Mercredi 27 mars 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

TaxBack sur vos ordinateurs et téléphones achetés en Australie

Par Lepetitjournal Brisbane | Publié le 02/09/2018 à 00:00 | Mis à jour le 02/09/2018 à 12:58
Comment récupérer les taxes sur vos produits achetés en Australie (Pas uniquement électroniques) ? Explications et procédures à suivre vous sont expliqués dans cet article.

Comment récupérer les taxes sur vos produits achetés en Australie (Pas uniquement électroniques) ? Explications et procédures à suivre vous sont expliqués dans cet article.

 

Comment les récupérer ?

Le Tourist Refund Scheme (TRS) vous permet de récupérer les taxes, c’est-à-dire la taxe que vous avez payée à l’achat de certains objets (pas spécialement électroniques) achetés en Australie. Pour bénéficier de ces « détaxes », vous devrez quitter l’Australie avec les produits dans votre bagage à main. Vous pourrez faire votre demande de remboursement dans les aéroports internationaux suivants : Brisbane, Sydney, Melbourne, Perth, Adelaide, Darwin, Cairns et Coolangatta.

 

Quelle est la procédure à suivre pour récupérer les taxes ?

Une fois avoir passé les douanes, trouvez le guichet Tourist Refund Scheme (TRS).

Le remboursement sera effectué par versement sur carte bancaire (celle qui a servi à acheter les biens) ou par paiement sur un compte en banque australien. Pour en faire la demande vous devrez présenter les pièces suivantes au service :

– Le ou les produits achetés

– Les factures

– Votre passeport,

– Votre carte d’embarquement

 

Quelles sont les conditions à remplir pour bénéficier des taxback ?

Pour pouvoir prétendre au remboursement de la GST, plusieurs conditions doivent être remplies :

– Il faut avoir personnellement acheté le bien en Australie au maximum 60 jours avant son départ.

– Le montant des biens doit dépasser les 300$. Cela peut être plusieurs produits, mais seulement s’ils ont été achetés dans le même magasin et en une seule transaction. En d’autres termes, chaque facture/ ticket de caisse devra dépasser les 300$.

– Il faut posséder la facture originale (‘Invoice’) et non une photocopie de celle-ci,

– Il est nécessaire d’avoir le bien sur soi dans son bagage à main (attention aux produits liquides).

NB : Il n’est pas nécessaire de conserver l’emballage d’origine.

Attention, vous ne pourrez pas demander de remboursement pour les produits suivants :

– Alcool ou tabac

– Médicaments

– Les Services (prix de vos hôtels, location de véhicule, tours etc.)

– Les produits déjà utilisés durant votre séjour comme le parfum.

 

N'hésitez pas à vérifier avant votre départ, les mises à jour de ces conditions sur le site de l'aéroport de votre ville de départ.

Pour information, les résidents permanents bénéficient de conditions particulières lorsqu'ils sont détenteurs de la carte consulaire. Se rapprocher du consulat, de l'ambassade de France pour les connaître.

 

 

 

 

Lepetitjournal Brisbane

L'édition de Brisbane de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Solene mer 19/09/2018 - 10:10

Bonjour, ça fonctionne aussi avec un aller-retour en Asie d'un mois pendant son HWV ?

Répondre

Actualités

Sydney Appercu
BEAUTÉ

La succes story Franck Provost se poursuit jusqu'en Australie

Devenir partenaire franchisé Franck Provost vous permet de diriger votre propre affaire et d’être votre propre patron, tout en bénéficiant de tout le support nécessaire pour optimiser votre réussite. 

Vivre à Brisbane

GASTRONOMIE

Brisbane City Markets réouvre ses portes pour la nouvelle année ! 

Tous les mercredis, Brisbane City Markets rassemblent des agriculteurs, des producteurs et des artisans de tout le sud-est du Queensland dans un emplacement privilégié au cœur du CBD de Brisbane.

Expat Mag

Bucarest Appercu

MICRO-TROTTOIR - De la France à la Roumanie, changement de vie?

Il y aurait plus de 3000 Français inscrits sur le registre officiel des Français de Roumanie et plus de 5000 Français sur le territoire. Notre rédaction est allée à la rencontre de cinq Françai(se)s d