Dimanche 16 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Théo Belnou, youtubeur en devenir au Canada

Par Loanne Jeunet | Publié le 01/10/2018 à 11:10 | Mis à jour le 08/10/2018 à 09:31
Photo : © Adonilton Almeida
Theo Belnou youtubeur

Une chaîne Youtube dédiée aux voyages, c’est ce qu’a toujours voulu faire Théo Belnou, jeune Français expatrié au Canada. Interview avec un caméraman et photographe passionné, féru de découvertes et de belles images. 

La voix est claire et agréable. La figure avenante, mangée d’une petite barbe et surmontée de cheveux bouclés. Théo Belnou  est instantanément sympathique. Sur sa chaîne Youtube qu’il a lancée il y a un mois, il se met en scène, sur fonds de décors époustouflants. Comme beaucoup de jeunes, ce vidéaste free-lance de 22 ans expatrié au Canada a choisi de démarrer un projet de youtubeur voyages. Armé de son Panasonic GH5, il arpente les coins secrets du pays de l’érable, et tente de dégoter des plans uniques qui plairont à ses followers sur des formats courts. Sa plus longue vidéo -aussi la plus récente-, Un week-end à Toronto, ne dure que 4 minutes 38. Il faut dire que pour le lancement de sa chaîne, Théo s’est engagé à publier un contenu par semaine ; un rythme assez soutenu donc !

À propos de Théo

De la génération Internet, Théo Belnou se passionne pour la photographie dès le plus jeune âge. « Quand j’étais petit, j’avais un blog de photographie, raconte-t-il. J’ai toujours aimé partager mes expériences sur la toile. » Plus grand, il effectue un BTS audiovisuel à Roubaix, avant de tourner des spots publicitaires pour de grandes marques comme Vichy, Schweppes et l’Oréal. Mais il a des envies d’ailleurs et de contenus plus personnels, moins corporate. Il s’inscrit sur la liste des PVT Canada et est tiré au sort : c’est le début de son aventure canadienne.

À Toronto, une rencontre heureuse avec le producteur de la section francophone de l’Office national du film du Canada (ONF) propulse Théo professionnellement vers des projets ambitieux : « Ils cherchaient quelqu’un pour faire de la vidéo 360. A l’époque je ne savais pas ce que c’était. »

theo belnou youtubeur
© Théo Belnou

Aussi appelée vidéo immersive, la vidéo 360 consiste à filmer son environnement grâce à une ou plusieurs caméras tournées dans toutes les directions. Aujourd’hui, Théo travaille pour l’ONF sur un projet nommé L’École de l’Océan. « L’agence m’envoie dans plusieurs pays du monde filmer les océans pour un programme éducatif, explique Théo avec enthousiasme. Les enseignants pourront raconter en quoi les océans sont importants. La vidéo 360 permet de se trouver à l’intérieur, le sujet aura donc beaucoup plus d’impact sur les étudiants. » Et cela lui permet aussi de voyager gratuitement.

A ce moment-là, son blog d’adolescent a laissé place à une page Facebook sur laquelle  il partage articles et photos. « Mais je n’avais pas le plaisir de tourner et monter. C’est là que je me suis dit qu’il fallait que je me lance sur Youtube ». Le garçon met en branle la machine : il tourne des vidéos deux mois avant de créer sa chaîne. Ainsi, Vivre dans un chalet, 5 choses à faire à Bruce Peninsula, Visiter Montréal sous la pluie et un week-end à Toronto se succèdent chaque dimanche. 

« Je regarde la vie dans un oeilleton »

Parfois, le problème des youtubeurs et influenceurs sur certaines plateformes comme Instagram est d’assumer pleinement leur choix de vie, autrement dit d’accepter le fait d’alimenter leurs réseaux sociaux, toujours, et de peut-être passer à côté de moments authentiques. « Je passe mon temps derrière ma caméra, je regarde la vie dans un oeilleton, regrette-t-il, pleinement lucide. Je suis un peu détaché des choses et c’est un vrai problème. Pour créer de l’audience, je dois être présent sur Youtube mais aussi sur Instagram. Avant je filmais absolument tout, je disais souvent à mes potes : ‘Attends, il faut que je filme ça !’. Maintenant j’arrive à mieux planifier mes tournages, à savoir d’avance ce qu'il va me falloir. Ceci-dit on ne peut pas tout avoir, on se sacrifie pour notre public ! », achève-t-il dans un éclat de rire. 

theo belnou youtubeur
© Théo Belnou

Une identité propre

De son style, on retiendra des images magnifiques, d’une qualité parfaite. Des plans soignés aux cadres variés, en passant par un montage dynamique et un étalonnage aux couleurs douces et passées, Théo Belnou a sans aucun doute une pâte. Une inspiration qu’il  puise auprès de Gregsway, Brandon Li, Peter Mc Kinnon et Bruno Maltor… Tous de jeunes youtubeurs à succès, aux vidéos de voyage informatives et dynamiques. 

Malgré de bons débuts, on le sent encore timide, effacé devant sa caméra, comme s’il préférait largement être derrière. A peine quelques plans face-cam, dont un très intéressant, à la manière d’un journaliste en duplex, plutôt à l’aise. Sans aucun doute, il se cherche, à l’orée d’un projet encore récent : « J’aimerais bien amener un petit côté humoristique dans mes vidéos, à la manière d’Alex Vizeo », déclare-t-il.

theo belnou youtubeur
© 

On imagine bien que cela viendra avec le temps et l’expérience ; Théo Belnou démarre tout juste mais on voit un réel potentiel, tant par sa technique que par son humilité. Pour l’heure, il compte bien multiplier les tournages au Canada. L’Islande, Cuba et le Costa Rica pourraient bien le voir débarquer. « Il y a la France aussi ! ajoute-t-il, parce que pour moi, c’est devenu exotique... Et puis, le monde entier ! »

Découvrez le site de Théo : https://www.theobelnou.com/ 

Sa chaîne Youtube

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Yoann jeu 04/10/2018 - 06:57

Bravo au petit Castelorien qui monte, qui monte !

Répondre