Mardi 25 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

HISTOIRE - Haïti et l’Allemagne

Par Lepetitjournal Haiti | Publié le 05/05/2016 à 15:10 | Mis à jour le 06/05/2016 à 03:27

 

 Le cas de l'Amiral haitien Hammerton Killick est un exemple remarquable de la résistance haïtienne. Au début du xxe siècle, les États-Unis et l'Allemagne déployèrent des escadres dans la Caraïbe. Les États-Unis envisagaient de construire le canal de Panama pour relier sa côte Pacifique à la côte Est et de pénétrer davantage en Amérique latine. L'Allemagne voulait déployer sa puissance militaire pour renforcer son commerce et son pouvoir financier en Haïti.

En 1902, l'Allemagne s'ingérant dans une lutte pour le pouvoir haïtien, soutenait un camp politique tandis que l'amiral Killick en soutenait un autre. Apres la chute du président Tirésias Simon Sam, Il y eut une lutte politique entre le général Nord Alexis et le démocrate Anténor Firmin pour la prise du pouvoir à Port-au-Prince. L'Amiral Killick, commandait le navire de guerre haïtien « La Crête-à-Pierrot », appuyant Firmin il confisqua un navire allemand transportant des armes et des munitions au gouvernement provisoire du général haïtien Alexis. Un autre navire de guerre allemand, « le Panther », recut l'odre de saisir la « Crête-à-Pierrot ». Mais l'Allemagne ne se rendait pas compte de la détermination et du courage de l'amiral Killick. Aux Gonaïves, les Allemands eurent la surprise de leurs vies. Lorsque leur navire apparut au large de la rade de la ville, l'amiral Killick, qui était alors à terre, se précipita à bord et ordonna à son équipage d'abandonner le navire. Les Allemands ne comprirent rien a cette man?uvre. Une fois que les marins haitiens étaient hors de danger, l'amiral Killick accompagné du Dr Coles, qui lui aussi ne voulait pas quitter le navire, s'enveloppèrent du drapeau haïtien, et l' Amiral fit sauter la « Crête-à-Pierrot » en mettant le feu aux munitions. Les marins allemands ne pouvaient pas croire à un acte aussi héroïque. 

En faisant sauter son bateau, Killick a non seulement empêché la saisie d'un navire haïtien par les allemands, mais il a pu détruire les munitions allemandes qu'il avait saisies. Il faillit aussi sauter le « SMS  Panther », selon un membre de l'équipage allemand. Après ce fait d'arme, l'influence allemande en Haïti s'est estompée après que les Marines américains aient envahi Port-au-Prince le 28 juillet 1915 et aient commencé leur occupation de 19 ans. A cette époque, les États-Unis n'avait pas officiellement rejoint la Première Guerre mondiale, mais elle voulait mettre fin à toute tentative de l'Allemagne de mettre en place une base en Haïti. Elle a également voulu protéger le canal de Panama, qui avait ouvert ses portes l'année précédente. L'occupation américaine a également mis fin aux liens étroits, financiers et commerciaux, qui unissaient Haïti à la France, mais n'a pas pu détruire les attaches culturelles. La France était une alliée des Etats-Unis à l'époque, mais elle était aussi une concurrente impérialiste dans la Caraïbe.

 

REPRINTS ENCOURAGED. Credit: Haiti Progrès.

Texte extrait de: What U.S. textbooks don't tell By Greg Dunkel

Lepetitjournal.com autorisé pour la traduction française par Haïti-Culture

 

lepetitjournal.com haiti

Lepetitjournal Haiti

L'édition d'Haïti de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet