Jeudi 25 avril 2019
Francfort
Francfort
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

EXPRESSION DU MOIS – J'ai froid aux pieds !

Par Lepetitjournal Francfort | Publié le 20/12/2016 à 23:00 | Mis à jour le 09/02/2018 à 06:32
Logo Maman prop1

Dans sa rubrique mensuelle ”Expression du mois”, lepetitjournal.com/francfort vous fait partager ce que l’on ne nous apprend pas forcément à l’école : les expressions de la vie quotidienne. Et les expressions allemandes comme les françaises résistent très souvent à toute traduction logique... Dans ce nouveau volet, parlons de pieds ! Ils peuvent en effet refroidir très vite. Alors devrions-nous acheter des chaussettes à nos amis allemands ?  

Vier Tage vor der Hochzeit hat er kalte Füße gekriegt und Panikattacken bekommen, so dass er alles abgesagt hat!
Quatre jours avant le mariage, il a eu des doutes et des crises de panique aussi a-t-il tout annulé !

Die Fernsehsender hat kalte Füsse bekommen und die Reportage doch nicht gezeigt...
La chaîne de télé a eu la frousse et n'a finalement pas diffusé le reportage...

Kalte Füsse kriegen. Cette expression se traduit par : avoir la frousse ou avoir des doutes. Comme en français, elle exprime le fait d'avoir peur et par conséquence de changer d'avis, ce qui porte alors à annuler quelque chose qui devait avoir lieu. Mais quel rapport avec les pieds en Allemagne ? Et pourquoi les pieds en question deviennent-ils froids ?


Faites vos jeux !
Car en Allemagne, o
n a les pieds froids depuis qu'il y a des jeux de hasard ou d'argent, et surtout de cartes. Il fût un temps, au XIVe siècle plus précisément, vers le lac de Constance par exemple ou vers Regensburg, où ces jeux étaient interdits. En effet, certains pensaient que jouer empêchait d'aller à l'église ou de se concentrer sur son travail, mais plus encore, on jouait à l'époque presque exclusivement contre de l'argent et nombreuses étaient les familles ruinées par le jeu. Le besoin d'une telle loi implique que les jeux étaient fort répandus. 

Or les joueurs invétérés trouvèrent vite une façon de contourner la loi : ils se réfugièrent dans des caves, à l'abri de tout regard. Comme ces caves étaient, par principe, froides et humides, les joueurs n'avaient pas très chaud et beaucoup quittaient les lieux frigorifiés, souvent parce qu'ils avaient froid aux pieds, extrémités du corps très sensibles à ce phénomène. 

Ceci devint rapidement un prétexte. Lorsque l'un d'eux avait un mauvais jeu, qu'il ne voulait pas l'avouer mais surtout qu'il avait peur de perdre et qu'il décidait alors de partir sans toute fois perdre la face, il pouvait toujours mentir en disant : "J'ai tellement froid aux pieds que je dois partir". Le terme devint synonyme de subterfuge entre joueurs. Ainsi naquit l'expression pour désigner quelqu'un qui se désistait parce qu'il avait peur.

Vous voilà rassuré : personne ne tombera malade avec les pieds froids allemands. En revanche, attention aux désistements !

À la prochaine fois ! Bis demnächst! 

(Logo copyright Göttel)

Valérie Göttel (www.lepetitjournal.com/francfort), mercredi 21 décembre 2016

Articles à relire  :

Les Prussiens ne tirent pas si vite que ça !
Tirons les marrons du feu !
Ni cochon, ni truie !
C'est le noyau du caniche !
Hollande en détresse !
Maintenant on parle de saucisse !
Visitez ma tente !
Vivre comme Dieu en France... Ouh là là !

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter
Suivez-nous sur facebook
Suivez-nous sur twitter

 

 

 

 

lepetitjournal.com Francfort

Lepetitjournal Francfort

Les dernières actus de la région, des portraits de francophones, des interviews exclusives et idées de sorties c'est sur www.lepetitjournal.com/francfort !
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Heidelberg Mannheim Appercu

PAROLE DE BLOGUEUR – Oh là là les œufs mimosa !

Dans notre nouvelle série consacrée aux blogueurs, nous vous présentons notre blogueuse coup de cœur du jour, Caro Lime et son blog Oolala. Nous avons craqué pour sa recette des œufs mimosa de Pâques.