Mercredi 21 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

QUITTERIE HERVOUET – "Sur scène, j’aime quand on prétend être quelqu’un d’autre"

Par Lepetitjournal Toronto | Publié le 24/05/2016 à 16:24 | Mis à jour le 06/01/2018 à 22:25

 

Amoureuse du sixième art, Quitterie Hervouet s'est mise récemment au stand-up torontois. Faire rire après avoir joué des drames est son nouveau challenge. Rendez-vous ce soir au Comedy Bar !

L'amour du texte : c'est ce qui définirait le mieux Quitterie Hervouet. Cette Nantaise de 31 ans a commencé le théâtre à 14 ans : "J'ai toujours été passionnée, je ne sais plus comment ça m'est venu." Un peu fofolle lorsqu'elle était plus petite, peut-être était-ce un moyen de canaliser son énergie ?

Elle commence à travailler des pièces chez Mme. Bracaval. Puis, viendra le café-théâtre avec Mathilde Moreau, désormais directrice de la compagnie du même nom. Et l'option théâtre au baccalauréat, où elle joue le fameux monologue d'Harpagon, dans L'Avare de Molière.

Des pages et des pages à apprendre pour entrer dans la peau de son personnage et vivre son rôle. "J'aime quand on prétend être quelqu'un d'autre...", résume la jeune femme. C'est l'une des raisons pour laquelle elle adore les spectacles vivants (opéra, danse, art du cirque et de la rue, théâtre).

"Je m'inspire de ma vie mais tout n'est pas vrai !"

Le rôle qui l'a le plus marqué ? Celui de la cuisinière Marie-Jeanne dans La Grotte d'Anouilh. "Une vieille matrone autoritaire qui ne croit plus en grand-chose mais qui fait son travail... J'aimais bien ce côté dramatique."

Mais la trouvant plus drôle que dramatique, ses amis la poussent à faire du stand-up (one-woman show). À Toronto, elle tombe sur les cours de Dawn Whitwell qu'elle commence en avril 2016. Elle choisit d'intégrer le groupe de filles "parce que les garçons n'ont pas le même style d'humour" et qu'entre filles "on s'inspire".

Plus de liberté parce que pas de texte d'auteurs, cela signifie aussi plus de risques : "T'es seule sur scène, tout le monde a les yeux rivés sur toi, si tu te foires, tu peux t'en vouloir qu'à toi-même ! Tu ne peux pas t'en remettre à ton partenaire de jeu !"

À chaque fois qu'elle fait rire, qu'elle assiste à une situation drôle ou que quelqu'un raconte une blague qui marche, elle doit le noter mot à mot. L'objectif : se l'approprier, broder autour de l'histoire et "grossir énormément le trait". Mais dans ses sketchs, Quitterie Hervouet s'inspire surtout de sa propre vie, "sur pourquoi je suis bizarre". En une trentaine de secondes, "c'est plus des blagues", explique-t-elle.

Si elle ne se lance pas tout de suite dans l'improvisation, Quitterie Hervouet compte bien intégrer le cours de niveau supérieur de Dawn Whitwell, écrire des sketchs en français et continuer les courts-métrages à Toronto, du même type que celui réalisés par Raindance. Mais avant? Il va falloir faire rire le Comedy Bar ce soir !

Comedy Girl Class Recital

Mardi 24 mai 2016, à partir de 19h30.

Comedy Bar, 945 Bloor St W, Toronto.

5$ l'entrée.

Pour en savoir plus.

Kim Chaze (www.lepetitjournal.com/toronto) mardi 24 mai 2016

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Jean-Christophe Lamy, pilote de sa vie

Malgré sa myopie, Jean-Christophe Lamy n’a jamais renoncé à son rêve d’enfant : devenir pilote de ligne. Épris de liberté, il a de son propre aveu eu un parcours atypique, franchissant un à un tous...

Sur le même sujet