Dimanche 18 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LES ESSENTIELS - Comment se loger au Caire

Par Lepetitjournal Le Caire | Publié le 21/08/2015 à 09:46 | Mis à jour le 21/08/2015 à 14:02

Vous cherchez encore de quoi vous loger avant la rentrée scolaire, ou bien vous envisagez de vous installer au Caire dans les prochains mois? lepetitjournal.com/le-caire vous accompagne et vous propose ses meilleurs conseils pour vous loger au Caire, et démarrer au mieux votre expérience de la vie égyptienne.

 

 1. Choisir le bon quartier

Selon l'endroit où vous travaillez, vos envies d'environnement et votre budget, vous pouvez décider de vous installer dans différents quartiers de la capitale. Celle-ci est très grande, vous avez l'embarras du choix.

Maadi et Zamalek sont très prisés des expatriés. Plus verts, plus libéraux, ils offrent des cafés avec de jolies terrasses, quelques squares, des boîtes de nuit? et en raison du nombre important d'ambassades installées dans ces deux quartiers, la sécurité est très bonne.

Attention cependant, les prix à la location sont plus élevés, les propriétaires profitant souvent de l'attrait des étrangers pour ces quartiers et utilisant souvent l'argument que l'employeur paye tout ou partie du loyer.

Maadi possède l'argument supplémentaire de la présence du Lycée Français, et Zamalek celui de son influence occidentale dans les loisirs, cafés, boutiques? 

Heliopolis est plus qu'un quartier: on peut le découper en plusieurs sous-quartiers assez distincts les uns des autres, d'Ain Shams à Al-Zaytoun, en passant par Korba (le quartier copte), Masr El Gedida, Roxy, Ard-el-Golf? Connu pour son prestige passé de l'époque britannique, Heliopolis est beaucoup plus urbain que Maadi ou Zamalek: moins de vert, plus de klaxons. Moins cher, le quartier offre en plus la possibilité d'être proche du plus excentrique des malls cairote : le City Stars.

On retiendra surtout Masr-El-Gedida, Roxy et Al-Zaytoun pour une installation vraiment épanouissante, avec une attention particulière à la proximité du métro.

Dokki et Mohandesseen sont des quartiers attrayants, Mohandesseen en particulier conjuguant activité économique et loisirs variés. Mais leur situation sur la rive-ouest du Nil, celle de Giza et de l'ambassade de France peut être un obstacle pour qui n'a pas envie de subir les affres d'un trajet difficile tous les jours. A éviter si l'on ne travaille pas rive ouest.

Downtown est le c?ur de ville du Caire: Talat Harb, la place du 6 Octobre, Wost el Balad, la place Nasser, la gare Ramsès, la place Tahrir? les figures cultes du Caire littéraire et historique sont à portée de main, depuis le café Groppi à l'immeuble Yacoubian, en passant bien sûr par le Musée National et les célèbres places des révolutions.

Populaire, vous y trouverez les chichas les moins chères et toutes les commodités au bas de votre porte. Mais l'activité est intense, le bruit relativement constant et la circulation difficile. De plus, en cas d'installation avec des enfants, il y a peu d'opportunités pour sortir de la maison et se poser tranquillement au calme.

 

Talaat Harb - (c) CreativeCommons

Garden City est plus méconnu, et s'il est réputé plus cher que la moyenne, il est une alternative assez idéale entre l'ébullition de Downtown et le cadre plus familial de Maadi.

Enfin, pour ceux qui ont une voiture à disposition, New Cairo, au sud de l'aéroport, est un secteur en pleine expansion immobilière où les affaires sont à saisir. Pour un loyer identique à celui de Maadi, les prestations sont sans commune mesure : plus grand, plus lumineux, plus moderne, la présence récurrente de piscines? Les « compounds » de Rehab et Khamis sont assez prisés pour leur proximité avec les malls de Porto Cairo et Festival City. Plusieurs écoles françaises et francophones sont situées à New Cairo, ce qui en fait un plus indéniable si vous avez des enfants.

Très calme, la « ville nouvelle » possède un défaut majeur pour qui aime sortir : sans voiture et en-dehors des malls, l'activité est inexistante. 

2. Chercher son logement

Passer par une agence immobilière est une étape obligatoire, surtout si l'on recherche depuis la France. Sur internet, elles fleurissent en étant assez souvent spécialisées selon une zone géographique. On recommande e-dar.com , nileestate.com. Il existe une sorte de « Leboncoin » égyptien où les annonces sont nombreuses : egypt.dubbizle.com

Les réseaux sociaux sont une solution de plus en satisfaisante avec l'émergence de groupes sur Facebook notamment: on recommande CAIRO EXPATS, mais aussi « Le bon plan du Caire » ainsi que « Le Caire en Français ». A voir aussi le site international expatriates.com, qui regorge de plusieurs annonces. Pour les colocations, on recherchera sur craigslist.com également.

Les employeurs aussi, et surtout ceux qui prennent en charge votre loyer, possèdent des bases de données de logements de bonne qualité, avec toutefois une moins grande latitude en ce qui concerne la situation géographique (Maadi, Zamalek?).

Une solution traditionnelle existe également mais semble moins de mise si l'on vient s'installer : les portiers des immeubles sont très au courant des mouvements de locataires et n'hésitent pas à tenir informés les gens qui en font la demande. Mais si vous connaissez un « bawab », vous habitez sûrement déjà au Caire.

 

3. La location

Le mieux est de choisir un appartement meublé. Souvent un peu kitsch, ils permettent néanmoins d'avoir tout à disposition dès l'installation, sans tracasserie en ce qui concerne le gaz, internet, les raccordements? Et rien ne vous interdira par la suite de procéder à quelques retouches personnelles dans la décoration.

L'état des lieux est primordial: on inspecte en priorité les points d'eau (cuisine et salle de bain), la climatisation (absolument essentielle) et le vitrage. Et on s'assure de l'état des meubles pour ne pas avoir de surprises quand on les rendra.

L'ambassade insiste sur la nécessité de faire rédiger le bail en deux langues pour ne faire subsister aucune ambiguïté. Ceux-ci portent généralement sur trois ans.

Le dépôt de caution est traditionnellement de deux mois, mais de plus en plus fréquemment, les propriétaires demandent 1 mois de garantie.

 

Vous avez maintenant les clés d'un nouvel appartement et d'une nouvelle vie cairote, alors profitez et n'hésitez pas à retrouver lepetitjournal.com/le-caire pour les actualités et les bons plans de votre nouveau quotidien!

 

Quentin Boissard (www.lepetitjournal.com/le-caire) - Vendredi 21 août 2015

 

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre au Caire

EXPATRIATION

Insécurité : les pays qui inquiètent les expatriés

Décidés à prendre le large mais inquiets pour votre sécurité ? Fuyez le Brésil, évitez les Etats-Unis ! C’est ce que révèle la dernière édition d’Expat Insider...