Lundi 24 septembre 2018
République Dominicaine
République Dominicaine
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

OURAGAN MATTHEW- Les zones touristiques du pays n’ont pas été affectées

Par Lepetitjournal République Dominicaine | Publié le 06/10/2016 à 00:29 | Mis à jour le 06/10/2016 à 09:36

L'Association a indiqué que les principaux centres touristiques du pays fonctionnent normalement

 

 SANTO DOMINGO, République Dominicaine.- L'Association Hôtelière et Touristique de la République Dominicaine (Asonahores) a assuré hier mercredi que aucun des pôles touristiques du pays n'a été affecté par l'ouragan Matthew.

Simon Suárez, président de l'association, a assuré que les principaux centres touristiques, ports et aéroports fonctionneront normalement, à l'exception de l'Aéroport International Las Americas où beaucoup de vols vers les iles de la Caraïbe avaient été annulées à cause du cyclone.

Monsieur Suarez de la Asonahores nous a appris que les hôtels et autres entreprises du secteur touristique adopteront les mesures de prévention établies dans le « Manuel de Procédures en cas d'Ouragan », le même manuel que l'Association Hôtelière et Touristique de la Caraïbe applique en pareil cas.

Suárez a ajouté que, avant tout, les entreprises du secteur suivront les recommandations tracées par le Comité National d'Urgence (COE).

« Nous avons toujours été attentifs aux règles tracées par les autorités et grâce à Dieu rien de lamentable  n'est jamais arrivé dans les principales destinations touristiques du pays.» précisa t-il.

Il a ajouté que dans des cas similaires, une commission est créée par l' « Asonahores » pour intervenir quand il s'avère nécessaire.

Servicios de Acento.com.do –

Traduit de l'espagnol par

(Lepetitjournal.com/republique-dominicaine), jeudi 6 octobre 2016

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en République Dominicaine

Buenos Aires Appercu
SOCIÉTÉ

L’épineuse problématique de l’IVG en Amérique latine

En Amérique latine, la légalisation de l'avortement demeure une position marginale. L’avortement clandestin, souvent le seul choix, est responsable d’au moins 10% des décès maternels.

Sur le même sujet