Premier cas depuis 2 mois en NZ : des frontières pas prêtes de rouvrir

Par Emile Brehant | Publié le 26/01/2021 à 11:46 | Mis à jour le 26/01/2021 à 23:17
Photo : Une femme de 56 ans, de retour d'un voyage en Europe, a contractée le Covid-19.
covid 19 new zealand

Dimanche 24 janvier, les autorités sanitaires ont déploré le premier cas local de covid-19 sur le sol néo-zélandais depuis plus de 2 mois.

Une première depuis le 18 novembre dernier. Dimanche, les autorités sanitaires néo-zélandaises ont annoncé la détection d’un cas de Covid-19. La personne contaminée est une femme de 56 ans. Elle effectuait un voyage en Europe avec son mari et était passée par la case quarantaine obligatoire à son retour à Auckland.

Dix jours après le terme de sa quarantaine, elle a été testée positif au Covid-19.

Un premier cas depuis 2 mois qui n'inquiète pas pour autant le gouvernement néo-zélandais. Son ministre de la Santé, Chris Hipkins, estime qu’il est encore « trop tôt » pour décider d’un confinement total ou partiel. Néanmoins, la position de la Nouvelle-Zélande concernant la réouverture des frontières reste stricte.

Des frontières qui ne sont pas prêtes de rouvrir

Fermées depuis le mois de mars dernier aux voyageurs étrangers, les frontières néo-zélandaises devraient encore le rester un moment.

Avec 25 décès et moins de 2 000 cas de Covid-19 depuis le début de la pandémie, la Nouvelle-Zélande a su prendre les mesures nécessaires pour protéger ses 5 millions d‘habitants. La prudence devrait rester de mise avec des frontières qui resteront fermées jusqu’à ce qu’une campagne de vaccination montre une satisfaction concrète.

« Compte tenu des risques dans le monde et de l'incertitude quant aux campagnes internationales de vaccination, nous pouvons nous attendre à ce que nos frontières soient affectées sur une large partie de l'année », a ainsi déclaré ce mardi 26 janvier la Première ministre Jacinda Ardern.

 

 

Emile Brehant Le Petit Journal Auckland

Emile Brehant

Étudiant en journalisme, je suis ravi de couvrir l’actualité néo-zélandaise pour nos expatriés français. Actuellement en France, j’espère pouvoir un jour venir voir de plus près ce pays à l’histoire et à la culture aussi passionnante qu’intrigante.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Auckland !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Nicolas Roger

Rédacteur en chef de l'éditon Auckland.

À lire sur votre édition locale