Vendredi 26 avril 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La succes story Franck Provost se poursuit jusqu'en Australie

Par Article Partenaire | Publié le 25/03/2019 à 17:00 | Mis à jour le 26/03/2019 à 10:16
Franck Provost Visual

De Paris à Sydney, la success story Franck Provost se poursuit en Australie

14 salons ont été ouverts en Australie, dont 12 à Sydney, ce qui en fait la plus grosse concentration de salon Provost après Paris

 

Jean François Carré fondateur de la franchise Franck Provost en Australie, nous parle de son parcours, de son expérience et du développement des franchises en Australie.

Une décennie que Franck Provost est en Australie, un marché en pleine expansion qui refuse de ralentir, avec aujourd’hui 12 salons dans l’agglomération de Sydney, un à Melbourne et un à Townsville. 

« La prochaine étape de l’aventure : développer Melbourne et toutes les autres grandes villes d’Australie. Nous pensons que le potentiel pour Franck Provost en Australie devrait se situer entre 40 et 60 salons » explique Jean-François Carré.

Franck Provost Paris est l'une des plus grandes marques de coiffure au monde, avec une présence mondiale de près de 700 salons dans 30 pays. L’enseigne a été implantée en Australie en 2008, le premier salon ayant été ouvert le 17 novembre 2008 précisément. 10 ans plus tard, Sydney possède la plus grande concentration de salons Franck Provost en dehors de Paris, soit 12 salons.

Jean-François Carré, fondateur de la franchise Franck Provost Paris en Australie, est en charge du développement de l’enseigne depuis le début. Il a dépassé les attentes fixées en ouvrant avec succès 14 salons en 10 ans alors que l’objectif initial était de 8. Dans une interview intimiste, il nous a confié que cela n’avait pas été facile de s’implanter en Australie, mais a souligné les facilités par rapport à la France notamment au niveau administratif. 

Selon lui, son expérience en marketing l’a grandement aidé à développer une telle marque en Australie.

 

Un regard différent

En France, la marque est réputée pour son style glamour intemporel, en particulier pour ses prouesses dans la technique du balayage, dont Franck Provost est lui-même un pionnier depuis plusieurs décennies. 

« La femme australienne va tout de même préférer quand c’est plus travaillé, alors que la femme française en général va préférer le naturel, donnant presque l’impression qu’elle n’a pas touché à ses cheveux » nous explique J.F Carré.

La marque et le savoir-faire se sont donc adaptés aux souhaits des clientes australiennes tout e,n conservant cette french touch très appréciée des expatriées françaises.

 

Des prestations adaptées 

La mondialisation touche toutes les industries même celle de la beauté. 

Dans le domaine de la coiffure, les goûts et les tendances se rapprochent de plus en plus, notamment dans le monde occidental. 

« Lorsque nous sommes arrivés ici en 2008, il y avait quand même une certaine différence de goût et de style, l’exemple le plus parlant étant au niveau du blond et des mèches. En France, les femmes aimaient déjà l’effet naturel obtenu avec des techniques comme le balayage ; alors qu’en Australie elles aimaient un blond très clair et uniforme de la racine jusqu’aux pointes » se rappelle J-F Carré.

Une différence qu’a réussie à prendre en compte et adapter la marque, un pari loin d’être gagné tant le blond victorien avait ses adeptes Down Under.

« Finalement, aujourd’hui nous faisons définitivement partie des pionniers du balayage ici. C’est devenu une véritable tendance, presque la norme. Je pense que cela est beaucoup lié aux réseaux sociaux qui font que de nos jours les mêmes modes sont lancées de manière instantanée aux quatre coins du monde. La dernière tendance à Paris ou à Hollywood va se retrouver sur Facebook ou Instagram et être suivie par les personnes en Australie, tout comme en France ou aux États-Unis ».

Pour Jean-François Carré « les plus grands succès de mondialisation de marque sont des concepts universels mais toujours adapté au marché local ».

 

Des expatriées chouchoutées

Avant de comprendre et de s’adapter aux Australiennes, la marque a choisi de s’adresser d’abord aux expatriées françaises. Une vraie stratégie marketing.

« Lorsque nous avons lancé la marque en Australie, elle était complètement inconnue malgré le taux de notoriété supérieur à 90% en France. Il était clair que notre première cible serait la communauté française, européenne ou asiatique en général, là où se trouvent déjà des salons Franck Provost. C’est clairement ce choix de cible stratégique qui nous a aidé à lancer la marque en Australie », nous explique J-F Carré.

« Les clientes étaient ravies de voir un salon français s’installer à Sydney. Elles nous expliquaient alors qu’une des premières choses qu’une femme recherche quand elle arrive dans un pays étranger, c’est un coiffeur ! », se souvient le jeune homme.

Le fait de pouvoir s’exprimer en partie en français, notamment dans l’utilisation des termes techniques et retrouver un style connu, a grandement rassuré les clientes habituées de la marque et a permis son succès quasi immédiat. 

« Aujourd’hui, nous avons toujours cette clientèle française mais elle est désormais minoritaire, ce qui est plutôt bon signe ».

 

Une autre façon de communiquer

Pour Jean-François Carré, même si l’Australie reste un pays occidental, les différences existent et sont à prendre en compte. Celle qui l’a vraisemblablement le plus marqué est la façon de communiquer.

« Le cliché principal est de dire que les Français sont très francs, très directs, qu’ils vont dire les choses comme ils les pensent ». 

Les Australiens ont hérité une bonne partie du caractère anglo-saxon où les choses sont exprimées de manière moins frontale, directe. Ils ont par ailleurs une manière très personnelle, un peu à l’américaine, de facilement s’extasier. L’emploi des superlatifs est courant et fait partie intégrante de leur façon de communiquer.

« Je pense que les Français ont tout intérêt à apprendre à décoder et à relativiser leur façon de parler, de prendre du recul par rapport à cette façon qu’ils ont d’enjoliver la réalité ».

 

Pourquoi pas vous ? 

Si la success story Franck Provost vous inspire et que devenir entrepreneur dans un univers glamour et passionnant vous attire, Franck Provost a surement des opportunités à vous proposer.

Devenir partenaire franchisé Franck Provost vous permet de diriger votre propre affaire et d’être votre propre patron, tout en bénéficiant de tout le support nécessaire pour optimiser votre réussite. 

 

Vous souhaitez en savoir plus ? Cliquez-ici

 

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Valence Appercu
J'AI TESTÉ POUR VOUS

J’ai testé pour vous : Fallera por un día (1ère partie)

Fallera por un día, c’est une nouvelle entreprise qui s’est lancée en plein cœur du centre historique de Valencia. Comme son nom l’indique, vous pourrez revêtir les costumes traditionnels des Falleros