Lundi 19 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

VALLEE DU NIL - De Louxor à Assouan (partie 2)

Par Lepetitjournal Le Caire | Publié le 24/08/2015 à 10:20 | Mis à jour le 26/08/2015 à 15:04

Avant la rentrée, lepetitjournal.com/le-caire dévoile les destinations les plus marquantes des vacances en Égypte, dans des récits plein de souvenirs, pour attaquer l'année avec l'esprit déjà tourné vers ses prochains voyages. Aujourd'hui, c'est la deuxième partie de la croisière emblématique sur le Nil de Louxor à Assouan.

 La Vallée des Rois, l'immortalité gravée dans la pierre

La première nuit sur le bateau nous permet d'apprécier l'agréable douceur de la vallée du Nil en soirée, mais c'est surtout l'opportunité de récupérer d'un voyage en train n'ayant pas permis un sommeil des plus réparateurs. Le lendemain matin, toujours à Louxor, nous allons avec notre guide à la découverte de la légendaire Vallée des Rois, une nécropole pharaonique creusée au c?ur de la montagne, surnommée la Cime, et qui abrite le repos éternel des rois et reines des XVIIIème, XIXème et XXème dynasties, depuis Thoutmosis 1er jusqu'à Ramsès XI. 

Le soleil frappe déjà fort dans la vallée blanche, et chaque visite de tombeau offre une fraîcheur bienvenue. Les tombeaux nous donnent à voir réunis en un seul endroit l'intimité et l'éternité des rois d'Égypte. Les fresques, les hiéroglyphes, les bas-reliefs et les sarcophages sont les magnifiques cadeaux de l'antiquité pour les générations qui les ont suivies. Pleines de couleur et de symboliques, Khaled notre guide tente de nous en expliquer le sens, depuis les rituels d'embaumement jusqu'à la mythologie de l'Égypte antique, et la généalogie liant chaque roi et reine.

Chaque tombeau est une nouvelle découverte, et nous montre aussi l'évolution chronologique et artistique entre chaque période. Les peintures sont plus détaillées, les perspectives sont nouvelles, des figures différentes apparaissent ou disparaissent, seule cette volonté d'éternité sculptée à même la roche rassemble les pharaons dans cette vallée somme toute assez vaste.

Puis nous arrivons au joyau. Découvert en 1922 par Howard Carter, rempli d'immenses trésors et entouré d'une mystérieuse malédiction, le tombeau de Toutankhamon, l'enfant-pharaon, fils d'Akhénaton l'hérétique. Si la grande majorité des trésors mis au jour sont désormais conservés dans les vitrines du Musée du Caire, dont le masque mortuaire du pharaon, on peut toujours voir avec une fascination absolue la momie de Toutankhamon, frêle bonhomme qui ne doit pas mesurer plus d'1m50 et qui domina pourtant l'Égypte. On ne voit pas une simple dépouille, mais l'éternité d'un roi qui nous ramène à son histoire et à sa légende.

 Egypt.KV62.01". Licensed under CC BY-SA 3.0 via Commons

Hatchepsout, reine oubliée

La visite de la vallée des rois achevée, encore chancelants à la fois à cause du soleil et de la majesté des lieux que nous quittons, nous nous dirigeons vers le grand temple d'Hatchepsout, reine d'Egypte de 1479 av. J.-C. à 1457 av. J.-C (XVIIIème dynastie). Fille de Thoutmosis Ier, elle est la première femme dont la puissance et les accomplissements laisse une trace écrite dans l'Histoire. Aujourd'hui plus méconnue que Néfertiti ou évidemment Cléopâtre, et moins médiatique que Ramsès, Akhenaton, Toutankhamon, c'est bien elle dont le temple domine l'ancienne Thèbes (Louxor).

Reine, elle guida une expédition militaire en Nubie, accompagné de son amant Senenmout et fit construire un temple gigantesque faisant face à celui d'Amon à Karnak. Senenmout, architecte du projet, fit établir une longue promenade dont la perspective semble relier directement les deux temples à travers le Nil. Le temple, sur deux étages, ornés de colonnes gigantesques, raconte la généalogie de la reine, née d'Amon et façonnée par le dieu Khnoum, ainsi que ses faits de règne.

Temple d'Hapchepsout

On note que de nombreux visages et cartouches sont burinés, comme saccagés de manière volontaire. Khaled nous apprend-là que Senenmout, l'amant, a été maudit par la reine et que celle-ci a ordonné la destruction de toutes les représentations de son ex-conseiller sur tous les temples où il apparaît.

Le temple reste néanmoins un édifice exceptionnel, le premier a être construit en l'honneur d'une reine et témoigne aujourd'hui encore de l'importance politique et militaire de Louxor dans l'Egypte antique, bien avant l'émergence du Caire.

Demain, nous partons à la découverte de l'île d'Edfou et du dieu Crocodile Sobhek.

 

A lire

Partie 1 : http://www.lepetitjournal.com/le-caire/tourisme/vallee-nil/223221-tourisme-vallee-du-nil-croisiere-louxor-assouan-soleil-et-mythologie

Quentin Boissard (www.lepetitjournal.com/le-caire) - Lundi 24 août 2015

 

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre au Caire

EXPATRIATION

Insécurité : les pays qui inquiètent les expatriés

Décidés à prendre le large mais inquiets pour votre sécurité ? Fuyez le Brésil, évitez les Etats-Unis ! C’est ce que révèle la dernière édition d’Expat Insider...

Sur le même sujet