Instagram, la fin des compteurs de "likes" en Nouvelle-Zélande

Par Sarah Nicoud | Publié le 06/08/2019 à 05:46 | Mis à jour le 06/08/2019 à 08:41
instagram likes Nouvelle-Zélande

Instagram prend un virage à 180° avec la suppression des compteurs de likes dans 7 pays du monde dont la Nouvelle-Zélande. Une décision qui tend à mettre fin à la course aux « likes » et au nombre de « vues » au profit d’une ambiance plus sereine.

Le Canada, l'Australie, l'Italie, l'Irlande, le Japon, le Brésil et donc la Nouvelle-Zélande, sont les sept pays pionniers à tester la nouvelle fonctionnalité en vigueur sur le réseau Instagram qui a supprimé à titre provisoire la fin des compteurs de « likes » et le nombre de « vues ».

Le nombre de personnes ayant "aimé" votre photo n’est désormais plus visible en Nouvelle- Zélande. Une mesure récente qui vise à mettre fin aux batailles d’égo et à la course aux likes. Le dirigeant d'Instagram a récemment déclaré :

Nous voulons qu'Instagram soit un lieu où les gens se sentent à l'aise pour s'exprimer. Nous espérons que ce test fera baisser la pression (...) afin que vous puissiez vous consacrer au partage de ce que vous aimez.

Le réseau social, qui compte un milliard d'utilisateurs dans le monde, semble avoir pris conscience de la "pression" vécue par certains de ses utilisateurs. Cette mesure pourrait s’étendre à l’ensemble des pays si le test s’avère bénéfique pour les utilisateurs. Alors, vous aussi vous adhérez à cette nouvelle philosophie d’Instagram ?

 

44495340_10215115051863043_5136023541547794432_o

Sarah Nicoud

Après son aventure Australienne il y a deux ans, Sarah part à la conquête de la Nouvelle-Zélande pour une expérience de vie enrichissante. Elle est heureuse de partager avec les lecteurs du Petit Journal Auckland sa curiosité vis-à-vis de l’actualité.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Auckland !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Nicolas Roger

Rédacteur en chef de l'édition Auckland.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale