SONDAGES - Les Français pessimistes pour 2015 : vit-on plus heureux ailleurs ?

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 15/01/2015 à 20:00 | Mis à jour le 16/01/2015 à 00:38

C'est un paradoxe bien français : un pays au cadre de vie très agréable qui a tout pour plaire mais qui se caractérise par un pessimisme forcené. Plusieurs études publiées récemment révèlent l'inquiétude qui règne chez les Français pour l'année 2015. Pour certains, l'herbe semble plus verte ailleurs. Mais l'expatriation est-elle réellement la clé du bonheur ? 

 

La confiance des ménages progresse

Empêtrée dans la crise économique et le chômage, la France, première destination touristique mondiale, ne fait pas rêver ses citoyens. L'Insee révélait il y a quelques jours que la confiance des ménages continuait, comme ces derniers mois, de remonter, ce qui pourrait constituer un signe avant coureur d'une relance de l'activité économique. Mais en parallèle, l'étude publiée chaque mois par l'Insee montre également que la peur du chômage continue de progresser dans l'esprit des ménages français. Ceux-ci se montrent d'ailleurs de plus en plus précautionneux et sont "beaucoup plus nombreux à estimer qu'il est opportun d'épargner" plutôt que de consommer, note l'Insee. Les Français seraient-ils méfiants ? 

2015, pire que 2014 ? 

Si l'on en croit plusieurs études parues ces dernières semaines, ils se montrent en effet très pessimistes pour l'année à venir. En matière économique, ils sont une majorité à estimer que la situation va s'aggraver. Une étude réalisée par l'institut BVA pour Orange à la fin du mois de décembre montre que 68% des Français pensent que la situation économique de la France sera pire à la fin de l'année, contre seulement 30% qui estiment qu'elle sera meilleure.

Une autre étude de ce même institut, réalisée cette fois-ci dans 65 pays, montre elle que les Français ne sont que 6% à penser que 2015 sera une année de prospérité économique, contre 57% qui s'attendent à une année de difficultés. La France se situe ainsi très loin de la moyenne mondiale: 42% des 64.002 personnes interrogées se disent confiantes pour l'économie de leur pays en 2015, un chiffre qui progresse de 10 points par rapport à l'année précédente, tandis que le nombre de Français optimistes, lui, stagne. 

Les Français broient du noir  © Nacho Rascón - Flickr Creative Commons

Et l'économie n'est pas la seule source d'inquiétude des habitants de l'Hexagone. L'étude BVA montre que les Français sont également parmi les populations les plus pessimistes pour 2015 : 17% d'entre eux estiment que 2015 sera meilleure que 2014, alors que la moyenne mondiale s'élève à 53% des sondés, plaçant ainsi la France à l'avant dernier rang du classement, devant l'Italie. Un phénomène confirmé par le baromètre IFOP sur l'état d'esprit des Français, qui vient d'atteindre son plus bas niveau depuis sa création en 1995 avec 29% d'optimistes seulement.  

Plus intéressant encore, l'Institut BVA s'est également penché sur la notion de bonheur personnel pour son étude comparative. Là encore, les Français font pâle figure et semblent donner raison à Gérard Depardieu, qui déclarait au JDD  que « les Français ont perdu leur bonheur ». Ils sont en effet moins d'un sur deux à se déclarer spontanément heureux (43%), quand la moyenne mondiale s'élève à 70%. Les Français figurent ainsi parmi les 15 pays dans lesquels le sentiment de bonheur est minoritaire. Ainsi, on se déclare plus heureux au Nigeria, en Afghanistan ou en Palestine qu'en France. 

Vivre loin pour vivre heureux ? 

Si le pessimisme a toujours été un trait caractéristique des Français, ces différents chiffres révèlent néanmoins une morosité bien présente. Dans ces conditions, nombreux sont ceux à être tentés par l'expatriation. Aujourd'hui, on estime à environ 2,5 millions le nombre de Français qui vivent à l'étranger, partis pour leur retraite, pour leur travail, pour raisons fiscales, ou tout simplement pour tenter une autre vie. Et ce chiffre est en constante progression. Mais s'expatrier n'est pas s'exiler, et l'on peut vouloir partir vivre ailleurs sans pour autant mépriser son pays d'origine. Si prendre la clé des champs apparaît pour beaucoup comme la solution pour trouver son bonheur, il faut se méfier des mirages. D'abord car il ne faut pas sous-estimer le blues de l'expatriation et les déconvenues qui peuvent survenir, mais aussi car la mélancolie française serait tout simplement culturelle. 

© Sebastien Lebrigand - Flickr Creative CommonsC'est l'avis de Claudia Senik, professeure à l'Université Paris-Sorbonne et à l'Ecole d'Economie de Paris, qui a publié en 2011 une étude intitulée Le mystère du malheur français : la dimension culturelle du bonheur dans laquelle elle revient sur les causes culturelles du spleen français. Elle s'est notamment penchée sur les expatriés français : « Ils sont en moyenne moins heureux que d'autres expatriés européens. Ce qui prouve bien que c'est quelque chose qu'on emporte avec soi. C'est dans la tête. » explique-t-elle à Rue89. 

Un constat que partage également l'économiste Mickaël Mangot. Dans son livre Heureux comme Crésus, il explique que le bonheur du pays d'origine influence nécessairement la vie à l'étranger : « Les Français qui ont émigré en Europe se retrouvent à l'étranger moins heureux que les émigrés aux caractéristiques comparables mais originaires des autres pays européens. Culturelle et façonnée dès l'école, la mélancolie française reste dans les têtes même quand on se trouve en dehors de l'hexagone. (?) L'enseignement de l'étude passionnante de Claudia Senik dépasse le seul cas français et devrait parler à tous les candidats à l'expatriation. Il en ressort qu'on emmène avec soi son aptitude au bonheur lorsqu'on émigre. »  

Et vous, lecteurs expatriés, êtes-vous plus heureux à l'étranger ? N'hésitez pas à réagir dans les commentaires pour partager vos expériences. 

Luc Allain (www.lepetitjournal.com) vendredi 16 janvier 2015 

A lire sur lepetitjournal.com : EXPATRIATION - Partir et après ?
FRANÇAIS À MADRID ? Pourquoi sont-ils restés ?

A lire ailleurs: Est-on plus heureux quand on s'expatrie ?
Ces Français partis chercher le bonheur au bout du monde
Ces retraités français pour qui le bonheur se trouve à l'étranger
Jeunes Français à l'étranger : les raisons de l'exil
Se lancer en temps de crise : les vrais eldorados de l'expatriation
La dimension culturelle du bonheur? et du malheur français
« Le malheur français, c'est quelque chose qu'on emporte avec soi »

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Expat Mag !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

Dans la même rubrique
À lire sur votre édition internationale