TEST: 2290

"Matisse aurait pu être un artiste du XXI siècle"

Par Lara Saliège | Publié le 07/02/2022 à 02:55 | Mis à jour le 05/03/2022 à 00:32
1

L'Art Gallery de NSW accueille jusqu'en mars, l'exposition Life & Spirit sur les œuvres d'Henri Matisse. En partenariat avec le Centre George Pompidou à Paris, il s'agit d'une première pour la ville de Sydney. Cette tournée en 3 étapes (la première en Hongrie et la dernière au Japon, avec quelques œuvres différentes), regroupe les plus grands chefs d'œuvres du peintre, qui a influencé et révolutionné le XXe siècle. Entretien avec Aurélie Verdier qui a collaboré pour mettre en œuvre cette exposition.

Pouvez-vous nous présenter de l'exposition Matisse: Life & Spirit ?

Il s'agit d'une exposition sur les œuvres de Matisse de ses débuts jusqu'à sa mort. La collection d'œuvres d'art qui appartient au Centre d'art George Pompidou, est exceptionnelle, car elle couvre l'intégralité de sa carrière. Le visiteur pourra découvrir notamment la Tristesse du Roi (œuvre de 1952) et les œuvres en gouaches découpées, qui est une technique élaborée et inventée par Matisse. Il a fait des essais expérimentaux à partir des années 30 et celle-ci est devenue une technique à part entière dans les années 40. Il s'agit d'unifier la couleur et le dessin, deux techniques traditionnellement opposées dans l'histoire de la peinture occidentale. Les feuilles de papier sont peintes par une assistante, puis découpées par Matisse

 

MATISSE QUI PEINT
Matisse utilisant la technique du papier découpés

 

En quoi diffère-t-elle de l'exposition à Paris ?

L'exposition à Paris avait un caractère littéraire, d'où son nom "Matisse comme un roman". Inspiré de l'œuvre Henri Matisse, Roman de Louis Aragon, on y découvre les œuvres du peintre éclairé par le regard d'un auteur. Celle de Sydney est basée sur le parcours et le cheminement à travers l'art. Elle montre la progression de Matisse, mais aussi inclut toutes les techniques auxquelles il a touché : peinture, dessin, sculpture... Par exemple, le visiteur pourra voir Les Jeannette (des sculptures datant entre 1910-1913.)

 

exposition Matisse: Life & Spirit
Exposition Matisse: Life & Spirit

 

D'où est née cette idée de collaboration entre la France et l'Australie ? Pourquoi avoir choisi d'exposer les œuvres du peintre Matisse et non celles d'un autre ?

C'est une collaboration sur laquelle nous travaillons depuis plusieurs années. Nous aurions dû ouvrir en 2020, évidemment le Covid a retardé la chose. Cependant, la ténacité et l'envie des collaborateurs de la Gallerie d'Art de NSW (Bernard Blistène - directeur du Musée national d'art moderne & Michael Brand - Directeurs de l'Art Gallert NSW, Justin Paton & Jackie Dunn co-commissaires de l'exposition) a permis de continuer. Le 150e anniversaire de la mort de Matisse était un prétexte, mais Matisse est très simplement l'un des plus grands artistes du XXe siècle. Plus de soixante-dix ans après sa mort, Matisse a toujours des leçons à donner aux artistes d'aujourd'hui.

 

sydney exposition matisse
Exposition Matisse: Life & Spirit

 

Vous avez dit dans une interview donnée à SBS que Matisse pourrait être aussi un artiste du XXIe siècle. Pourquoi ? Pensez-vous que cette période post Covid aurait pu avoir une influence sur son art ?

Plus que jamais ! Matisse revendiquait un peintre de la joie de vivre. Son anxiété était toujours masquée. Sa vie a été marquée par deux guerres mondiales. Pourtant, il a réussi à produire une oeuvre synonyme de bonheur et d'allègement pour le spectateur. Les visiteurs de l'exposition Life & Spirit, le ressentent très bien, et définissent cette exposition comme une "bulle de joie", une respiration que l'art de Matisse désirait, dans ce climat si complexe de pandémie.

 

lara redac web

Lara Saliège

Expatriée à Auckland depuis 2020, j'ai auparavant habité dans divers pays en Europe et aux États-Unis. Venant du secteur du tourisme, je suis passionnée par la culture et les voyages.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Sydney !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Nicolas Roger

Rédacteur en chef de l'éditon Sydney.