Jeudi 24 septembre 2020

Un magazine spécialisé dans le mariage met la clé sous la porte

Par AFP | Publié le 28/11/2018 à 03:41 | Mis à jour le 28/11/2018 à 03:59
mariage

Un magazine australien spécialisé dans le mariage a mis la clé sous la porte. La cause ? Ses annonceurs ont pris la fuite après avoir reçu un refus de faire figurer dans ses pages des couples de même sexe, près d'un an après la légalisation des unions gay dans le pays.

Les fondateurs chrétiens de "White Magazine", Luke et Carla Burrell, expliquent avoir boudé les mariages entre personnes du même sexe car ils ne "souhaitaient pas créer une guerre sociale, politique ou juridique".

Dans un billet de blog d'adieu, le couple déclare avoir été ciblé par des militants à cause de cette prise de position et contraint de "choisir leur camp". De ce fait, plusieurs annonceurs ont abandonné la publication qui "n'est plus économiquement viable".

Fin 2017, les parlementaires australiens ont légalisé le mariage gay après une consultation nationale qui avait montré un très large soutien de la population à cette réforme.

Pour complaire à l'aile droite de la coalition conservatrice au pouvoir, le gouvernement avait commandé un rapport sur la protection des libertés religieuses.

Le mois dernier, ses conclusions ont en partie fuité dans les médias, en particulier la possibilité pour les écoles religieuses de refuser des élèves homosexuels ou d'embaucher certains enseignants à cause de leur orientation sexuelle.

Face au tollé, le gouvernement a annoncé qu'il interdirait les discriminations à l'école.

 

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Sydney

Auckland Appercu
BUSINESS

Entreprises : rester agiles grâce à des espaces de travail flexibles

Si la pandémie COVID-19 a appris quelque chose aux entreprises, c'est bien la nécessité de s'y préparer. Pour rester agiles, beaucoup d'entre-elles se tournent vers des espaces de travail flexibles.

Expat Mag

Chennai Appercu
CINÉ

Le cinéma indien: l’usine à rêves

L’Inde est de loin le pays qui entretient le rapport le plus passionné avec le monde cinématographique. Cet engouement pour le septième art dépasse les frontières. Bollywood ? oui, mais pas que.