Lundi 30 novembre 2020

CONCERT - Les Gipsy Kings à Sydney

Par Lepetitjournal Sydney | Publié le 24/03/2015 à 19:30 | Mis à jour le 26/03/2015 à 07:12

Dernier spectacle proposé par Sydney Opera House dans le cadre de ses séries d'été, les Gipsy Kings arrivent à Sydney pour deux représentations exceptionnelles. Les frères Reyes et Baliardi fêteront les 25 ans de leur album Bamboléo, vendu à plus de 20 millions d'exemplaires dans le monde et symbole de la “world music” à la sauce gitane. Retour sur un groupe au parcours exceptionnel

Depuis les faubourgs de Arles aux terrasses de la Côte d'Azur et de Saint Tropez jusqu'aux plus grandes scènes américaines, les frères Reyes et Baliardi ont effectué un parcours remarquable depuis leurs débuts dans les années 70.

Tout commence dans le sud ensoleillé de la France, en Arles. La communauté gitane française est très vivante dans cette région proche de la Camargue et des Saintes-Maries-de-la-Mer, cité où tous les ans en mai, se déroule un immense pèlerinage gitan autour de Sainte Sara. Ces familles de gitans ont fui la Catalogne pendant la guerre civile espagnole.

Parmi eux, José Reyes est un guitariste et chanteur gitan fort renommé. Ses fils, Nicolas, François (dit "Canut"), André, Patchaï et Paul (dit "Pablo"), sont aussi d'excellents musiciens et se forment en chantant derrière leur père au sein du groupe. Avec leurs cousins, Diego, Paco et Tonino Baliardi (neveux de Dominique Baliardi alias Manitas de Plata), ils forment un ensemble gitan en 1972.

Ardents défenseurs de la tradition manouche, les Gipsy Kings commencent leur carrière comme artistes des rues dans le sud de la France. Le déclic survient en 1978 lorsque la résidente la plus célèbre de St Tropez, Brigitte Bardot, les convie à animer une fête privée. Dès lors, reprenant le nom de Los Reyes, le groupe devient la mascotte des milliardaires, indispensable à toute réception parmi le gratin mondain.

En 1986, c'est le début de la gloire; le producteur parisien en vue, Claude Martinez, rencontre Los Reyes en Arles. Convaincu de leur énorme potentiel artistique et commercial,  Martinez devient producteur, manager, éditeur et directeur artistique de ceux qui s'appellent désormais les Gipsy Kings. Avec son aide, les Gipsy Kings perfectionnent une recette qui fera succès un peu partout dans le monde. Des titres comme Djobi djoba, Bamboleo et Volare combinent habilement musique manouche, flamenco rock et pop.

L'Amérique !
En 1988, c'est au tour de Bob Krassnow, président du label américain Elektra, de s'emballer pour les Français. Immédiatement, les Gipsy Kings démarrent une carrière américaine sans précédent pour un groupe français. Leur popularité est énorme sur le continent nord-américain. La formation arlésienne devient la mascotte du tout-Hollywood comme elle fut celle du tout-St Tropez dix ans plus tôt. Depuis, les Gipsy Kings remplissent les plus grandes salles du globe allant même jusqu'à  la reprise étonnante du méga-tube du groupe américain Eagles "Hotel California”. Présents maintes fois dans les classements du Billboard américain aux catégories world music et musique latine, les Gipsy Kings sont d'énormes vedettes aux Etats-Unis. En 1991, ils sont invités par la ville de New York pour célébrer le "Bastille Day" dans Central Park devant 30.000 spectateurs. En septembre 97, ils sont sur la scène du Radio City Music Hall à New York .

En 1992, ils viennent pour la première fois en Australie où ils enchainent sur une série de concerts avec un succès sans précédent pour un groupe manouche.

Leur nouvel album Savor Flamenco est le 13ème du groupe. Il a reçu deux Grammys dans la catégorie World Music en 2014. C'est toujours un mix d'influences hispaniques, guitares et flamenco mais on y retrouve aussi des sons des Caraibes et du Brésil.

Les Gipsy Kings ont effectué autant de tours du monde que leur carrière compte d'années, ils demeurent le groupe gitan qui vend le plus de disques à travers la planète.  Une reconnaissance à l'international alors que la France, son pays d'origine, est un peu moins enthousiaste depuis le succès de "Bamboléo" et "Djobi Djoba" en 1987.

CONCERT A L'OPERA HOUSE LES 7 ET 8 AVRIL PROCHAINS

Toutes les informations ICI

http://www.gipsykings.com

Flore Gregorini (Lepetitjournal.com/sydney), vendredi 13 mars 2015

Le Petit Journal Sydney

Lepetitjournal Sydney

Le rendez-vous quotidien des Francophones à Sydney : Abonnez-vous gratuitement à la newsletter et suivez nous sur Facebook.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Sydney

Coronavirus

La vaccination sera-t-elle obligatoire pour se rendre en Australie ?

Le ministre de la santé australien, Greg Hunt, a annoncé mardi que le gouvernement exigerait très certainement aux voyageurs souhaitant se rendre en Australie d'être vacciné avant leur arrivée.

Sur le même sujet