Mercredi 21 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

TOUTANKHAMON - 93 ans et toutes ses dents

Par Lepetitjournal Le Caire | Publié le 04/11/2015 à 14:25 | Mis à jour le 04/11/2015 à 13:29

Aujourd'hui 4 novembre, on marque l'anniversaire de la découverte du tombeau de Toutankhamon par Howard Carter, en 1922. Il y a donc 93 ans tout juste, l'égyptologue britannique dégageait les premières marches menant accès à un tombeau dont il découvrirait la porte le soir-même. Le sceau royal peint sur celle-ci révèle immédiatement à Carter la présence d'un personnage illustre, et c'est ainsi que naquit il y a bientôt cent ans la légende moderne de Toutankhamon.

Howard Carter - (c) WikiCommons

L'histoire d'une découverte épique

Howard Carter a entamé ses recherches dans la Vallée des Rois dès 1917, dans l'ancienne concession de Theodore Monroe Davis, qui l'avait cédée à Lord Carnarvon par conviction qu'elle avait livré tous ses secrets. Le riche mécène britannique avait ainsi missionné Carter avec comme seul objectif de retrouver Toutankhamon depuis que les deux hommes ont retrouvé en 1917 des sceaux et des jarres portant les cartouches du pharaon. Mais les fouilles s'éternisent sans résultat majeur, et à l'automne 1922, Carter doit insister auprès de son mécène pour financer une prolongation des recherches d'un an. Concentré sur une zone où ont été retrouvées des anciennes huttes d'ouvriers ayant participé au creusement d'un tombeau, Carter n'aura eu besoin que de quelques semaines pour justifier sa persévérance.

Les fouilles ont vraiment commencé le 1er Novembre. Et le 4, l'équipe de Carter met à jour une première marche descendant, puis une douzaine, qui mènent à une porte marquée du sceau de la nécropole royale, persuadant l'égyptologue de l'importance de sa découverte. Le 6 novembre, il émet donc ce télégramme devenu célèbre : "Avons enfin fait une découverte extraordinaire dans la vallée : une tombe somptueuse dont les sceaux sont intacts ; l'avons refermée jusqu'à votre arrivée ; félicitations."

 

Sceau inviolé de la porte de la chambre funéraire - By Harry Burton - (c) WikiCommons

Les fouilles reprendront donc le 24 novembre, pour une découverte de la chambre funéraire inviolée le 29, ce qui sera l'occasion d'un nouvel anniversaire dans quelques jours.

 

Légendes et reliques

Inviolée, la tombe a pu livrer d'innombrables trésors, dont le plus célèbre vit toujours dans l'imaginaire du monde entier. Le masque funéraire du jeune roi, pièce maîtresse du Musée du Caire, fascine en effet des milliers de visiteurs chaque année. Et il est par ailleurs au coeur de l'actualité, puisque les travaux de restauration du masque ont débuté il y a quelques jours. Victime d'une casse au niveau de la barbe postiche et d'une improbable tentative de réparation à la colle forte, le joyau de la légende Toutankhamon va bientôt retrouver toute son intégrité.

De plus, une nouvelle étude, menée par Nicholas Reeves, va étudier la tombe à partir du 5 novembre pour déterminer si Néfertiti, l'épouse d'Akhénaton, n'a pas été enterrée avec son beau-fils. Les équipes de fouilles, équipées de caméras-infra-rouges, sont donc sur le point (ou non), 93 ans plus tard, de donner une nouvelle dimension spectaculaire à cette légende.

 

Masque de Toutankhamon - By Myk Reeve - (c) WikiCommons

Car la découverte de la tombe s'accompagne d'une épaisse légende, celle d'un pharaon maudit, mort très jeune à cause de l'hérésie de son père Akhénaton. La malédiction de Toutankhamon va alors à son tour frapper les membres de l'équipe qui a remis au jour la dépouille royale. C'est d'abord le canari de Carter qui s'est fait dévorer par un cobra, présage manifeste d'évènements funestes selon les ouvriers qui l'accompagnaient. Puis, en 1923, c'est Lord Carnarvon lui-même qui va décéder d'une septicémie provoquée par l'infection d'une piqûre de moustique égratignée en se rasant.

Bientôt ce sont 27 personnes reliées de plus ou moins près à l'expédition qui vont périr dans des conditions suspectes. Arthur Conan Doyle, l'auteur de Sherlock Holmes, va alors dépeindre une "malédiction" ésotérique énoncée lors de la fermeture de la sépulture du pharaon. Malédiction qui sera le thème central du roman d'Agatha Christie "L'Aventure du tombeau égyptien".

Les théories vont se succéder mais la plus plausible reste une infection fongique issue de la décomposition des offrandes faites au pharaon pour son voyage dans l'au-délà. Même si Carter lui-même et la fille de Lord Carnarvon ne sont décédées que des années plus tard (en 1939 pour Carter, en 1980 pour Lady Evelyn Herbert), la légende de cette malédiction perdure et hante la mémoire d'un pharaon qui, 3400 ans après sa mort, continue à fasciner tous les égyptologues et les amoureux de l'Egypte.

 

Quentin Boissard (www.lepetitjournal.com/le-caire) - Mercredi 4 novembre 2015

 

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet