Allemagne, la destination finale pour ces réfugiés des îles grecques

Par Lepetitjournal Athènes | Publié le 26/04/2021 à 05:30 | Mis à jour le 26/04/2021 à 05:30
Photo : infomigrants
Dernier vol migrants en Allemagne

Le dernier vol transportant des réfugiés reconnus en provenance des îles grecques a atterri en Allemagne le jeudi 22 avril. À bord se trouvaient 103 personnes, dont plusieurs enfants.

« Le dernier vol de relocalisation en provenance d’Athènes avec 103 réfugiés à bord a atterri en Allemagne », le 22 avril a confirmé la branche allemande de l’agence des Nations unies pour les migrations.

Depuis avril 2020, l’Allemagne a relocalisé 2 765 personnes ayant besoin d’une protection contre la Grèce, « Un nouveau départ [pour ces personnes] a été rendu possible », a écrit L’agence des Nations Unies. " Ceci a été rendu possible avec la coopération de l’Office fédéral allemand pour les réfugiés et les migrations (BAMF) et le gouvernement allemand » a-t-elle précisé.

Migrants Grèce Allemagne
Crédit photo : Infomigrants

 

Il s’agissait du dernier vol de refugies entre la Grèce et l’Allemagne selon les ententes des deux pays comme convenue au printemps 2020.

Il y a un an, l’Allemagne commençait à prendre en charge des enfants et des jeunes des camps de réfugiés grecs. C’est d’ailleurs l’Allemagne qui jusqu’à ce jour a pris la plus grande part de ces jeunes migrants ayant besoin de protection

Pour la première fois le 18 avril 2020, les 47 premiers jeunes des camps surpeuplés des îles de la mer Égée Samos, Chios et Lesbos arrivaient en Allemagne. Le ministre social-démocrate de l’Intérieur de Basse-Saxe, Boris Pistorius, a noté qu’il avait été possible de retirer près de 3 000 personnes des « conditions misérables » dans les camps des îles grecques.

« L’Allemagne devrait continuer à montrer la voie dans ce dossier, en particulier compte tenu des circonstances actuelles et en particulier après l’incendie dévastateur de Moria en septembre dernier », a déclaré M. Pistorius. Pistorius a aussi souligné que ce fait devrait jouer un rôle dans la poursuite de l’implication allemande. « Il est maintenant important non seulement de faire quelque chose en Allemagne, mais aussi de rappeler aux autres États européens leurs obligations humanitaires. »

Grece Allemagne refugies
Crédit photo : OIM

 

Importance de la solidarité de l’UE

De son coté, un porte-parole du ministère allemand de l’Intérieur, Steve Alter, a souligné, lui aussi, l’importance de travailler ensemble en Europe en faisant potentiellement référence aux nombreux autres pays de l’UE qui se sont engagés à accueillir des réfugiés vulnérables des camps grecs surpeuplés.

« Nous nous sommes accrochés à notre parole », a précisé Alter. « Le déménagement de 2 765 femmes, enfants et hommes des îles grecques est achevé. Que fait le reste de l’Europe ? »

Initialement, il y a un an, des mineurs non accompagnés ont été expulsés des camps de réfugiés, puis les enfants ayant besoin de soins médicaux avec leurs proches et enfin les personnes, reconnues par le gouvernement Grec, comme ayant besoin de protection, a indiqué le ministère de l’Intérieur à Hanovre. De son côté la Grèce se dit incapable de pouvoir aider ces réfugies illégaux.

Le gouvernement fédéral s’était engagé à accueillir 1 553 personnes de plus en tant que demandeurs d’asile reconnus. C’est environ 408 familles. Avant leur répartition à travers les différents états Allemands, la plupart étaient pris en charge centralement dans un camp de Friedland en Basse-Saxe qui servait auparavant de centre d’accueil pour les personnes fuyant l’Allemagne de l’Est communiste.

Grèce Allemagne refugiés
Crédit photo : OIM

 

Il en reste plus de 18 000 sur les îles

Certaines ONG et groupes qui travaillent avec des migrants et des demandeurs d’asile en Allemagne ont critiqué le gouvernement allemand pour ne pas avoir pris plus de personnes de Lesbos et des autres îles. L’Allemagne est un État fédéral, ce qui signifie que chaque région du pays a certains pouvoirs pour décider de certaines politiques, mais le gouvernement fédéral a conservé le pouvoir de décision sur le nombre de réfugiés, demandeurs d’asile et migrants autorisés à entrer dans le pays dans l’ensemble.

Selon les derniers chiffres de l’agence des Nations Unies pour les réfugiés, le HCR compte actuellement quelque 18 100 réfugiés, demandeurs d’asile et migrants sur les îles de la mer Egée en Grèce. Environ 77 % de ces personnes, soit 14 000 d’entre elles, séjournent dans des centres permanents ou temporaires d’accueil et d’identification.

La majorité de la population migrante des îles vient d’Afghanistan (48%), de Syrie (17%) somalie (8 %). Environ 21% d’entre eux sont des femmes et 27% d’entre eux sont des enfants. Environ 6 % de ces enfants ne sont pas accompagnés ou séparés et viennent principalement d’Afghanistan.

« 3 654 personnes se sont dirigées vers un avenir meilleur »

L’OIM en Grèce a expliqué qu’il y a un an, le programme de réinstallation a commencé avec seulement 12 enfants non accompagnés. Au bout d’un an, « 3 654 personnes ont été déplacées de Grèce vers 13 pays européens ». Ces personnes, a déclaré l’OIM Grèce étaient « porteurs d’espoirs et de rêves d’un avenir meilleur. »

Mercredi 21 avril, 21 enfants non accompagnés ont été transférés de Grèce en France. L’OIM en Grèce a fait remarquer qu’il est gratifiant de soutenir les enfants vulnérables. La Commission des affaires intérieures de l’Union européenne a confirmé que cela a porté à 3 679 le nombre total de réfugiés déplacés de Grèce au cours de l’année écoulée.

lepetitjournal.com Athènes

Lepetitjournal Athènes

Le Petit Journal d'Athènes est un magazine d'information gratuit, en ligne et en français sur la Grèce.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Athènes !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale