Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

La fourniture d'énergie électrique perturbée pendant 29 jours en République du Congo

Pour que tout le monde soit bien au courant, Monsieur Jean Bruno Danga Adou, le directeur général de la société Energie Electrique du Congo (E2 C), a largement diffusé un communiqué pour annoncer des perturbations dans la fourniture d’électricité. Celles-ci vont toucher les villes de Pointe Noire et de Brazzaville du 4 novembre au 7 décembre 2023.

Equipement du réseau électrique E2C en République du CONGOEquipement du réseau électrique E2C en République du CONGO
Installation du réseau électrique - Photo : E2C
Écrit par Philippe Petit
Publié le 13 novembre 2023, mis à jour le 22 novembre 2023

Coupures, délestages, black-out…

Les coupures qui vont sans doute se multiplier ne sont pas dûes cette fois à des pannes techniques, mais à une série de délestages programmés, selon les explications du DG.

En République du Congo, la fourniture d’énergie électrique subissait déjà des perturbations régulières avant même cette annonce. Mais il s’agissait de coupures inattendues, intempestives, et fréquentes, qui en général duraient quelques heures.

Cette fois, les black-out sont planifiés… et cela va durer 29 jours. Il faudra subir des « délestages », pour deux raisons, selon le communiqué:

  • Une limitation unilatérale de la puissance mise à disposition par le fournisseur ( la société d’électricité de la RDC voisine) qui alimente la République du Congo
  • Une maintenance importante de la centrale électrique qui alimente les deux premières villes du pays.

Le résultat : des perturbations gênantes pour les particuliers, et des conséquences pour les artisans ou petites entreprises.

« Je voudrais d’abord m’excuser auprès de notre clientèle, du désagrément que cela peut causer, notamment à nos ménages, et aux différentes moyennes et petites entreprises dans les quartiers, qui fonctionnent à base d’électricité… » 

Jean Bruno Danga Adou,  DG de E2C 

 

Une coupure de courant, cela signifie en général  pour un particulier : pas de lumière, pas de télévision ou de réfrigérateur; pas de cuisine si le fourneau est électrique ; pas d’eau, car le surpresseur qui monte l’eau dans les tuyaux est à l’arrêt ; pas d’internet car le modem n’est plus alimenté. Bref, une journée incommode.

Pour les entreprises, pas d’outil de travail, donc pas de recette. Bref, une journée gâchée.

Il vaut donc mieux que le délestage ne soit pas trop long.

La solution la plus répandue reste l'utilisation un groupe électrogène. Mais c’est un désastre écologique : ces groupes sont souvent surdimensionnés, gourmands en carburant, horriblement bruyants. Le problème est que ce type d’équipement se multiplie, ce qui occasionne lors des pannes de courant une cacophonie de bruits de moteurs qui s’ajoute aux désagréments de l’absence d’électricité.

Dans tout le voisinage, les génératrices souvent mal réglées crachent leurs décibels pendant des heures.

 

Panneau solaire, batterie solaire, ampoule rechargeable
Panneau solaire pliant, batterie solaire, ampoule rechargeable.  

 

Des astuces simples pour limiter les perturbations

Quand on ne souhaite pas installer un groupe électrogène, soit par manque de moyens, soit par conviction écologiste, il y a quelques astuces qui permettent de limiter la gêne :

  • préférer une cuisinière alimentée au gaz, mais gare aux pénuries de gaz ; et conserver un réchaud traditionnel, au cas où ;
  • prévoir un stock de bonbonnes d’eau en réserve, pour les besoins de base ;
  • toujours maintenir une charge maximum pour les petits appareils, afin d'anticiper le black-out : Smartphones, lampes torches, chargeurs auxiliaires ;
  • équiper le routeur d’un chargeur externe qui se charge quand il y a du courant,  pour que la liaison internet du domicile puisse subsister quelques heures ;
  • utiliser des capteurs et chargeurs solaires qui permettent de maintenir les petits appareils en fonctionnement ;
  • remplacer les ampoules normales par des ampoules rechargeables dans plusieurs endroits de la maison pour ne pas se retrouver sans lumière. Il en existe plusieurs types, en vente dans les marchés ou boutiques de la ville.

On peut aussi disposer des bougies dans divers endroits stratégiques de la maison ; c’est plus romantique, mais c’est plus dangereux.

On peut enfin décider de changer de rythme en se levant aux premières lueurs du jour et en se couchant dès la nuit tombée...

Pour nous suivre sur Facebook ? Par ici 

Pour nous contacter ?   republiqueducongo@lepetitjournal.com

Pour toute l'actualité, bons plans, reportage et évènements ? Par ici ! 

 

Sur le même sujet

Philippe PETIT - Brazzaville
Publié le 13 novembre 2023, mis à jour le 22 novembre 2023

Flash infos