SERGE BETSEN – "Le rugby a été mon passeport"

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 28/02/2017 à 16:40 | Mis à jour le 01/03/2017 à 17:30

Serge Betsen, ancien capitaine de l'équipe de France de rugby, vit à Londres avec sa famille depuis 9 ans. Ce champion d'exception a à c?ur de transmettre les valeurs de ce sport qui lui a tant apporté, notamment auprès des jeunes. Le parrain de la 5e édition des Trophées des Français de l'étranger nous parle de son parcours, de son engagement associatif et de son expatriation. 

Né au Cameroun où le ballon rond est roi, Serge Betsen arrive en France, à Clichy-La-Garenne à l'âge de 9 ans et très vite, se met au ballon ovale : « Un jour, un copain m'a demandé si je voulais jouer au rugby. Je ne connaissais pas les règles, mais j'y suis allé. C'est même la première fois que j'étais à l'heure à un rendez-vous ! Cela a été assez incroyable. Les éducateurs ont pris le temps de tout m'expliquer, de me transmettre cette passion du sport et de ses valeurs. »

Serge Betsen est séduit par l'ambiance, l'atmosphère. « Cela m'a permis de rencontrer des amis que j'ai toujours, d'être dans un cadre, de me structurer. Le rugby est un sport de combat collectif. Il faut composer avec toutes ces personnalités aux caractères différents. Cela m'a fait découvrir mon caractère. J'ai compris que j'aimais être challengé, que j'aimais travailler en équipe, partager. Cela m'a apporté beaucoup dans la connaissance de moi-même et des autres ».

« L'esprit du guerrier »

Serge Betsen devient un joueur professionnel, redouté par ses adversaires notamment pour ses placages : « Je me devais d'être le meilleur à mon poste, le meilleur de mon équipe pour jouer au plus haut niveau ». Il passe 17 ans au Biarritz Olympique où il gagnera trois titres de champion de France. « J'ai utilisé les mêmes processus qu'à mon arrivée du Cameroun en banlieue parisienne  pour m'acclimater à la culture complètement différente du Pays Basque. ». Sélectionné à 63 reprises en équipe de France, élu meilleur joueur du monde en 2002, Serge Betsen échoue deux fois en demi-finales de la coupe du monde, contre les Anglais, une blessure et une frustration : « Dans la vie de sportif, chacun garde les plaies des défaites. Il faut comprendre pourquoi on a perdu pour rebondir ; il faut apprendre très vite dans le sport, ne pas répéter deux fois la même erreur. Ce sont des leçons de vie pour le compétiteur que je suis. Les défaites permettent de mieux apprécier les victoires. Et quand on gagne, c'est gravé à vie ! »

Une expatriation réussie

Serge Betsen choisit l'Angleterre en 2008, pour finir sa carrière de joueur aux Wasps. « Le rugby a été mon passeport. En expatriation, il faut s'adapter à un pays que l'on ne connaît pas en emmenant avec soi l'expérience du passé. On ne parle pas la même langue, on ne réfléchit pas de la même façon, les choses ne sont pas faites de la même manière. Ça a été un challenge personnel pour m'imposer dans mon club et être sélectionné chaque weekend. Ça a aussi été un challenge familial de s'acclimater à Londres, il a fallu travailler l'anglais, avec ma femme on n'était pas fluent ! On est encore là 9 ans après, ça veut dire que ça s'est pas mal passé ! », sourit-il.

Transmission des valeurs

Père de 3 enfants, scolarisés à l'école française, Serge Betsen crée en 2015 le Serge Betsen Rugbyun programme de coaching : ?Commencer le rugby à l'école primaire peut favoriser l'épanouissement d'un enfant. Cela me permet aussi de transmettre les valeurs de respect auxquelles je suis attaché. J'ai envie que les écoles françaises jouent entre elles ou contre d'autres écoles anglaises, pour cultiver cette rivalité qu'il peut y avoir entre Cambridge et Oxford par exemple » Le champion crée ainsi le premier tournoi entre les deux établissements français de Londres, Churchill contre Charles De Gaulle. « Les parents veulent le meilleur au niveau éducatif et pédagogique pour leurs enfants. Rajouter le sport est un moyen de développement personnel et collectif auquel je crois beaucoup. » « Fou de sport, de tous les sports », il n'a pas complètement raccroché les crampons puisqu'il rentre d'une semaine à la montagne, où il participait au ?Tournoi des 6 stations?, du rugby sur neige. Il est aussi consultant pour SFR sport. 

Serge Betsen Academy

Une main tendue vers l'enfance au Cameroun

ÉDUCATION RUGBY SANTÉ

La Serge Betsen Academy ?uvre depuis de nombreuses années en s'occupant activement de ses 5 centres. En outre, elle met en place de nouveaux projets dans le but d'améliorer les conditions de vie dans les villages qui accueillent les centres.

Il y a plusieurs manières d'aider, si vous souhaitez vous impliquer, vous trouverez plus d'informations sur le site: http://www.sergebetsenacademy.org/fr/impliquez-vous/

Un engagement au Cameroun 

Lors d'un voyage en 2000 dans son pays natal, Serge Betsen est touché par les conditions de vie des enfants. Il crée en 2004 la Serge Betsen Academy: « J'ai voulu apporter ma pierre à l'édifice. Quand on joue au rugby, la solidarité est le maitre-mot. J'ai voulu accompagner les jeunes camerounais dans leur enthousiasme pour mon sport. » Il s'appuie pour cela sur une équipe soudée et sur « Tante Elisabeth », pédiatre, au Cameroun depuis plus de 40 ans. C'est elle qui gère les 5 centres qui accueillent près de 500 enfants chaque année, en offrant cours de soutien scolaire, bibliothèque, centre informatique mais aussi une aide médicale. Dès le départ, la volonté n'est pas de détecter des talents : « pour jouer au rugby correctement, il faut avoir un équilibre de vie, être en bonne santé, c'est ma priorité pour ces enfants ».

Un homme comblé

Cet homme engagé a reçu la Légion d'honneur en janvier pour ses ?uvres caritatives. « Quand je me retourne sur mon parcours, je suis très fier, explique Serge Betsen. Tout ce qui m'est arrivé, je l'ai rêvé ! J'ai travaillé très dur. Quand c'est là, on n'y croit pas ! Je me sens privilégié quand je vois d'où je viens. Je suis un homme comblé. La vie m'a permis de réaliser beaucoup de choses qui dépassent le cadre du sport, mais c'est en partie grâce au rugby que je suis là. »

Trophées des Français de l'étranger

Sollicité par lepetitjournal.com pour participer au jury des Trophées des Français de l'étranger et parrainer la 5e édition, Serge Betsen se dit « bluffé » par les candidatures sélectionnées. « A l'étranger, on se rend compte que beaucoup de Français entreprennent. C'est très positif. Ils réussissent à cultiver l'esprit français. J'ai été touché par les projets dans le domaine social, artistique. En revanche, ça manquait un peu de projets sportifs, on a encore du travail à faire pour développer cela à l'étranger! »

L'ancien capitaine de l'équipe de France éprouve une vraie fierté pour son pays : « L'expatriation m'a fait découvrir la richesse de la culture française, notamment la gastronomie, le savoir-vivre. C'est unique ! D'ailleurs, cela renforce encore mon côté français, cette rivalité que j'aimais en compétition. Mon message, c'est osons ! osez ! il ne faut pas avoir peur, on a en France beaucoup d'atouts et il faut les faire connaître ! »

Marie-Pierre Parlange (www.lepetitjournal.com) mardi 28 février 2017. 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Expat Mag !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

Dans la même rubrique
À lire sur votre édition internationale