Lundi 10 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CHRONIQUE - Torontonian Winter

Par Lepetitjournal Toronto | Publié le 02/04/2015 à 23:27 | Mis à jour le 01/04/2015 à 01:13


Cet hiver, Toronto Life a sorti un long article sur les mille et une façons de passer un hiver agréable à Toronto. Il est vrai que les activités ne manquent pas mais pourtant, le long hiver Torontois reste indéniablement le maître et nous donne une leçon de vie.

Raidis dans nos manteaux de neige, assourdis par nos capuches et cachés derrière nos lunettes de soleil, nous sommes tous petits et tous les mêmes. Soumis à la rudesse du climat mais aussi au calme et à la  beauté de ces courtes journées blanches, au ciel bleu et sans nuages. Le vent glacé nous emporte le long de ces larges avenues, mais certains abris ou des journées plus chaudes offrent parfois un peu de répit, et la chaleur des intérieurs une véritable récompense. Le soir venu, au chaud comme au coin du feu, autour d'un bon diner, une bonne bière ou plongé dans un bon bouquin. Tout est bon à cette heure. Et à tout moment, il existe l'éternel, extraordinaire recours au cinéma : à la maison ou dans les salles dont Toronto ne manque pas. Un hiver qui doit engendrer des générations et des générations de gastronomes, de penseurs et de cinéphiles...

Quand le printemps pointe enfin son nez, un parfum de sérénité flotte dans les rues de la ville. Le froid calme encore les esprits, mais les baies vitrées des cafés capturent plus longtemps les rayons du soleil et les visages se détendent. Les jours s'allongent, et quand vient le soir, le ciel prend une teinte rose avant de s'assombrir.

L'hiver, qui nous aura fait souffrir, résiste encore un peu mais se retire en beauté et nous laisse euphoriques. En ce moment, et pour quelques semaines encore.

Flore de Bayser (www.lepetitjournal.com/toronto) le 3 avril  2015

Flore de Bayser, diplômée d'école de commerce et passionnée de cinéma, a quitté le monde de la banque a Paris pour intégrer celui du film a Toronto. Elle y est aujourd'hui responsable du développement du Festival de Film Européen, ambassadrice pour le compte d'un fonds d'investissement wallon spécialisé dans la production, intervenante au TIFF et a l'Alliance Française. Portée par l'énergie de Toronto, elle a décidé de faire partager son expérience de la ville aux lecteurs et lectrices du Petit Journal.

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Jean-Christophe Lamy, pilote de sa vie

Malgré sa myopie, Jean-Christophe Lamy n’a jamais renoncé à son rêve d’enfant : devenir pilote de ligne. Épris de liberté, il a de son propre aveu eu un parcours atypique, franchissant un à un tous...

Sur le même sujet