Vendredi 30 juillet 2021

ABORIGENES - Pardon et Réconciliation Nationale

Par Lepetitjournal Sydney | Publié le 30/05/2016 à 06:52 | Mis à jour le 06/01/2018 à 22:32

 

 

Jeudi 26 Mai, le National Sorry Day annonçait le commencement de la National Reconciliation Week qui se déroule tous les ans depuis 1998 du 27 Mai au 3 Juin. Retour sur la journée du pardon, marquée par des manifestations pacifiques dans tout le pays.

 

Cette année, le thème de la Réconciliation Week est « Our History, Our Story, Our Future ». Une façon de dire que pour éviter que les faits du passé se reproduisent, l'Histoire et les histoires de la communauté aborigène et de l'Australie ne doivent pas être oubliées, bien au contraire !

 

Et cette histoire, trop peu connue, est présente jusque dans le choix des dates de cette semaine très spéciale.

Le 27 Mai 1967, un référendum accordait au gouvernement fédéral les compétences pour élaborer des droits et des lois pour les membres des populations aborigènes. Premier pas vers la reconnaissance de ces populations qui se fera 35 ans plus tard. 

Le 3 Juin 1992, le célèbre arrêt Mabo de la Cour Suprême australienne reconnait officiellement que les peuples Aborigènes et du Détroit de Torres étaient les premières populations à habiter l'Australie, bien avant l'arrivée des anglais. Un arrêt qui marque le début de l'élaboration du statut des Natifs et de leurs droits. 

 

Par dessus tout, cette semaine est l'occasion pour les différentes associations soutenant les populations aborigènes d'attirer l'attention des gouvernements afin d'éviter d'autres générations volées. Certains tirent même la sonnette d'alarme et crient au déjà vu face au nombre d'enfants aborigènes placés en famille d'accueil pour des raisons peu claires : alors que les enfants aborigènes ne représentent que 5% de la population australienne, ils représentent 35% des enfants placés en famille d'accueil.

 

A l'occasion du National Sorry Day, les australiens ont pu participer à de nombreuses manifestations de soutient et de commémorations. 

 

A Canberra, une marche commémorative rassemblant plus de 2 500 personnes, dont de nombreux écoliers, a traversé le Commonwealth Bridge. 

 

A Perth, Jim Morrison, co-fondateur du Réconciliation Western Australia Committee, fut invité par sa petite fille à partager avec les étudiants de Perth College son expérience et ses réflexions sur la signification du pardon. Il s'attrista alors du manque d'enseignement de l'histoire du peuple aborigène dans les écoles. 

 

A Sydney, une « mer de mains », a Sea of Hands, aux couleurs du drapeau aborigène a été installée à Barangaroo dans le port de Sydney L'initiative vient de l'ANTAR, Australians For Native Title And Réconciliation. Les 20 000 mains composant cette Sea of Hands designée par Brenda Crofs ont été déposées par l'ANTAR puis complétées par celles réalisées par les habitants de Sydney. Il s'agit de la plus importante Sea of Hands depuis celle installée devant le Parlement de Canberra il y a 20 ans. 

 

A Adélaide, des films et de courts métrages issus des National Films and Sound Archives et réalisés par les communautés et les familles indigènes ont été projetés à différents endroits de la ville comme Port Augusta ou encore le Bangarra Dance Theater.

 

A Melbourne la manifestation se veut plus politique. Un forum de négociation de deux jours portant sur un traité historique sur le statut des populations aborigènes s'est ouvert. (Lire l'article)

 

Autant d'évènements qui participent à la prévention de toutes répétitions de l'Histoire. 

Mais ce sont également autant d'occasions pour les candidats aux élections de gagner des électeurs par des gestes politiques en ces temps de campagnes électorales. 

 

MC Potet, lepetitjournal.com/sydney, Lundi 30 Mai 2016

 

Le Petit Journal Sydney

Lepetitjournal Sydney

Le rendez-vous quotidien des Francophones à Sydney : Abonnez-vous gratuitement à la newsletter et suivez nous sur Facebook.
0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

VOYAGES

5 incontournables de l'arrière-pays niçois à découvrir cet été

Loin de l’agitation touristique de la Côte d’Azur, l’arrière-pays niçois abrite de splendides villages surélevés au charme provençal et des sites naturels aux panoramas imprenables.

Sur le même sujet