Dimanche 18 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

VIGNOBLE - La Tasmanie, nouvel Eldorado des viticulteurs

Par Lepetitjournal Sydney | Publié le 19/08/2016 à 05:35 | Mis à jour le 16/08/2016 à 13:07

 

 

Avec le réchauffement climatique et l'augmentation des températures, la course est lancée entre les producteurs de vin qui s'arrachent les vignes de Tasmanie où les températures sont idéales.

 

En Australie, suite au réchauffement climatique, les températures ont augmenté de presque 9 degrés Celsius en 20 ans sur le continent. Les Etats viticoles comme le Western Australia, le Victoria et le NSW, qui autrefois présentaient des températures idéales pour la viticulture, pâtissent désormais d'un sol trop sec et de températures trop chaudes.

 A l'inverse, la Tasmanie, île au climat relativement froid, offre aujourd'hui des températures idéales pour les vignobles. De ce fait, les producteurs de vin disposant des moyens et des ressources suffisantes ont déménagé leur production de raisins en Tasmanie. 

 En effet, le réchauffement climatique a mis à mal les cadences de production viticole ainsi que la qualité des vins produits entièrement sur le continent. L'Université de Melbourne a réalisé une étude sur 45 vignobles Australiens, âgés de 100 à 25 ans et disposant tous d'archives sur leurs récoltes. Cette étude a montré que les fruits mûrissent deux jours plus tôt d'une année sur l'autre et ce depuis plus de 20 ans. 

 Deux jours, cela paraît bien peu, et pourtant ! Si les grappes sont mûres plus tôt et plus vites, cela oblige les viticulteurs à les récolter plus tôt et donc à les mettre en cuve plus rapidement. 

Or ces diminutions de rythme de maturation mettent à mal les vineries qui se retrouvent avec des quantités de fruits à traiter plus importantes dans des délais moins long. Leurs infrastructures ne leur permettent pas toujours d'assurer ces cadences tout en maintenant la qualité de leur vin. 

 

Plus concrètement, désormais les raisins noirs et les raisins blancs arrivent à maturation en même temps alors qu'autrefois les noirs étaient mûrs deux à trois semaines après les blancs. De ce fait, au lieu de récolter les raisins blancs, de les traîter, de le mettre en cuve et de les laisser fermenter suffisamment longtemps pour obtenir un vin blanc de qualité, les viticulteurs doivent récolter les raisins blancs et les raisins noirs en même temps. 

Cela a deux conséquences: soit les producteurs de vin revoient à la baisse leur quantité de bouteille produites afin de pouvoir traîter les deux types de grappes et maintenir les délais de fermentation ; soit les producteurs écourtent les délais de fermentation du vin blanc afin de ne pas diminuer les quantités mais c'est alors la qualité du vin qui est impactée. 

 Autre solution encore, les producteurs laissent les raisins noirs mûrir plus longtemps que nécessaire pour ne pas écourter la fermentation du vin blanc. Mais ils se retrouvent alors avec fruits de moins bonne qualité et des vins plus alcoolisés et plus amers. 

 En revanche, en  Tasmanie, ce problème ne se pose pas: les fruits mûrissent en général deux à trois semaines plus tard que dans le Victoria par exemple et les raisins noirs  arrivent à maturation après les raisins blancs. Les fruits connaissent donc une maturation plus lente et plus douce ce qui leur confèrent une qualité supérieure aux fruits produits sur le continent. 

 A cet effet, les Brown Brothers, une des plus vieilles familles viticoles d'Australie, après 120 ans dans le Victoria et 10 ans consécutifs de sécheresse, viennent d'acheter deux vignobles et une vinerie dans le Nord et dans l'Est de la Tasmanie. 

Le directeur des Brown Brothers, Ross Brown explique que « les grappes offrent un meilleur goût lorsqu'elles mûrissent lentement et prennent la plus grande part de l'été pour arriver à maturation et être prête pour la récolte. Les fruits en Tasmanie permettent d'atteindre ce goût et cette complexité qui se reflètent dans nos vins ».

Toutefois, ce goût et cette complexité ont un prix. Les Brown Brothers ne sont pas les seuls à avoir eu cette brillante idée. En conséquence, le prix des fruits sur l'île sont 5 fois supérieurs aux prix des grappes produites sur le continent. Si le prix moyen national par tonne de raisins est de $450, il est de $2 500 en Tasmanie. 

En 10 ans, le secteur viticole tasmanien a connu une croissance de 25% et le 12ième meilleur pinot noir mondial, Devil's Corner, est entièrement produit en Tasmanie. L'île semble devenir la frontière à conquérir pour le secteur viticole, reflet de la variété et de la qualité du vin australien. 

 

Mais cet Eldorado n'est pas à la portée de tous les viticulteurs. Ceux en marge de cette conquête usent de ressources les plus inventives pour parer les conséquences du réchauffement climatique : de la façon de tailler les vignobles, à la forme des tuteurs jusqu'à l'orientation des vignes. 

 

Néanmoins, le critère le plus important désormais semble être la localisation des vignes ?

 

MC Potet, lepetitjournal.com/Sydney

lepetitjournal.com sydney

Lepetitjournal Sydney

Le rendez-vous quotidien des Francophones à Sydney: Abonnez-vous gratuitement à la newsletter quotidienne
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet