Mardi 19 janvier 2021

VISITE - Port Saïd, la belle

Par Lepetitjournal Le Caire | Publié le 17/07/2008 à 02:00 | Mis à jour le 09/01/2018 à 20:15

Le visiteur de Port-Saïd ne peut s'empêcher de suspendre son regard aux balcons en bois ciselé qui se détachent des façades de certaines maisons. Port-Saïd est l'une des rares villes d'Egypte qui regroupe un aussi important patrimoine architectural et urbain exceptionnel et qui mérite d'être sauvegardé et mis en valeur


La ville côtière a conservé du fait de la présence des Européens de nombreuses constructions, de la période 1860-1880, mais surtout des années 1920. Elle comprend aujourd'hui environ 500 édifices datant des XIXe et XXe siècles.
Ces bâtiments chargés d'Histoire et de symboles méritent aujourd'hui de la part de l'Egypte un regard nouveau pour une reconnaissance de leur valeur patrimoniale. Le manque d'entretien entraîne la dégradation du cadre bâti, et les rénovations sauvages font disparaître tous les mois une vieille bâtisse possédant une âme au profit d'une architecture de la plus grande banalité. De nombreux dangers menacent donc aujourd'hui cette architecture de l'époque moderne, ce qui rend urgent de protéger ce qui reste et de sauvegarder l'originalité de cette ville. Patrimoines Partagés, qui est un projet de recherche financé par l'Union Européenne, travaille sur l'architecture de Port-Saïd dans le cadre d'un projet franco-égyptien pour protéger le patrimoine historique de la ville.
"C'est tout à fait logique et compréhensible, en démolissant un bâtiment de quatre étages et en en construisant un de douze, le propriétaire est gagnant. Quand on aura démoli ces bâtiments, Port-Saïd ne sera plus Port-Saïd. Elle sera comme toutes les autres villes d'Egypte et n'aura pas de touche personnelle", estime Romeo Carabelli, directeur exécutif du projet Patrimoines Partagés et chercheur associé au Centre National de Recherches Scientifiques (CNRS) qui pense que Port-Saïd est un patrimoine partagé puisque ces bâtiments furent construits par des gens qui voyageaient.

France et Egypte pour Port-Saïd
Plusieurs institutions travaillent sur l'architecture de Port-Saïd avec chacune sa spécialité. "A la demande du gouvernorat de Port-Saïd et avec l'appui de l'Alliance Française de Port-Saïd, on a fait intervenir en particulier des élèves du Centre des Hautes Etudes de Chaillot (l'Ecole d'architecture de Paris) pour essayer de réfléchir aux problèmes du patrimoine dans divers contextes politiques, géographiques et sociaux, etc. Le Centre des Hautes Etudes de Chaillot prépare en France les architectes des monuments historiques qui, chaque année, dans le cadre de leur préparation, font un stage à l'étranger", explique Mercedes Volait, chargée de recherche au CNRS et spécialiste en architecture moderne en Méditerranée.
"Il y a maintenant quelques années qu'on parle de Port-Saïd au cours desquelles on a eu des liens avec le gouvernorat de Port-Saïd et toutes les organisations qui y travaillent : Patrimoines Partagés, Euromed, le CNRS, l'Ecole de Chaillot", indique Bernard Chaumont Gaillard, directeur de l'Alliance française de Port-Saïd. Et d'ajouter : "C'est un projet très important parce que Port-Saïd est une ville avec un passé extraordinaire. C'est dommage de laisser ces bâtiments qui tombent en ruine. On essaye actuellement de trouver le financement et d'essayer de préciser les endroits qui peuvent être rénovés ou valorisés", conclue Bernard Chaumont Gaillard.
Amira SAMIR. (www.lepetitjournal.com ? Le Caire ? Alexandrie) jeudi 17 juillet 2008

En savoir plus
 
L'institut français d'archéologie orientale (l'IFAO), avec le soutien du Centre français de culture et de coopération du Caire, a publié un ouvrage riche en documentation sur l'architecture de Port Saïd : Port-Saïd, architectures des XIXe - XXe siècles. En trois langues (français, arabe, anglais), ce livre s'adresse donc à un public de lecteurs triplement élargi. On pourrait dire même qu'il relate la biographie de Port-Saïd dans un style vivant, simple et gracieux, sans manquer de rigueur et de précision.
Conçu d'abord comme un guide, cet ouvrage, propose, à travers une série d'itinéraires illustrés par de nombreuses photographies en couleurs, de faire découvrir les différentes périodes de l'architecture de Port-Saïd, ville fondée en 1859 par la Compagnie universelle du canal maritime de Suez, à l'occasion du percement du célèbre canal. L'ouvrage réunit également trois récits d'auteurs français et égyptiens qui aident à saisir ce que fut jadis cette ville et ce qu'elle pourrait devenir demain.

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet