TEST: 2237

Les All Blacks s’excusent après leur bad buzz lors de la Journée de la femme

Par Nicolas Roger | Publié le 12/03/2022 à 03:16 | Mis à jour le 12/03/2022 à 07:24
Photo : Sevu Reece à gauche et l'équipe des Black Ferns à droite
Photomontage All Blacks

L’équipe nationale masculine de rugby de la Nouvelle-Zélande, plus connue sous le nom de All Blacks, s’est excusée après qu’un message publié sur Twitter à partir de son compte officiel ait été accusé de diminuer le rôle des femmes dans le sport lors de la Journée internationale de la femme. 

Accompagné de photos de certains des joueurs aux côtés de leurs partenaires, filles et mères, le Community Manager des All Blacks avait en effet publié le 8 mars un post qui disait : « Reconnaissant pour toujours à toutes ces femmes dans nos vies qui nous permettent de jouer au jeu que nous aimons. »

 

Twitter All Blacks

 

Une publication qui n'a évidement pas manqué de faire réagir sur les réseaux sociaux. Les All Blacks étant critiqués pour ne pas avoir mentionné leurs homologues féminines, les Black Ferns – pourtant championnes du monde en titre et médaillées d’or lors des Jeux olympiques de Tokyo 2020. 

« Pourquoi la Journée internationale de la femme est-elle nécessaire ? En voici un exemple. Les Black Ferns sont les championnes du monde en titre, mais ce post a choisi d’ignorer leur existence et de remercier les femmes qui "permettent" aux hommes de jouer. » a commenté l'ancienne star anglaise Kat Merchant, vainqueur de la Coupe du monde 2014.

Pour ne rien arranger aux affaires des All Blacks, le choix de mettre en avant certains joueurs masculins comme l’ailier Sevu Reece, qui a plaidé coupable pour avoir blessé une femme en 2018, ou encore le demi de mêlée Aaron Smith, suspendu en 2016 pour avoir eu une liaison, a également été vivement critiqué.

 

 

Nicolas Roger en plein discours

Nicolas Roger

Responsable des éditions Australie et Nouvelle-Zélande @ lepetitjournal.com I Co-fondateur @ KIWIFRENCH.co.nz
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Auckland !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Nicolas Roger

Rédacteur en chef de l'éditon Auckland.

À lire sur votre édition locale