Jeudi 21 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Claude d’Almeida, DRH le jour, créateur de lampes le soir

Par Gaëlle Picut | Publié le 03/01/2019 à 20:00 | Mis à jour le 27/01/2019 à 13:01
lampes design tissu africain dakar senegal claude d'almeida tioumiz

DRH depuis 26 ans, Claude d’Almeida crée et fabrique des lampes à ses heures perdues. Design moderne et tissus africains font leur originalité et leur succès. Rencontre avec ce cadre artisan.

lampes tioumiz claude d'almeida luminaire dakar sénégal bois tissu
Lampe en bois de padouk et tissu africain

« J’ai toujours été très bricoleur, explique Claude d’Almeida. Il y a quelques années, j’avais fabriqué une lampe en fer forgé à cinq têtes pour ma femme. L’une de nos amies a eu un coup de cœur pour celle-ci et m’a inscrit au marché du Dakar Women’s Group en me disant que cela était dommage de ne pas en faire profiter les autres aussi ! ». Cette première exposition rencontre beaucoup de succès et les commandes affluent. « C’était il y a deux ans et depuis j’ai pris goût aux marchés ! » s’amuse Claude.

Après le fer forgé, Claude s’essaye au bois. « C’est une cliente allemande qui m’a suggéré de tenter de changer de matériau. Je voulais trouver un beau bois, j’ai choisi le padouk, un bois que l’on trouve en Côte d’Ivoire, au Cameroun et au Gabon ». Il est naturellement rouge ou blanc. Claude le travaille pour chercher les rainures et le cire. « C’est un bois sec, très solide et relativement facile à travailler » explique-t-il.

Claude dessine lui-même ses lampes. « Souvent en pleine nuit, je me réveille avec une idée. Alors je fais une esquisse sur papier pour ne pas la perdre ! ». Puis le concept de départ évolue au fur et à mesure de la réalisation. « Je mets les différents éléments par terre dans le salon et ma femme et mes enfants me servent de jury » indique en souriant Claude.

Il fabrique des lampadaires d’1,50 ou de 2 mètres mais aussi des lampes de chevet. « Pour elles, je cherchais un bois lourd, stable. J’ai choisi le dimbeu (merisier), un bois qui vient de Casamance ». Là aussi, il le travaille, le gratte, l’arrondit. Claude s’est équipé de matériel spécifique venant de France (scie à bois, perceuse à colonne…). Il compte également utiliser bientôt d’autres bois.

tioumiz claude d'almeida lamps dajar senegal fait main artisanat
Claude d'Almeida et ses lampes

Pour les tissus des abats-jours, Claude a également testé plusieurs variations. « Je me suis d’abord approvisionné chez Eurotex qui fait de très beaux tissus d’ameublement. J’ai également essayé le bazin et le wax mais cela n’a pas marché car les motifs sont un peu lourds pour des lampes ». Puis, il s’est tourné vers le pagne tissé du Burkina (« de très belles couleurs »), le raphia du Zaïre, le woodin d’Abidjan, etc. A chaque fois, j’achète du tissu pour faire 2 ou 3 modèles, pas plus, afin que les lampes restent des modèles quasi-uniques ». Les abats-jours sont réalisés par un artisan de la Médina.

« Ce qui fait le succès de mes lampes, je pense, c’est ce mélange entre un design moderne et épuré et une touche africaine avec les tissus » analyse Claude.

lampes tioumiz claude d'almeida artisanat dakar senegal
Vente sur un marché de Noël

Pour vendre ses lampes sous la marque Tioumiz (nom inventé par sa fille), Claude fait de nombreux marchés (Clos Normand, Sea Plaza, marché de Noël des EFS…) et un bouche-à-oreille efficace fait le reste. Son fils l’a aidé à créer une page Facebook pour présenter ses différents produits. Ses clients sont des particuliers ou des entreprises. « Je dois bientôt livrer 64 lampes de chevet pour un hôtel » indique Claude. 80% de sa clientèle est européenne. « Mes lampes voyagent en France, à Abidjan et même au Japon ! » se réjouit-il.

Actuellement DRH dans l’industrie pharmaceutique, Claude réalise ses lampes le soir et le week-end. Sauf le dimanche matin consacré à une autre de ses passions : le tir au pistolet. Vice-champion du Sénégal, membre de l’Association dakaroise de tir, Claude participe à de très nombreux championnats (Egypte, Allemagne, Algérie, Espagne…). Ses spécialités : le tir à 10 mètres, 25 mètres et 50 mètres. Bref, Claude attend la retraite sans inquiétude !

Tioumiz - Lampes

(221) 77 638 38 08

cda.lumieres@gmail.com

Page Facebook

Prix : entre 40 000 et 100 000 Fcfa selon les modèles

 

5 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

JulesNiang jeu 28/02/2019 - 12:18

Bravo Maître !

Répondre
Commentaire avatar

Ivy Mackelat lun 25/02/2019 - 19:57

Félicitations à toi Claude je me souviens des dessins que tu faisais dans ce sens. Très fier de toi Ivy

Répondre
Commentaire avatar

Bintou flé ven 04/01/2019 - 17:12

Felicitations Claude j'en ai dans mon salon le plus beau modele j'en ai offert à des amis qui étaient aux anges Un excellent travail et original en plus Un vrai travail d'artiste

Répondre
Commentaire avatar

Pdt de la Federation Senegalaise de Tir et Chasse ven 04/01/2019 - 14:49

Je pense être parmi les premiers à acquérir des lampadaires de Claude qui trônent dans toutes pièces de mon domicile aux Almadies Je ne suis nullement surpris du succès des produits de notre cher Claude, un joyeux luron, taquin mais talentueux dans tout ce qu’il fait. Bon vent Claudius Mamadou BA N

Répondre
Commentaire avatar

Sylvie ven 04/01/2019 - 12:39

Quand on associe savoir-faire et passion ça donne les lampes Tioumiz! Je suis une fan inconditionnelle des lampes de Claude et en ai déjà pris 5 de différentes tailles pour chez moi et offrir à des amis comme cadeau de mariage. Contrairement à ce que certains pensent les prix sont trés abordables vu la qualité des matériaux utilisés et le design particulier de chaque piéce créé par Claude. Bonne continuation

Répondre

Expat Mag

Bangkok Appercu
ÉVÉNEMENT

Le pape François débute une visite en Thaïlande et au Japon

Le pape François est arrivé mercredi en Thaïlande pour rencontrer la petite mais dévouée minorité catholique, dans le cadre d'un voyage de sept jours en Asie durant lequel il se rendra aussi au Japon

Sur le même sujet