Vendredi 15 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

VISA 457 - Le point avec Julie Tariel, agente d'immigration à Sydney

Par Lepetitjournal Sydney | Publié le 22/05/2017 à 06:48 | Mis à jour le 23/05/2017 à 03:29

En avril dernier, le gouvernement avait décidé de remplacer le visa 457 par deux nouveaux visas de travail temporaires. Agent d'immigration indépendante basée à Sydney, Julie Tariel (MARN 1464831) a accepté de répondre à nos questions pour faire le point sur les éléments importants à prendre en compte concernant ces changements.

Le Petit Journal : Les propriétaires du visa 457 qui sont déjà en Australie sont-t-ils affectés par ces changements ?

Julie Tariel : Pas tous. Ceux qui ont un visa 457 et qui sont avec leur employeur depuis presque deux ans, ou qui auront travaillé deux ans avec un employeur avant mars 2018, ne sont pas impactés et pourront toujours demander une résidence permanente. En revanche, ceux qui auraient été éligibles pour leur résidence permanente après mars 2018, pour l'instant, ne le peuvent plus.

Avec la nouvelle loi, ils ont fait deux listes : la medium long turn list, et la short turn list. Les personnes qui sont en visa 457 sur la short turn list et qui ont deux ans avec leur employeur après mars 2018 ne peuvent à ce jour plus demander la résidence permanente. Les personnes qui sont sur l'autre liste pourront demander la résidence permanente, pas après deux ans, mais après trois ans avec leur employeur.

Il y a une grosse pression faite sur le gouvernement pour que les personnes qui sont en visa 457 à l'heure actuelle, et même s'ils sont éligibles après le mois de mars, qu'ils continuent à l'être parce qu'ils n'ont rien demandé, et quand ils ont fait leurs demandes initialement, ils avaient ces conditions là. Pour l'instant, ça n'est pas passé...

Medium long turn list : www.border.gov.au/Trav/Work/Work/Skills-assessment-and-assessing-authorities/skilled-occupations-lists/mltssl

Short turn list : www.border.gov.au/Trav/Work/Work/Skills-assessment-and-assessing-authorities/skilled-occupations-lists/combined-stsol-mltssl

Dans quelles conditions des détenteurs du visa 457 peuvent-ils faire une demande de résidence permanente ?

S'ils ont les critères, ils peuvent faire une demande de résidence avant le mois de mars 2018 : il y a un visa qui s'appelle le "direct entry". Ce visa présente la possibilité d'obtenir une résidence permanente à condition d'avoir un employeur. On pouvait le demander soit après deux ans, soit avant les deux ans en faisant une validation d'acquis, qu'on appelle skills assessment, et eux ont des critères différents de l'immigration. S'ils remplissent les conditions de l'organisme qui peut faire leur validation d'acquis, ils peuvent essayer de demander une résidence permanente avant le mois de mars 2018.

"Direct entry" visa : www.border.gov.au/Trav/Visa-1/186-

Skill Assessment : www.border.gov.au/Trav/Work/Work/Skills-assessment-and-assessing-authorities

Qu'en est-t-il pour ceux qui ont fait une demande de visa 457 mais qui n'ont pas encore mis les pieds sur le sol Australien ? Ou encore des personnes qui sont en Australie sous un autre visa et qui ont demandé à avoir le 457 ?

Pour ceux dont le métier a disparu de la liste, il faut qu'ils retirent leur dossier, et leur visa sera remboursé. S'ils ne font pas leur demande de retrait, leur visa sera refusé. Pour obtenir un autre visa, il faut qu'ils soient éligibles sur la liste des deux nouveaux visas. Mais cela ne suffit pas. Sur ces listes, aux intitulés de postes sont associés des codes Anzsco. Avec ce code Anzsco, il y a un descriptif précis sur les conditions d'accès à ces visas. Concrètement, en plus d'être sur la liste, il faut que la personne ait le profil qui correspond à ce descriptif Anzsco. Ces ces personnes peuvent éventuellement rentrer dans une autre "case" pour demander un visa, mais il y a des métiers qui sont tellement spécifiques qu'ils ne peuvent pas demander d'autre visa.

Quelles sont les conditions d'accès aux deux nouveaux visas ?

Il faut être sponsorisé (avoir un employeur), le test d'anglais pour le 457 reste le même, par contre pour la demande de résidence permanente, le niveau d'anglais sera plus élevé, à partir de juillet il faudra donner ses casiers judiciaires à partir de juillet, ce qui n'était pas obligatoire jusqu'à maintenant. Au mois de décembre, il faudra donner son Tax File Number, de manière à pister les bonnes informations pour les bonnes personnes.

Qu'est-ce qui est définitif ? Qu'est-ce qui peut encore changer ?

Ce qui a été changé concrètement, ce sont les listes : plus de 250 postes ont été supprimé des listes. Techniquement, le 457 n'a pas été supprimé : on peut encore faire des demandes de visa 457 jusqu'à mars 2018. Par contre, si vous êtes sur la short turn list, à ce moment là on aura un visa que de deux ans - alors qu'avant il était de quatre ans maximum - et il pourra être renouvelé une fois. Sur la medium long turn list, à ce moment là, ils auront un visa de quatre ans, mais ils pourront demander leur résidence permanente après trois ans au lieu de deux.

La seule chose qui peut changer, c'est le nom des deux nouveaux visa. En dehors de ça, le reste est définitif.

Les frais d'avocat/d'agent pour les demandes de visas seront-ils remboursés par l'Etat ?

Non. La seule chose qui sera remboursé, ce sont les frais de gouvernement pour obtenir un visa. Les personnes qui font un retrait de leur visa pourront être remboursé des frais du gouvernement.

Faut-il être obligatoirement être sur les listes pour être sponsorisés ?

Oui, il n'y a pas le choix. En plus de cela, pour une cinquantaine de métiers, il y des critères que doivent respecter certaines entreprises par rapport aux salaires, aux chiffres d'affaires. Pour les métiers de l'hôtellerie, du management et du marketing par exemple, il y a certains critères. Il faut faire attention à ce que la personne ait le profil par rapport au métier ciblé par la liste, et à ce que l'entreprise ait aussi le profil par rapport à ces nouvelles restrictions gouvernementales.

Qu'en est-t-il pour la demande de nationalité australienne ? Quand les changements liés à cette dernière seront-ils effectifs ?

(NDLR : Jusqu'au 19 avril, les personnes qui étaient sur le territoire depuis quatre ans, dont un an en résidence permanente, pouvaient demander la citoyenneté australienne. Le Premier ministre Malcolm Turnbull veut modifier cette loi en faisant en sorte qu'il ne faille plus un an mais quatre ans de résidence permanente pour faire une demande de citoyenneté).

C'est une bonne question car, pour le coup, ça n'a pas encore été voté. Si c'est voté en l'état, à ce moment là, ce sera rétroactif au 20 avril. A moins qu'ils disent ne pas accepter cette loi là, la modifier et faire en sorte que cette dernière soit effective le jour du vote ? Pour l'instant, on n'en sait rien...

Propos recueillis par Adrien Lévêque, lepetitjournal.com/sydney, lundi 22 mai 2017

lepetitjournal.com sydney

Lepetitjournal Sydney

Le rendez-vous quotidien des Francophones à Sydney: Abonnez-vous gratuitement à la newsletter quotidienne
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Investir en France depuis l’étranger avec Réside Études

Placement préféré des Français, l’immobilier est aujourd’hui l’investissement privilégié par de nombreux non-résidents. En effet, beaucoup de facteurs sont très favorables à l’acquisition d’un bien...

Australie

Melbourne Appercu

Incendies en NSW : état d'urgence et 'conditions catastrophiques'

L'Etat d'urgence a été déclaré en Nouvelle-Galles du Sud, où les secours se préparent à affronter des incendies dans "des conditions catastrophiques" en cette fin de journée.

Expat Mag

Valence Appercu
ÉVÉNEMENT

Quelle moustache portez-vous en ce mois de Movember ?

De nombreuses célébrités participent au mouvement international qui réunit 5 millions de personnes se laissant pousser la moustache pendant 1 mois. Et vous ? Plutôt Brad Pitt ou Jennifer Gardner ?

Sur le même sujet