Mardi 14 août 2018
République Dominicaine
République Dominicaine
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

FJAFA2016 – Un Ambassadeur de la Francophonie en République Dominicaine

Par Lepetitjournal République Dominicaine | Publié le 04/07/2016 à 03:20 | Mis à jour le 05/07/2016 à 15:03

 

La 5e édition du Forum des Jeunes Ambassadeurs de la Francophonie des Amériques (FJAFA) a débuté à l'Université de Montréal le 4 juillet. Jusqu'au 11 juillet, une soixantaine de jeunes et brillants leaders francophones provenant des quatre coins des Amériques seront réunis pour participer à cette rencontre internationale afin de discuter, d'échanger et de débattre des enjeux liés à la francophonie. Parmi eux, Serge Junior Fécu, Ambassadeur pour la République Dominicaine.

Serge Junior Fécu
Santo Domingo, République Dominicaine.
Étudiant en diplomatie et relations internationales.

Comment êtes-vous devenu ambassadeur de la Francophonie pour votre pays ? 

Je me sens un peu particulier d'être un jeune ambassadeur francophone-haïtien en République Dominicaine. En fait, je représente ma communauté en R.D, plus particulièrement mes confrères étudiants, et professionnels (..). C'est donc une double face car, que l'on veuille ou non, je représente aussi bien la République Dominicaine que mon pays Haïti vu que ma francophonie se portera sur les deux parties de l'Île.

En ce qui concerne mon parcours avec le CFA, je me rappelle en 2013, si je ne m'abuse, je sentais l'obligation d'écrire au Centre de la Francophonie des Amériques pour parler de mes préoccupations face au manque d'usage du français dans le milieu. Je ressentais le désarroi, c'était bouleversante la vitesse à laquelle mon niveau de français régressait. Et du coup, j'ai entamé la course vers la sauvegarde de nos liens francophones presque perdus, laquelle est nécessaire, après les études, pour réintégrer notre société, avec un marché de travail typiquement francophone.

Et voilà qu'on m'a invité à m'inscrire via le site. Dès lors je suis devenu un membre actif de la francophonie ici en République Dominicaine. D'ailleurs ils étaient pour beaucoup, confrères haïtiens comme dominicains à me supporter dans mes démarches, à Santo Domingo, à Santiago, où nous avons la plus forte communauté estudiantine; au Canada, aux États-Unis, en Haïti lors de ma candidature pour tenter de devenir membre administratif du CFA... J'ai été auparavant candidat pour prendre part à une formation de haut niveau destinée aux étudiants du deuxième et troisième cycle, confiant que mon niveau de premier cycle aurait suffit, mais ça n'a non plus marché. J'ai dû continuer la marche et j'ai été enfin parmi les heureux participants à prendre à une formation sur le parlementarisme organisé par le CFA en collaboration avec l'université Laval.

Et dernièrement j'ai été retenu, parmi les 55 jeunes leaders sur plus de 500 candidatures, à porter le flambeau de la francophonie des Amériques, des jeunes qui, désormais, porteront le titre honorifique de "jeune ambassadeur".

Qu'est-ce que vous attendez de ce forum ?  
J'attends à ce que des liens profonds profonds soient créés entre nous, les jeunes ambassadeurs francophones, sur une base d'entraide, d'entretien, de coopération et de la non-compétition pour vraiment nous constituer en de vrais facilitateurs, porteurs de projets pour le renouvellement de la langue française comme dénominateur commun. Ce forum saura nous munir des instruments nécessaires pour mieux nous positionner, en promoteurs et défenseurs d'une langue qui n'est ni le latin ni le grec, mais une langue vivante dont plusieurs personnes s'en servent et gagnent leurs vies avec.

Pourquoi la francophonie est-elle importante pour vous ?
C'est important pour plusieurs raisons, le plus littéralement parce que c'est une langue avec autour de 274 millions de locuteurs répartis sur les cinq continents, donc un immense atout. Mais j'ai ma petite raison plus fantaisiste que ça, c'est le son, l'articulation française qui me résonne en le parlant ou l'écoutant, c'est une belle langue, un amour d'enfance qui caractérise ce lien si fort. Enfin c'est important de garder notre double identité, être nous-mêmes (citoyen d'un pays) et francophones!

Quelles sont les actions que vous souhaitez mener en République Dominicaine pour développer la francophonie ? 

Mon champs d'action sera reparti entre Haïti et la République Dominicaine, tant que les besoins sont des deux camps. Je pense vraiment trouver de nouvelles idées à partir de cette formation qui se tient à l'université de Montréal. Je compte fortement sur les interactions entre ces jeunes brillants leaders qui feront un faisceau pour la bonne cause. 
En outre, nous avions été beaucoup d'étudiants à mettre sur pied un atelier de discussions pour penser et parler français, de façon naturelle, sans contrainte, pendant que nous essayions de relever les points noirs (fautes) et avancer ensemble dans un climat de respect et d'amusement. Nous avions eu des étudiants venus de toutes les universités de la capitale à y prendre part et c'était un succès fou, jusqu'à ce que le recteur de l'université (UCSD) a décidé de nous fermer les salles vides au nez pour éviter des soi-disant rassemblements ethniques que se font dans une langue minoritaire,  or c'était ouvert à tout le monde, inclus nos amis dominicains.

Par contre, j'ai parlé au directeur du CFA personnellement et nous allons voir ensemble dans quelle mesure nous pourrons retrouver un endroit nous réunir pour reprendre au moins cette noble initiative de notre amie Carose Jean-Pierre, brillante étudiante en Droits, en guise de stimulation vers notre but, étant le "renouvellement de la langue française" dans la vie courante. Car que l'on veuille ou non, le français c'est une chance, et être bilingue, trilingue ou polyglotte, c'est multiplier ses chances! Et ce mot "chance" s'ouvre là à un ample champs sémantique.

Damien Bouhours (www.lepetitjournal.com/republique-dominicaine) lundi 4 juillet 2016


Lire également : 

CENTRE DE LA FRANCOPHONIE DES AMERIQUES ? "La langue française est redevenue à la mode"

Du 3 au 11 juillet a lieu le forum des jeunes ambassadeurs à Montréal, organisé par le centre de la francophonie des Amériques. A cette occasion, Denis Desgagné, président-directeur général, nous en dit plus sur l'événement et sur le rôle du Centre de la francophonie des Amériques qui prône le rapprochement des peuples d'Amériques via l'amour de la langue française et de ses valeurs.  

 



Regardez les conférences en direct via la Radio jeunesse des Amériques

Du 4 au 10 juillet des conférences seront captées et diffusées en direct via la Radio jeunesse des Amériques

Consultez l'horaire des diffusions

Nous invitons les francophones des quatre coins du continent à participer, réagir et échanger via les réseaux sociaux du Centre avec le mot-clic #FJAFA2016.

 

0 CommentairesRéagir

Vivre en République Dominicaine

Buenos Aires Appercu
SOCIÉTÉ

L’épineuse problématique de l’IVG en Amérique latine

En Amérique latine, la légalisation de l'avortement demeure une position marginale. L’avortement clandestin, souvent le seul choix, est responsable d’au moins 10% des décès maternels.

Sur le même sujet