Mercredi 20 janvier 2021

CULTURE - L’Algérie au Caire

Par Lepetitjournal Le Caire | Publié le 09/10/2008 à 02:00 | Mis à jour le 09/01/2018 à 20:30

La communauté algérienne n'est certainement pas la plus grande en Egypte mais elle représente environ 2500 personnes, pour la plupart des étudiants et des femmes mariées à des Egyptiens, sans compter les expatriés. Ils font donc bien partie du décor. Pour preuve, ils disposent même d'un centre culturel au coeur du Caire !

Photo Lynda Kartout - Une pancarte à la hauteur du budget du centre

Lorsque l'on évoque l'Algérie en Egypte, il ressort très souvent de la sympathie à l'égard de ce peuple et de sa guerre d'indépendance. Pourtant, force est de constater que le pays lui-même, et notamment sa culture, reste inconnu pour encore un trop grand nombre.
Pourquoi donc ce manque de connaissance à l'égard de ce peuple et de ce pays pourtant bien apprécié de tous ?
Une réponse peut-être un peu simpliste mais valable se trouve sur la célèbre rue Kasr El Nil. Sur l'un des immeubles très vétuste de cette rue, une affiche nous indique que le Centre Culturel Algérien a trouvé refuge au deuxième étage afin d'accueillir la communauté et tous ceux qui sont curieux de connaître cette riche culture.  

Durant le mois sacré de ramadan, le centre semble attirer de nombreux convives. Peu avant la rupture du jeune, de nombreux algériens viennent en communauté avec au menu des mets traditionnels tels que la «chorba » et les « boureks », qui ressemblent aux sambousseks égyptiens.
Une ambiance très « algérienne » mais très « ponctuelle » selon le directeur du Centre, Mr. Bachir plus connu sous le nom de « Aami Bachir ». Cet homme élégant d'une soixantaine d'année n'est pas le seul à déplorer le fait que ce centre ne vit qu'au rythme du mois de ramadan. Il nous raconte le succès qu'il avait autrefois : « Lorsque le centre a ouvert ses portes en 1993, on pouvait voir des manifestations de toutes sortes [?] la semaine du film algérien, des concerts d'artistes algériens à l'Opéra du Caire, des rencontres et débats concernant les événements en Algérie. Aujourd'hui, beaucoup ne savent même pas qu'il existe un centre culturel algérien » explique-t-il, désolé.

Des moyens limités
Lorsqu'on demande á M. Bachir pourquoi le centre est en déclin, il nous répond très timidement « que malheureusement l'investissement dans ce dossier n'existe plus et que faute de budget, on ne peut rien faire [?] alors comment promouvoir la culture ?» s'interroge-t-il. Karim, 27 ans, étudiant en droit venu d'Algérie pour finir son cursus, regrette lui aussi « que les activités se font rares dans ce centre et que la communauté ne s'investit pas davantage pour le faire revivre ».

Photo Lynda Kartout - Une adresse malheureusement peu fréquentée

La culture algérienne est certes représentée en Egypte mais il reste un travail important à fournir au niveau de sa promotion. Il semble que la volonté politique soit absente mais les revendications et la volonté des résidents le sont aussi.
Il est incontestable que l'Algérie ne se limite pas à l'histoire de sa guerre d'indépendance, elle détient également une culture très riche qui attend d'être connue afin de se voir restituer le prestige qu'elle mérite.

Lynda KARTOUT (www.lepetitjournal.com ? Le Caire ? Alexandrie) jeudi 9 octobre 2008

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet