Lundi 20 mai 2019
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CHERI(E) ON S’EXPATRIE ! – Et le couple dans tout ça ?

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 29/07/2016 à 09:00 | Mis à jour le 29/07/2016 à 14:07

On aurait tendance à oublier, voire à occulter, que l'expatriation peut être délicate pour les couples avec son lot de surprises, de challenges, de remises en question. Pour traverser sans dommages ce "big bang personnel", ne manquez pas le "guide de survie à l'usage des couples aventuriers", d'Alix Carnot. Drôle et pratique, il donne des clés pour partir averti, et revenir à deux.

Eyrolles

"Monsieur a une belle situation. Madame se consacre aux enfants et aux bonnes ?uvres".  Et si en expatriation, la répartition des rôles à l'ancienne avait la vie dure ?  La grande enquête Expat Value, réalisée en 2015, montre que dans 9 cas sur 10, c'est la femme qui suit son conjoint et seules 40% travaillent à l'étranger, de quoi créer pas mal de tensions à l'heure de la parité.

Forte de son expérience personnelle (quatre expatriations au compteur), des nombreux témoignages recueillis chez Expat Communication et de l'enquête Expat Value, Alix Carnot a concocté Chéri(e) on s'expatrie, un précieux guide de survie à l'usage des couples sur le départ, déjà partis ou sur le retour, ainsi qu'à leur entourage. Précieux parce qu'il donne une image plus réaliste, moins fantasmée, moins « politiquement correcte » de l'aventure qu'est l'expatriation. Précieux aussi car, bien que drôle, voire ludique avec des quiz à faire à deux, il donne des conseils avisés pour éviter la sortie de route.

Lepetitjournal.com : Pourquoi ce livre sur l'expatriation et le couple ?

 Alix Carnot : J'ai voulu écrire ce livre car la question du couple expatrié pose la question de la dépendance, ce qui n'est pas dans l'air du temps. Il y a des injonctions très fortes contre la dépendance. On élève les enfants en leur disant "tu dois être autonome, et si tu veux réussir ta vie ma fille, tu dois être indépendante." Or l'expatriation c'est exactement le contraire. C'est très difficile de mener deux carrières de front à l'étranger. Et même si les deux conjoints travaillent, l'un d'eux reste le plus souvent dans la dépendance financière. Ces niveaux de carrières complètement divergents sont d'autant plus difficiles à gérer qu'on parle souvent de « jumeaux d'études » pour les couples expatriés, ils ont souvent des diplômes équivalents. Le couple est parti sur une promesse d'aventure, "on verra bien" se disent-ils, mais les difficultés sont à la mesure de l'excitation du départ. Si on essaye de les alerter, on dérange le rêve, pourtant il le faut. Les problèmes de couples en expatriation, c'est un pavé dans la mare.

Expat Value est une initiative d'Expat Communication, société spécialisée depuis 2001 dans l'accompagnement des transitions liées à la mobilité internationale, coaching et formation. L'enquête Expat Value a été lancée pour comprendre l'impact de l'expatriation sur le couple et analyser les parcours professionnels des conjoints pour faire émerger des propositions.
Les résultats de l'enquête sont ici : PARTIR EN COUPLE ? Comment conjuguer carrière et expatriation ?

Voir aussi: Expat Value la page

Quel est le danger principal pour les couples expatriés ? 

C'est la frustration, et des deux côtés. Le mari expatrié pourra penser qu'il ne s'est pas marié avec ma sorcière bien aimée mais avec une business girl qu'il peine à reconnaître. Et la conjointe qui a mis sa carrière entre parenthèse se demande certains jours si Monsieur se rend compte de tout ce qu'elle sacrifie pour lui.  La solution pour sortir de cette spirale ? Se souvenir qu'on a fait le choix de partir ensemble. Il faut se définir avec le couple comme entité. C'est la seule façon d'éviter la trappe de la frustration qui pourrit tout.

La carrière du conjoint serait-elle la clé d'un couple heureux en expatriation ?

On pense souvent que si on a un haut niveau d'étude, il faut réussir sa carrière individuellement et à tout moment. Cette injonction est selon moi toxique car elle génère de la culpabilité. On sera alors toujours dans l'insatisfaction malgré de grandes réussites peut-être dans d'autres domaines. Il est temps de se poser de vraies questions. Pourquoi veut?on travailler tous les deux pendant l'expatriation ? 11% seulement le souhaitent pour des raisons financières. Pour les autres, chercher un poste conventionnel en expatriation est-il la meilleure façon de réussir sa carrière ? C'est une vraie réflexion à avoir au niveau de la communauté expat. Il faudrait changer le regard sur l'expérience professionnelle à l'étranger, sortir du cadre. Faciliter les doubles carrières, c'est les redéfinir. Deux potentiels doivent s'exprimer mais la réinvention permet des parcours très riches. C'est fou le nombre de gens qui trouvent leur vraie identité professionnelle en expatriation, il n'est pas rare qu'ils osent écouter leur vocation (entreprenariat, humanitaire, art?).  Ce qui compte avant tout c'est de préserver son employabilité en progressant d'une manière ou d'une autre.

J'ai pu rencontrer autour de moi un énorme stress à cause du retour. Faut-il se gâcher l'expatriation au nom du retour ? Je voudrais délivrer ce message : se recaser professionnellement après des années à l'étranger, c'est possible. Avec des méthodes, tout le monde peut rebondir. Les qualités développées à l'étranger sont nécessaires dans la nouvelle économie d'aujourd'hui.

Y a-t-il des périodes particulièrement délicates à l'étranger pour le couple ?

Une des périodes dangereuses est quand le conjoint découvre la solitude, 3 mois environs après l'arrivée, alors que l'autre est confronté à un challenge parfois énorme. Dans la durée, il y a un vrai risque de divergence silencieuse avec l'un qui bosse à fond, dans un monde souvent très corporate, s'il travaille dans une grande société, alors que l'autre est plus intégré localement. A la maison, il peut y avoir un décalage flagrant des égos et des besoins. L'un veut se détendre, rester tranquille quand il rentre à la maison. L'autre attend son retour avec impatience pour sortir, voir des gens.

On pourrait penser que l'expatriation permet de lutter contre une forme de routine dans le couple?

Il y a toute une littérature sur la routine qui ne serait pas bonne pour le couple. Evidemment qu'il faut des surprises, garder de l'attention à l'autre, mais le couple a besoin de routine. En revanche, la nouveauté est nécessaire, car elle permet la "gymnastique d'étirement". On résout les difficultés ensemble, et à l'étranger tout est matière à choix. C'est grisant, c'est une liberté mais une liberté à deux, c'est déjà plus tout à fait la liberté !

Vous mentionnez dans votre livre "les couples parfaits et l'expatriation Photoshop", pouvez-vous préciser ?

C'est un travers très classique : le mirage. En expatriation, le couple se doit de vivre des choses extraordinaires. Il s'interdit alors de voir et encore moins de traiter le négatif. Ces couples qui projettent une image d'eux parfaite sont « photoshopés ». Il y en a beaucoup chez les expats. Ils affichent une vie de rêve sur Facebook et portent l'admiration des autres. Ils se sentent sans doute obligés d'être à la hauteur de leur statut social qui a beaucoup progressé. Ils se photoshopent aussi sur leur vie intérieure, et c'est plus grave. C'est quand les sujets de discorde ne sont jamais abordés qu'il y a danger. Si on ne se dit pas les choses où va-t-on ? C'est vrai partout, mais en expatriation c'est exacerbé.

Alors l'expatriation est-elle dangereuse pour le couple ?

Eh bien non, contrairement aux idées reçues. Il y a des cailloux dans la chaussure et des chutes. Mais peu de gens regrettent leur expatriation, c'est un passage fondateur dans une vie. Je parle beaucoup des difficultés de couple car les gens ne les attendent pas. Mais l'étude Expat Value a montré qu'il n'y a pas plus de divorces en expatriation. Il y a des difficultés oui, mais apparemment ça n'est pas si grave ! 82% des couples disent même que l'expatriation a renforcé leur couple ! Nourrissez votre potentiel, préoccupez vous de votre couple et de votre employabilité et vivez pleinement votre expatriation ! 

Propos recueillis par Marie-Pierre Parlange (www.lepetitjournal.com) mercredi 6 avril 2016 (rediffusion)

Chéri(e) on s'expatrie, Alix Carnot, éditions Eyrolles. En vente dans toutes les bonnes librairies francophones !

 

0 Commentaire (s)Réagir

Culture

Singapour Appercu

Caroline Loeb - Conversation intime avec Sagan

Envie de revoir et d’écouter Françoise Sagan ? Disparue en 2004, celle qui restera pour toujours, dans l’esprit du public, la jeune auteure, bourrée de talent, de Bonjour tristesse et de tant d’autres

Voyage

ASSURANCE

FrancExpat Santé : vivre à l'étranger et se faire soigner en France

La CFE, Caisse des Français de l’Étranger, vous propose une solution à cette limitation. FrancExpat Santé est une assurance santé vous permettant d’être pris en charge pour tous vos soins...

Sur le même sujet