Lundi 19 novembre 2018
République Dominicaine
République Dominicaine
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

USINE ELECTRIQUE AU CHARBON- La valse des millions entre le gouvernement dominicain et des banquiers européens

Par Lepetitjournal République Dominicaine | Publié le 15/10/2016 à 00:53 | Mis à jour le 17/10/2016 à 08:51

 

 

Le projet d'usine électrique de Punta Catalina en construction.

La CDEEE a informé que l'Etat Dominicain a fait un investissement de US$ 1,366,000,000.00 dans la construction de l'?uvre, ce qui représente 78% de l'investissement total.

Un milliard trois cent soixante six million de dollars américains ont déjà été englouti dans l'usine électrique au charbon de Punta Catalina. L'Etat dominicain y a participé pour 78% et le groupe de banquiers européens SACE y a déjà investi  US$291.500.000.00

Selon les chiffres dévoilés par la Corporation Dominicaine d'Entreprises Electriques de l'Etat (CDEEE) une dette pendante de US$111.800.000.00 est arrive à échéance depuis le 30 septembre.

De plus au cours de cette année un investissement additionnel de US$ 154, 000,000.00 devra être fait tandis que pour l'année 2017 et 2018, il faudra encore investir US$ 520, 000,000.00 qui seront nécessaire à l'achèvement des travaux. A noter que l'investissement total s'élèvera à la somme de deux milliards quarante millions de dollars américains (US$ 2,040,000,000.00) en incluant un port pour le débarquement du charbon importé et une usine de réduction des émissions de carbone pour éviter les dommages au milieu ambiant.

Nouvel investissement du groupe SACE

Les banques européennes qui font partie du groupe SACE débourseront un montant additionnel de US$ 53,800,000.00 pour cette centrale énergétique qui aura une capacité installée de 720 mégawatts à bas coût de production.

Avec ce nouveau versement, le montant de l'investissement du groupe SACE s'élève à US$ 361,000,000.00 en incluant la prime d'assurance qui couvre les risques.

La CDEEE a informé que le déboursement récent du groupe européen et l'apport du mois de d'aout de US$100,000,000.00 du gouvernement dominicain, permettront une continuation des travaux.  

Elle a indiqué que dans les 18 prochains mois, les banquiers européens investiront encore US$ 271,500,000.00 ce qui portera leur investissement à un montant de US 632,500,000.00 comme approuvé pour le projet. Ces montants sont remis directement aux  fabricants des équipements formant l'usine.

Selon les déclarations de Ruben Jimenez Bichara, vice-président exécutif de la CDEEE,  avec les versements à venir du groupe SACE et les apports d'autres groupes que gère le  gouvernement dominicain, la Centrale Thermique de Punta Catalina détient les fonds lui permettant de terminer les travaux.

Le groupe SACE est forme d'un pool de banquiers dirige par la Deutsche Banque d'Allemagne et secondé par la Banque Santander d'Espagne, la ING de Hollande, la Unicrédit d'Italie et la Société Générale de France.

La dette de la Punta Catalina sera remboursée durant une période de quinze ans à un taux de 5% d'intérêt annuel.

Initialement la dette jouissait d'autres conditions d'une banque brésilienne, la « Banco Nacional de Desenvolvimiento Económico y Social de Brasil (BNDES) », mais grâce à une négociation du gouvernement dominicain, le remboursement se fera sans ces conditions.

Jimenez Bichara a informé que vers la fin de 2017 commenceront des tests de la première unité de génération, tandis que au premier trimestre de 2018 est prévue l'addition de la deuxième unité.

Le vice-président exécutif de la CDEEE, Bichara a déclaré ?

« Nous estimons qu'à partir de la deuxième moitié de 2018, la Centrale Thermique de Punta Catalina sera en opération de façon commerciale avec son  apport d'énergie électrique au système. »

Par Alexander Peña

Acento.com.do

(www.lepetitjournal.com/republique-dominicaine),17 octobre 2016

 

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en République Dominicaine

EXPATRIATION

Insécurité : les pays qui inquiètent les expatriés

Décidés à prendre le large mais inquiets pour votre sécurité ? Fuyez le Brésil, évitez les Etats-Unis ! C’est ce que révèle la dernière édition d’Expat Insider...

Sur le même sujet