Jeudi 15 novembre 2018
République Dominicaine
République Dominicaine
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

DINER EN BLANC - Le concept parisien arrive en République dominicaine

Par Lepetitjournal République Dominicaine | Publié le 29/11/2015 à 23:00 | Mis à jour le 30/11/2015 à 14:12

 

Le « Diner en Blanc », rendez-vous annuel de la haute-société parisienne, se déroulera pour la première fois, samedi 12 décembre à Saint-Domingue. Près de 800 personnes sont attendues par les organisateurs dans un lieu tenu « top-secret ». Lepetitjournal.com a tout de même voulu en savoir un peu plus?

Lancé il y a 27 ans dans la capitale française, ce pique-nique « chic » entre amis se déroule toujours dans un lieu mystérieux et emblématique, dévoilé seulement quelques minutes avant l'événement aux invités. Sélectif voire élitiste, le « dîner en blanc » n'est, en effet, accessible que par des personnes ayant été invitées par d'autres membres, selon des règles strictes. Un concept qui a fait sa réussite. Aujourd'hui, le « dîner en blanc » est devenu une marque déposée qui s'exporte à l'international. En 2015, 100 000 personnes ont ainsi « dîné en blanc » dans plus de 60 villes à travers le monde. Après Haïti et la Jamaïque, la République dominicaine est le troisième pays des Caraïbes a accueillir le rendez-vous parisien.

Trois femmes à la tête d 'une organisation pyramidale...

 « Une des raisons pour lesquelles le dîner en blanc a autant de succès à travers le monde, c'est qu'il réveille notre capacité d'émerveillement. Tout est secret pour garder l'effet de surprise et que les invités passent une nuit magique. Avec leurs paniers, leurs assiettes, et leur nourriture, ils partent à l'aventure », explique Joelle Coulange, une des organisatrices dominicaines, que nous avons rencontrée ( ci-contre, au milieu). A la tête d'une agence événementielle, elle a eu l'idée, il y a un an et demi de lancer ce concept « qui sort de l'ordinaire » à Saint-Domingue, après avoir entendu parler de celui de New York. Elle a pris contact avec Aymeric Pasquier, le fils du fondateur, qui gère le « diner en blanc International » depuis le Canada. Et après de nombreuses formalités, elle a finalement obtenu cette année l'autorisation d'utiliser la marque à Saint-Domingue, pour la première édition. Avec Rosa Amarella Valerio et Yadira Serulle, elles forment une équipe de trois femmes à la tête de la pyramide organisationnelle de l'événement, constituée de chefs de groupes gérants eux-mêmes des « chefs de tables ». Ces derniers sont des relais directs de communication avec les invités, qui sont pour leur part sélectionnés sur un principe de cooptation en trois temps. Ceux de la première phase, ouverte le 20 novembre dernier, sont conviés directement par les organisateurs. Puis dans la phase 2, qui a débuté le 24 novembre, les membres recrutés lors de la phase 1 peuvent chacun parrainer un autre invité. Enfin, durant la phase 3 qui commencera demain, mardi 1er décembre, les personnes extérieures pourront s'inscrire sur la liste d'attente, jusqu'au 3 décembre, en espérant être sélectionnées. Une fois le processus achevé, les participants seront informés du point de rendez-vous par leur chef de table. Quatre points de rendez-vous différents sont prévus, d'où des bus partiront pour mener les convives vers leur destination finale. Une fois sur place les convives déplieront tables et chaises (blanches) et sortiront leur pique-nique pour quatre heures de dîner en plein air, ponctué d'animations. Une manifestation qui a jusqu'ici toujours été tolérée par la police, car les organisateurs promettent de rendre le lieu parfaitement propre. A ce sujet, Joelle Coulange affirme que les autorisations légales ont toutes été obtenues mais que le lieu, lui, n'a pas été dévoilé aux autorités. Un secret hautement gardé donc, détenu par seulement une poignée de  privilégiés. L'organisatrice s'amuse à ce propos : « Beaucoup de monde spécule sur l'endroit que nous avons choisi mais ce qui me fait plaisir c'est qu'à ce jour, pas une seule personne ne l'a encore deviné ! »

French Touch : seuls le vin et le champagne seront autorisés !

En s'exportant, le concept initial a dû inévitablement s'adapter aux spécificités locales. A Saint-Domingue, il est ainsi interdit de venir avec son propre alcool, les invités devant obligatoirement pré-payer leurs consommations alcoolisées sur la boutique en ligne du site de l'événement. Pour des raisons légales, mais aussi culturelles. « Dans ce pays, les gens aiment prendre d'autres boissons que le vin et le champagne alors que ces boissons font partie de l'essence même du dîner en blanc et qu'elles sont les seules autorisées. Nous avons mis en place ce procédé afin d'être sûrs de n'avoir que du vin, du champagne et de l'eau sur les tables» , explique Joelle Coulange, assurant  néanmoins que les prix proposés par la boutique en ligne ne dépassent pas ceux des supermarchés de la ville. Comme le souligne la spécialiste en événementiel, cette manifestation va aussi bousculer un peu les habitudes. En effet, en République dominicaine, la majorité de gens qui vont à un spectacle ou à un concert achètent leurs places le jour même. Ici, ceux qui n'auront pas anticipé n'auront pas accès. Et quand on lui demande pourquoi avoir choisi cette date, à une période, où les agendas sont très chargés, Joelle répond que, justement, c'est une opportunité car la capitale se remplit à l'approche des festivités. La chaleur, aussi, est plus supportable qu'en plein été, période où la plupart des autres dîners en blanc sont organisés dans le monde. Elle termine avec une note d'humour : « Il ne neige jamais ici mais cela nous permettra de passer un Noël blanc ! »

45 USD le ticket d'entrée ...

Quand Frédéric Pasquier initie son premier dîner en blanc, il y a 27 ans à Paris, il ne se doute pas qu'il est aux prémices de lancer une franchise internationale. A l'époque, il invite ses amis au bois de Boulogne, car il n'a pas assez de place dans son jardin. Pour se retrouver plus facilement, ils sont priés de venir vêtus de blanc. L'année suivante, ils recommencent, mais cette fois avec les amis de leurs amis et c'est ainsi que le concept du « dîner en blanc » a débuté.

Aujourd'hui, le rendez-vous convivial s'est progressivement transformé en une machine très bien huilée et les organisatrices dominicaines ont dû montrer « patte blanche » afin d'acquérir l'autorisation d'utiliser la marque à Saint-Domingue. Pour assister à l'événement les invités, eux, doivent s'acquitter d'une participation de 45 USD dont une partie sert à couvrir les dépenses liées à l'organisation de l'événement (location des bus et animations sur place notamment) et l'autre revient au siège de « Dîner en blanc International ». Ce ticket d'entrée est aussi une sorte d'adhésion au « club » et permet à chaque invité de participer à n'importe quel « dîner en blanc » dans le monde pendant un an. Joelle Coulange y voit d'ailleurs une opportunité touristique : « Dans chacune des villes où s'est déroulé l'événement, il a dynamisé le tourisme. La République dominicaine est très connue pour ses plages et ses paysages tropicaux mais elle a un autre visage à offrir celui d'un pays riche culturellement ». Elle compte d'ailleurs parmi ses partenaires une agence de voyage et le ministère du tourisme lui a promis son soutien dès l'année prochaine. Deux marques de boissons d'origine françaises sponsorisent également l'événement : JP Chenet et Laurent Perrier.

Pour en savoir plus : http://santodomingo.dinerenblanc.info

Gaëlle Le Gall Nicolas (www.lepetitjournal.com/republique-dominicaine), lundi 30 novembre 2015.

Pour recevoir nos informations du lundi au vendredi, cliquez ici et abonnez-vous à la newsletter, c'est gratuit

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en République Dominicaine

EXPATRIATION

Insécurité : les pays qui inquiètent les expatriés

Décidés à prendre le large mais inquiets pour votre sécurité ? Fuyez le Brésil, évitez les Etats-Unis ! C’est ce que révèle la dernière édition d’Expat Insider...

Sur le même sujet