Lundi 20 mai 2019
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Trophée Humanis Entrepreneur - Les finalistes

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 24/01/2017 à 14:52 | Mis à jour le 25/01/2017 à 18:34

Découvrez les finalistes du Trophée Entrepreneur parrainé par Humanis. 

·      Delphine Lefay 27 ans Hong Kong

?Je suis arrivée à Hong Kong il y a deux ans ; j'ai eu envie de lancer mon propre projet. (...) La situation du retail à Hong Kong se dégrade jours après jours. Toutes les marques [en] souffrent et ont donc beaucoup de stock qu'elles n'arrivent pas à écouler(?) J'ai donc eu l'idée avec mon associé Diego de créer OnTheList, [qui] aide les marques à écouler leur stock en organisant une Flash Sale de 3 à 4 jours dans un Pop-up Shop.

Je suis très fière d'avoir réussi à créer un business à Hong Kong qui touche les Hong Kongais. (...) Je suis fière d'avoir réussi à construire une équipe de 9 personnes à temps plein. J'apprend tous les jours en essayant de les manager le mieux que je puisse. Sans experience, ce n'est pas simple mais c'est passionnant."

Voir sa candidature ici

·      David Bitton 48 ans Australie

?En l'an 2000, nous avons décidé de tout quitter pour ouvrir notre coffee shop avec 6 tables. C'était une grosse prise de risque, mais nous avions tous les deux l'expérience des restaurants et hôtels cinq étoiles. Nous savions comment assurer un service de qualité, ce qui est très important. C'est ce qui nous différenciait. Cela, et notre cuisine, simple et bonne. Quand nous avons commencé, personne ne servait des eggs & bacon dans un poêlon en cuivre comme nous. Cela a fait notre succès. Nous souhaitions également que notre cuisine raconte une histoire. Mon grand-père était marocain, ma grand-mère turque, mon père était lyonnais, ma mère etait champenoise et ma femme est indienne d'Afrique du sud. A travers BITTON GOURMET ? dont les produits sont fabriqués dans une usine à Marickville, à Sydney même ? nous voulions donc créer une gamme de produits alimentaires inspirés de nos racines, en ajoutant des épices du Maroc, des épices des Indes par exemple. Nous voulions créer quelque chose qui n'avait encore jamais été fait. En plus d'être sans conservateurs ? car nous voulons que notre cuisine reste authentique ? nos produits ont de l'originalité : de la confiture fraise-vanille, mangue-gingembre, une huile d'olive à la vanille, au piment etc. Les clients veulent donc essayer. Et une fois qu'ils essaient, ils adoptent."  L'entreprise emploie aujourd'hui une cinquantaines de personnes et distribue ses produits dans plus de 500 magasins en Australie. A cela s'ajoute le succès du livre de cuisine A french-inspired café cookbook, vendu à 60 000 exemplaires.

Voir sa candidature ici 

·      Alexandre Grellier 45 ans Allemagne

?Déjà bien ancré dans une carrière prometteuse dans les banques d'investissement, j´ai finalement, par un concours de circonstances, décidé de quitter le chemin tout tracé pour me lancer dans l´aventure de l´entreprenariat en créant une entreprise dans le domaine de l´innovation technologique. (...) Je souhaitais suivre mon instinct. Une ancienne connaissance et moi avions discuté sur la façon dont les documents confidentiels étaient échangés, ce qui est nécessaire dans des opérations de fusions & acquisitions. Pas de solution en ligne, tout était organisé dans des caves poussiéreuses remplies de dossiers. « Puisque cela n'existe pas, pourquoi ne pas le faire nous-même ? ». Nous quittons alors nos emplois respectifs pour nous lancer dans le développement d´une plate-forme de dataroom. Sans connaissances techniques particulières. (...) Ce qui allait devenir Drooms était né. Partant de zéro dans un petit appartement de Berlin (?) ma réelle fierté est d'avoir pu développer cette TPE et de créer une entreprise employant désormais une centaine de personnes incluant 23 nationalités différentes.? 

Voir sa candidature ici

·      Bastien Poulain 33 ans Canada

?Après quelques années dans l'hôtellerie-restauration, j'ai créé ma propre société à Montréal. Mon projet : produire un soda aux saveurs locales. Un cola québécois? (...) "Le savoir-faire d'icitte, mon ami !" Issu d'une famille d'entrepreneurs, je n'ai pas hésité pas à me lancer sur ce marché ultra-concurrentiel, dominé par les géants Coca et Pepsi. Avec une idée forte: proposer aux 18-35 ans un produit haut de gamme et local. "Au Québec, l'image de l'érable est puissante''. 1642 Cola est fait à partir de l'érable des Laurentides, de sucre de canne et 95 % de nos fournisseurs sont installés dans la Belle Province. Et en janvier 2015, champagne!

La toute première production sort sur le marché: 9 000 bouteilles. [Aujourd'hui], 530.000 bouteilles sont produites et écoulées en 2015, à travers 950 points de vente. Le référencement et le bouche-à-oreille sont déterminants" est essentiel. J'ai recruté par hasard, deux compatriotes, pour la gestion des opérations et le marketing. "Au Canada, nous sommes moins frileux pour créer notre entreprise et nous sommes mieux accompagnés". Nous avons sorti deux nouveaux produits, le 1642 Tonic et le soda au gingembre : 1642 Ginger, et outre une ginger ale.

Voir sa candidature ici 

·      Virginie Simon 34 ans USA

"J'ai créé la société MyScienceWork en 2010 (...) dans le but de démocratiser l'accès aux sciences et d'aider les communautés scientifiques à mieux faire circuler les savoirs et à plus facilement collaborer. Nous avons lancé en 2013 la plateforme à destination des chercheurs MyScienceWork.com : aujourd'hui utilisée par un demi-million de chercheurs et centralisant 66 millions de publications scientifiques et brevets. Fort de ce succès, nous avons décidé d'ouvrir des locaux à San Francisco, au c?ur de la Silicon Valley.

 Nous préparons le lancement d'une nouvelle offre très stratégique concernant le big data (c'est l'influence Silicon Valley qui parle ici) et nos plateformes sont utilisés par plus d'un million d'utilisateurs par mois dont par exemple plus de 500 postdocs de Stanford. Nous voyons 500 nouveaux membres s'inscrire par jour, avons noué des partenariats avec les géants du coin (tels que Google par exemple) et continuons à travailler avec de nombreux centres de recherche en France, en Europe et aux Etats-Unis. La particularité de notre parcours est double. En seulement 6 ans, nous avons installé des bureaux et des équipes dans trois pays différents (France, Luxembourg, San Francisco). Tout est allé très vite alors que nous abordons une industrie très complexe : celle de la recherche académique. Inciter de nouveaux usages collaboratifs entre chercheurs est un challenge de taille mais hautement important pour accélérer les avancées scientifiques et le développements de nouvelles thérapies et technologie innovantes."

Voir sa candidature ici   

0 Commentaire (s)Réagir

Culture

Singapour Appercu

Caroline Loeb - Conversation intime avec Sagan

Envie de revoir et d’écouter Françoise Sagan ? Disparue en 2004, celle qui restera pour toujours, dans l’esprit du public, la jeune auteure, bourrée de talent, de Bonjour tristesse et de tant d’autres

Voyage

ASSURANCE

FrancExpat Santé : vivre à l'étranger et se faire soigner en France

La CFE, Caisse des Français de l’Étranger, vous propose une solution à cette limitation. FrancExpat Santé est une assurance santé vous permettant d’être pris en charge pour tous vos soins...

Sur le même sujet