Samedi 23 octobre 2021
TEST: 2290

TOURISME - Pauline et Jean-Philippe : Le paradis caché de Ningaloo

Par Lepetitjournal Sydney | Publié le 11/11/2016 à 07:09 | Mis à jour le 07/01/2018 à 01:46

 

Après un court passage à Kalbarri, nous voilà arrivé à Coral Bay, point d'entrée pour la visite de la barrière de corail de l'ouest australien, plus communément appelé Ningaloo Reef. Bien moins connue que sa grande s?ur de la côte est, elle n'en est pas moins intéressante, au contraire. Le grand avantage de cette barrière de corail est sans aucun doute sa proximité avec la plage. Il suffit d'enfiler ses palmes, son masque et son tuba, et de se jeter à l'eau ? Le paradis sous-marin s'offre alors devant vous !

Voyage dans l'océan

C'est à Coral Bay que notre voyage au fond des océans a vraiment débuté. 

Rendez-vous à 9 heures pour embarquer sur le bateau qui nous emmène à quelques centaines de mètres de la plage, pour découvrir une partie inaccessible à la nage de la barrière de corail et les espèces qui y vivent. A peine à bord, nous apercevons des baleines à bosses juste derrière la barrière qui font le show : de bon augure pour la journée !

10h : c'est le moment d'enfiler les palmes, direction une première session snorkeling : des millions de poissons de toutes les couleurs, des coraux impressionnants, des tortues, des raies? et notre premier requin. Un requin de récif à priori inoffensif, mais la rencontre en tête à tête n'était pas des plus rassurantes !
11h30 : depuis le bateau, nous assistons à l'attaque de 4 requins tigres sur une malheureuse tortue. Elle ne tiendra que quelques minutes avant de finir dans la mâchoire d'un des squales?
12h : c'est l'heure de partir à la recherche de la star de la journée : la raie Manta. Détectées à l'aide d'un avion, nous suivons les indications du pilote qui nous amène droit sur une femelle raie Manta de 4 mètres. Nous nageons à quelques mètres au-dessus d'elle, profitant du calme de l'océan et cette créature majestueuse qui avance lentement dans l'océan? Un moment magique.

14h : direction notre dernier spot de snorkeling de la journée, ce que le skipper appelle une « cleaning station » : gros rocher au c?ur de la barrière de corail, les gros poissons y viennent pour se faire nettoyer la mâchoire par des milliers de petits poissons? Difficile de le croire vraiment avant de le voir. A notre arrivée, une tortue était en lévitation au-dessus du rocher, la bouche ouverte. Puis, tour à tour, une quinzaine de requins de récifs qui tournent sans cesse autour, passent un par un, ouvrant la mâchoire et attendant que les petits poissons fassent leur travail? Un spectacle insensé juste sous nos pieds, que nous ne sommes pas prêt d'oublier !

Repos à Cape Range

Quelques dizaines de kilomètres au nord, nous entrons dans le parc national de Cape Range, qui abrite la seconde partie du Ningaloo Reef. Pour les amateurs d'eau turquoise, vous serez servi. Plusieurs plages bordent la côte. Certaines abritent une eau claire, translucide à perte de vue. D'autres sont remplies de coraux et donc des centaines d'espèces de poissons qui les accompagnent. Il y en a pour tous les goûts. Au programme : snorkeling à Oyster Stark, un troisième tête-à-tête avec un requin à Turquoise Bay, et la découverte de la plage inconnue et déserte en face de notre campement qui restera sûrement l'une des plus belles plages de notre voyage? Aucuns doutes, un jour, que ce soit dans un an ou dans dix ans, nous reviendrons !

Jean-Philippe Perrier, www.lamontgolfiere.fr, vendredi 11 novembre 2016.

Le Petit Journal Sydney

Lepetitjournal Sydney

Le rendez-vous quotidien des Francophones à Sydney : Abonnez-vous gratuitement à la newsletter et suivez nous sur Facebook.
0 Commentaire (s) Réagir

Vivre à Sydney

Brisbane Appercu

Étudier en Australie : le guide complet

D’après une étude Campus France de 2018, l’Australie est une des nations qui accueillent le plus d’étudiants étrangers. Le pays mène une politique d’attractivité ambitieuse

Sur le même sujet