Vendredi 16 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

VALLEE DU NIL - De Louxor à Assouan

Par Lepetitjournal Le Caire | Publié le 19/08/2015 à 08:00 | Mis à jour le 19/08/2015 à 08:39

Quelques jours avant la rentrée, ou après pour les lecteurs qui ont déjà repris, lepetitjournal.com/le-caire vous propose une série de regards sur des endroits emblématiques du tourisme en Egypte, par leur beauté, leur histoire ou leurs attractions.

Ce premier épisode de cette série nous emmène de Louxor à Assouan, une croisière sur le Nil à la rencontre de l'Histoire.

On commence le voyage à Louxor, le plus grand centre économique, politique et religieux de l'Egypte Antique depuis que celle-ci a été unifiée. On arrive à Louxor par le train de nuit, qu'on a failli manquer de peu à Ramses, la gare centrale du Caire. Dans les dernières minutes de trajet, on regarde par la fenêtre et le contraste fascinant entre la verdure luxuriante et le désert ocre et aride est déjà signe d'exotisme et d'échappée à l'urbanité cairote.

Un trajet en taxi plus tard, on arrive au bateau, qui restera lui à quai pour la journée. 

Une belle cabine néanmoins, et le vue d'une piscine sur le pont qui enchante déjà mes rêves de fin d'après-midi.

Nos excursions commencent dès le matin par la visite du temple d'Amon de Louxor, en hommage au Dieu Amon, figure du soleil dans la mythologie égyptienne, et qu'on voit représenté sous sa forme déique Amon-Ra, et sur sa forme humaine Amon-Min sur tous les bas-reliefs gravés à même le temple.

 

Temple de Louxor - (c) CreativeCommons Lodewijk Gelauff

Un temple grandiose, parmi les mieux conservés de tous les vestiges antiques en Egypte, à l'entrée duquel s'érige une obélisque entre deux colosses de Ramses II. L'humilité du simple touriste que je suis est totale face à la grandeur majestueuse de la construction millénaire.

On pénètre une colonnade de plus de vingt mètres de haut et l'on écoute avec intérêt les anecdotes et les précieux éléments historiques que nous prodigue Khaled notre guide, qui nous emmène vers les chapelles de la « triade » sanctifiant Amon-Re, la déesse Mout et leur fils Khonsou.

 

Karnak, entre démesure et dévotion

La visite terminée, on se rapproche du temple de Karnak, en prenant le soin de contempler l'allée mise à jour des 700 sphinx qui relient les deux temples. Là Khaled nous relie l'histoire des barques sacrées de Thoutmosis Ier et d'Hapchepsout, qui emmenaient les monarques vers la résidence de leur repos éternel.

 Temple d'Amon-Ré - (c)CreativeCommons

On y découvre la salle « hypostyle » et ses 134 colonnes toutes gravées, parfois dans des couleurs encore visibles, vaste et spectaculaire lieu de réception et de communion envers le dieu Amon.

Sous le soleil de la mi-journée, notre visite se termine par une bonne chicha dans un balady où Khaled a ses habitudes, avant de rejoindre le bateau et sa piscine pour un bain de soleil et l'attente, le lendemain, de découvrir la légendaire « Vallée des Rois ».

Quentin Boissard (www.lepetitjournal.com/le-caire) - Mercredi 19 août 2015

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre au Caire

EXPATRIATION

Insécurité : les pays qui inquiètent les expatriés

Décidés à prendre le large mais inquiets pour votre sécurité ? Fuyez le Brésil, évitez les Etats-Unis ! C’est ce que révèle la dernière édition d’Expat Insider...

Sur le même sujet