Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 1
  • 0

La desserte du Congo par Corsair aurait un coup dans l’aile.

Le journal Le Monde annonçait le 18 décembre 2023 qu’un investisseur Africain, pouvant être la République du Congo - information donnée par de nombreux organes de presse - allait injecter 15 millions d’Euros pour contribuer sortir la société Corsair de ses difficultés financières.

Vue d'une aile d'avionVue d'une aile d'avion
Photo de Ross Parmly
Écrit par Philippe Petit
Publié le 29 janvier 2024, mis à jour le 28 février 2024

Photo: Ross Parmly

 

Un investissement qui faisait déjà rêver.

Il restait juste à obtenir l’accord du gouvernement Français et des instances de l’Europe pour mener cette opération à terme.

Les 15 millions d’Euros de la République du Congo représentaient 50% des fonds recherchés par la compagnie Corsair pour permettre son sauvetage et rembourser des emprunts souscrits en pleine crise de la Covid. Le Congo devenait alors un important actionnaire de la compagnie bien implantée aux Antilles et qui propose déjà des vols vers quelques aéroports d’Afrique.

L’Etat Congolais, en réalisant ce placement, aurait cherché notamment à permettre à Corsair de desservir le pays où l’éventail de l’offre des compagnies actuelles n’est pas optimal. Les prix des voyages vers Paris sont considérés comme très élevés.

La concurrence étant faible, l’arrivée de Corsair sur cette destination aurait pu faciliter la baisse des prix des trajets.

Sur un moteur de recherche spécialisé, et pour les mêmes dates, on peut trouver aujourd’hui  l’aller/retour « le moins cher » entre Brazzaville et Paris  à 1 200 Euros et l’aller/retour Kinshasa / Paris à 945 Euros.

Nombreux étaient ceux qui scrutaient l’évolution du dossier en espérant voler de Brazzaville vers Paris pour un prix plus abordable qu’aujourd’hui.

Mais le rêve pourrait s’envoler…

Malheureusement, une information récente parue dans la presse française (Hebdomadaire Marianne du 19 janvier) laisse penser que l’affaire ne se fera pas. Un contentieux ancien entre le Congo et un homme d’affaires Libanais vient bloquer le processus : le cabinet d’avocat chargé des intérêts de ce dernier chercherait à saisir les 15 millions d’Euros investis dans la compagnie aérienne. Et cette action pourrait empêcher le processus de se poursuivre.

Dommage pour ceux qui espéraient voyager très bientôt vers Paris pour un prix plus abordable.

NB : Les informations sont reprises de publications de médias internationaux.  Elles sont donc au conditionnel, en attendant confirmation par les intervenants intéressés.

Pour nous suivre sur Facebook ? Par ici 

Pour nous contacter ?   republiqueducongo@lepetitjournal.com

Pour toute l'actualité, bons plans, reportage et évènements ? Par ici ! 

 

Philippe PETIT - Brazzaville
Publié le 29 janvier 2024, mis à jour le 28 février 2024

Flash infos