Mercredi 14 novembre 2018
République Dominicaine
République Dominicaine
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LAS TERRENAS – L’école française Théodore Chassériau passe au solaire

Par Lepetitjournal République Dominicaine | Publié le 27/09/2015 à 22:00 | Mis à jour le 28/09/2015 à 00:23


Grâce à 42 panneaux solaires installés par Kaya Energy Group, l'établissement scolaire vient de gagner son autonomie énergétique. Un grand moment célébré vendredi avec les enfants, parents et enseignants. Lepetitjournal.com y était…

 

Finies les coupures d'électricité intempestives à l'école française Théodore Chassériau de Las Terrenas ! Finis les arrêts soudains des systèmes d'éclairage et d'aération, les détériorations des matériels informatiques et autres inconvénients liés aux fluctuations de la « luz »… Après un an et demi de travail et d'échanges entre le comité de gestion de l'école et la société prestataire Kaya Energy Group, ainsi qu'un investissement de quelque 34 000 US$ financés à 70 % par une subvention de l'agence française de l'enseignement français à l'étranger (AEFE) et à 30% par l'association des parents d'élèves, l'école est devenue autonome énergétiquement. Grâce  à un système complexe, elle ne devrait ainsi plus jamais être à cours de courant. Elle pourra même revendre l'énergie produite en surplus et alléger ainsi ses frais de fonctionnement…

Ci-contre : une partie de l'équipe de Kaya Energy Group venue présenter le système mis en place sur le toit de l'école (à gauche)

 


Comment ça marche ?
Les 42 panneaux photovoltaïques installés sur le toit du bâtiment central de l'école sont désormais au cœur du système énergétique de l'école. En fonction de l'ensoleillement au cours de la journée, ils produisent une certaine quantité d'électricité.  Grâce à un ingénieux système de balance, lorsque cette quantité est insuffisante pour couvrir les besoins, c'est le réseau géré par Luz y Fuerza qui prend le relais.

A l'inverse, lorsque cette quantité est supérieure aux besoins, le surplus est injecté au réseau local et vendu.

Et que se passe-t-il lorsque le réseau Luz y Fuerza coupe et que l'ensoleillement est lui aussi insuffisant pour alimenter  besoins ? Le système prévoit un espace de stockage systématiquement réalimenté par l'énergie solaire produite qui prend alors le relais.

Une démarche qui colle à l'actualité


Comme le rappelait dans son discours le directeur de l'école Bertrand Artignan, la démarche de l'établissement est en plein dans l'actualité : « Le sujet des énergies propres et du développement durable est un thème récurrent  qui occupe l'actualité depuis une dizaine d'année environ. Dans moins de 100 jours, la France accueillera la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques. Cette échéance cruciale pour l'avenir de la planète nous rappelle l'importance de changer de mode de fonctionnement, notamment en matière de production d'énergie ».

 

Et le chef d'établissement d'insister également sur l'aspect éducatif de la démarche. Les enseignants ont en effet accompagné pédagogiquement le projet avec leurs élèves, ces derniers ont pu voir les panneaux, comprendre leur fonctionnement grâce aux explications d'Andy  Rosario, un spécialiste de Kaya Energy Group venu les sensibiliser au sujet…



 

 

 

 Les parents d'élèves venus nombreux pour l'inauguration du dispositif. A gauche, le directeur actuel Bertrand Artignan et l'ancien chef d'établissement Alain Mougel qui a impulsé le projet. Également, les membres de l'ancien et du nouveau comité de gestion de l'école qui ont suivi le projet.

 

A propos de Kaya Energy Group
Fondé il y a cinq ans et piloté par  trois associés,  Kaya Energy Group possède des bureaux à Saint-Domingue, Las Terrenas, et New York. Il fournit des systèmes photovoltaïques aussi bien pour des projets de particuliers que pour des grandes installations de plusieurs centaines de panneaux. Soit déjà plus de 200 installations pour la seule République dominicaine. Le groupe a également travaillé à Saint-Martin, Aruba, en Jamaïque, aux États-Unis, en Allemagne…

FB / Photos ABJ (www.lepetitjournal.com/republique-dominicaine), mercredi 23 septembre 2015

Pour recevoir nos informations du lundi au vendredi, inscrivez-vous à la newsletter, c'est gratuit.


0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en République Dominicaine

EXPATRIATION

Insécurité : les pays qui inquiètent les expatriés

Décidés à prendre le large mais inquiets pour votre sécurité ? Fuyez le Brésil, évitez les Etats-Unis ! C’est ce que révèle la dernière édition d’Expat Insider...

Sur le même sujet