Vendredi 21 janvier 2022
TEST: 2290

BULLE IMMOBILIERE - Sydney, 4ème ville mondiale la plus menacée

Par Lepetitjournal Sydney | Publié le 28/09/2016 à 02:44 | Mis à jour le 28/09/2016 à 15:56

 

Un nouveau rapport de l'agence financière UBS, Global Real Estate Bubble Index, est paru. Il réalise entre autre un classement des villes mondiales les plus menacées par le risque de bulle immobilière et Sydney se trouve à la quatrième place.

Andrea Castelli

Cette année, le classement des villes exposées au risque de bulle de l'immobilier est dominé par Vancouver, Londres, Stockholm, Sydney, Munich et Hong-Kong. Le rapport a étudié en profondeur 18 places financières mondiales et plus particulièrement les prix des propriétés résidentielles. Les prix de l'immobilier sont sur-estimés dans la grande majorité des villes.

De plus, dans toutes les villes à risque, les taux d'intérêt sont très faibles ; ils ne correspondent pas à la solidité de l'économie nationale. Quand ces taux d'intérêts sont combinés à une offre rigide et à une demande soutenue par les investisseurs, tous les ingrédients sont réunis pour avoir des prix de l'immobilier très élevés et donc créer une bulle immobilière. Une bulle est définie comme une hausse excessive et artificielle du prix d'un actif ou d'un ensemble d'actifs sur un marché. 

Une hausse des taux d'intérêt et de l'offre pourrait permettre de corriger les prix mais il y a un risque important de faire éclater la bulle. Si par les politiques mises en place les prix passent en dessous de ce que les investisseurs doivent rembourser, la bulle éclate. 

Sydney se classe à la 4ème place des villes risquant une bulle immobilière. Le rapport fait état d'une hausse importante des prix de l'immobilier à Sydney ces trois dernières années. En 2015, le marché de l'immobilier comptait une augmentation de 45% des prix par rapport à mi-2012. Cette hausse serait due à une demande croissante de la part des investisseurs étrangers, notamment chinois.

Sydney réalise une remontée fulgurante dans le classement. En 2012, elle détenait le score le plus bas par rapport aux autres villes de la région Asie-Pacifique. Cette année, la métropole prend la première place pour la valeur du marché immobilier dans cette région et entre ainsi dans le top des villes risquant la bulle immobilière.

Le rapport explique que les prix réels de l'immobilier à Sydney ont diminué mais que l'investissement rend les prix exorbitants. Il conseille donc d'augmenter l'offre de biens immobiliers et d'instaurer une taxe pour réduire l'investissement étranger dans le marché de l'immobilier. Déjà l'année dernière, John Fraser, le ministre des finances, annonçait que Sydney était clairement dans une bulle de l'immobilier.

 Lucie LESPINASSE, lepetitjournal.com/sydney, mercredi 28 septembre 2016.

Le Petit Journal Sydney

Lepetitjournal Sydney

Le rendez-vous quotidien des Francophones à Sydney : Abonnez-vous gratuitement à la newsletter et suivez nous sur Facebook.
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet