Mardi 23 octobre 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

BARCELONE – Les parents d'élèves du lycée français ne veulent plus payer

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 09/03/2010 à 23:20 | Mis à jour le 05/09/2013 à 10:28

La tension monte au Lycée Français de Barcelone. L'association des parents d'élèves se mobilise pour dénoncer  "des augmentations annuelles incontrôlées des frais de scolarité".  D'autant qu'ils craignent une hausse de 10 % des frais, prévus pour financer la construction d'un nouveau Lycée Français à Montgat, en périphérie de Barcelone. Refusant de participer au financement de ce nouveau projet, les parents ont décidé de bloquer le paiement du deuxième trimestre

En octobre dernier, M. Bruno Delaye, Ambassadeur de France en Espagne, annonçait que la construction d'un nouveau lycée Français à Montgat, dans la banlieue nord de Barcelone, d'un cout de 30 millions d'euros, devait être financée à hauteur de 10 millions par l'Etat. Il manque donc 20 millions, qui pourraient être financés par les familles. Ce qui correspondrait à une hausse de 10% des frais d'écolages sur 5 ans,  rajoutée aux hausses de prix déjà existantes. Or, depuis 2000, les frais de scolarité du Lycée Français de Barcelone ont déjà augmenté de 57%, avec un pic en 2009 de 11%, et une prévision de 8% pour 2011.

L'APE, l'association des parents d'élèves, a sollicité des explications au Consulat et à l'Ambassade, sans obtenir de réponse. L'AEFE (Agence pour l'Enseignement Français à l'Etranger, qui gère directement le lycée) ne semble pas en mesure de dire aux parents quels seront les montants des inscriptions au LFB à l'avenir. D'après les parents, 600.000 ?, qui pourraient être destinés à Montgat, ont été provisionnés dans les comptes du LFB, au détriment des locaux actuels. Ils dénoncent des "installations dans un état lamentable : la maternelle tombe en ruine, des morceaux de toits se détachent et atterrissent dans la cours de récréation". Le Lycée Français de Barcelone, inauguré en 1924, compte actuellement 2.816 élèves de diverses nationalités, de la petite section à la Terminale, sur deux sites situés dans le centre de la capitale de la Catalogne.

Forte mobilisation
De peur d'être mis devant le fait accompli, les parents d'élèves se mobilisent, réclament un calendrier et des détails sur les augmentations. En l'absence de dialogue avec les institutions, 1.200 familles ont signé un courrier de protestation. Plus de 570 d'entre elles refusent de payer le deuxième trimestre, tant que la situation n'est pas plus claire.
Le Consul de France à Barcelone, Pascal Brice, a signalé dans une interview donné au journal El Paìs, le 23 février dernier, que "les frais du LFB restent inférieurs aux autres établissements privés". De plus, "la construction du nouveau lycée, qui s'ajoutera aux deux sites de Barcelone, est nécessaire pour garantir un pourcentage élevé d'élèves espagnols dans les effectifs." Barcelone, en effet, attire les Français, et le pourcentage d'élèves espagnols est passé en 10 ans de 70% à 40%. Pourtant, avec la crise, moins de Français vivent à Barcelone, et le LFB n'a été contraint de refuser "que" 35 élèves espagnols cette année. Il n'y a plus d'urgence ! L'association des parents d'élèves n'est pas opposée au nouveau lycée, mais au fait d'en payer les 2/3. "Nous refusons d'être mis à contribution, directement ou indirectement, pour le financement du nouveau lycée de Montgat.  Nous pensons que si l'Etat n'a pas les moyens dans l'immédiat pour le construire, il est préférable d'attendre des jours meilleurs", nous explique une mère de famille.

"Pour nous c'est douloureux de dénoncer publiquement ces problèmes, ajoute un parent d'élève. Cela porte atteinte au prestige du LFB et au CV de nos enfants. Nous sommes tous très déçus, nombre d'entre nous sont des ex-élèves du LFB, auquel un lien sentimental fort nous attache. Dénigrer l'image du LFB, c'est nul. Il faut vraiment qu'on soit au pied du mur pour en être arrivé là!"
L'AEFE et l'Ambassade de France, que nous avons contactées, n'ont pas souhaité s'exprimer sur ce sujet. Le 15 mars, une réunion extraordinaire de l'AEFE  est prévue, au cours de laquelle ses membres vont statuer sur le projet de Montgat. Une décision attendue avec inquiétude par les parents d'élèves.
Marie-Pierre Parlange et Vincent Garnier (www.lepetitjournal.com) mercredi 10 mars 2010

En savoir plus : Site de l'APE du Lycée Français de Barcelone

0 Commentaire (s)Réagir

Ma Vie d'Expat

Shanghai Appercu
BLOG

BLOG - Ma rue, ce village d’irréductibles Chinois

C’est la Chine. Cette phrase, ou plutôt cette sentence – la préférée et plus proférée par le peuple expatrié au sein de leur tribu, lors de leur passage dans l’Empire du Milieu...

Culture

Stockholm Appercu
CINÉ

Retour sur le Rex Animation Film Festival !

Le Rex Animation Film Festival s’est tenu cette année du 11 au 14 octobre dernier à Stockholm. Cette 4e édition du festival en partenariat avec l’Institut Français a véritablement placée la création f

Voyage

Istanbul Appercu

UN WEEK-END RÉUSSI - Quand la Cappadoce se pare des couleurs de l’automne…

Visiter la Cappadoce en été peut rapidement tourner au calvaire : les touristes y viennent en masse, envahissant l’immensité des plaines et des vallées. Mais en automne, “le pays des beaux

Sur le même sujet