TEST: 2238

FAIT DIVERS - Ils vendaient des armes sur Facebook

Par Lepetitjournal Bangkok | Publié le 28/02/2013 à 00:00 | Mis à jour le 26/10/2018 à 11:21

La police de Bangkok a arrêté mardi 26 février deux Thaïlandais qui vendaient des armes de fabrication artisanale aux étudiants des collèges techniques en utilisant tout simplement un compte Facebook.

C'est donc par l'intermédiaire du fameux réseau social que les policiers jouant le rôle d'acheteurs potentiels ont contacté les deux nigauds. Ceux-ci avaient tout de même réussi à écouler une centaine de pétoires assemblées dans leur appartement du quartier de Bang Khen transformé en atelier où pas moins de onze pistolets et plus de 500 balles ont été saisis. La stratégie consistant à mener un trafic clandestin sur un site internet potentiellement ouvert à tous les regards peut laisser perplexe. Elle n'en répond pas moins à une certaine logique. Inspiré des traditionnels trombinoscopes en usage dans les universités américaines dont il incarne une version numérique très sophistiquée, le réseau social Facebook porte donc le gène du système éducatif. Or les affrontements violents opposant des collèges techniques rivaux constituent un trait historique de la vie scolaire en Thaïlande. Mieux, l'actuelle augmentation de ce type de violences correspond à l'appropriation des réseaux sociaux par les collégiens qui organisent désormais par ce biais rassemblements et guet-apens alors que les rixes plus sporadiques d'antan étaient le plus souvent issues de rencontres de hasard. En recourant à un support média parfaitement adapté à leur clientèle cible nos deux entrepreneurs de Bang Ken ont au moins démontré leur maitrise du marketing.

E.D. (http://www.lepetitjournal.com/bangkok) jeudi 28 février 2013

Lire aussi:

Notre article du 27 février Ils lui coupent six doigts par erreur

Notre article du 14 février Au pays du sourire, la violence des collégiens cache des regards tristes…

 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale