Mardi 23 juillet 2019
Francfort
Francfort
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PORTRAIT – Noémie, étudiante française en Erasmus à Francfort

Par Lepetitjournal Francfort | Publié le 12/07/2015 à 22:00 | Mis à jour le 12/07/2015 à 21:54

Noémie, française originaire de Toulon, est à Francfort depuis le mois d'octobre en tant qu'Erasmus et passera son dernier examen en août. Lepetitjournal.com/francfort est allé à sa rencontre pour découvrir son parcours, la vie d'une étudiante française venue passer un an à Francfort.

Lepetitjournal.com/francfort : Bonjour Noémie, pouvez-vous nous présenter votre cursus d'étude ?

Noémie : Je suis étudiante à Dauphine en 3e année de double diplôme Eco/Finance avec l'université Goethe de Francfort. Je suis originaire de Toulon et j'ai décidé de passer un an à Francfort. On doit rassembler 60 crédits ECTs sur l'année, soit 8 cours répartis entre les deux semestres. J'ai le statut Erasmus car je reçois la bourse mais en réalité, je n'ai pas le rythme d'un vrai étudiant Erasmus car étant inscrite au double diplôme Dauphine/Goethe Universität, je suis un cursus semblable à mes camarades allemands : j'ai un Bachelorarbeit à rendre à la fin de l'année et mon dernier examen est le 7 août, c'est bien tard? ! Donc je me sens véritablement élève à la Goethe !

Etes-vous la seule Française dans vos cours ?

Pas toujours non. Par exemple, je suis un "Seminär" franco-allemand en économie. Nous sommes répartis en groupes de quatre personnes, en moyenne il y trois Français et un Allemand. Chaque groupe a un sujet à traiter et doit faire un rapport, une présentation. C'est une bonne méthode qui nous permet de bien échanger.

Pourquoi avez-vous souhaité partir à Francfort ?

J'ai passé l'AbiBac donc partir en Allemagne me semblait être l'aboutissement logique de mon parcours franco-allemand que je poursuis maintenant en licence. Francfort est une belle opportunité que nous offre le partenariat entre Dauphine et la Goethe et je souhaitais m'imprégner à nouveau dans la langue allemande. Nous sommes la première promotion du double diplôme à repartir à Francfort après 10 ans de break.

Quelles sont vos attentes d'un séjour Erasmus ?

Vivre un an complet à l'étranger, s'imprégner de la culture locale, se sentir francfortoise ! Et c'est mission accomplie !

Quelle a été votre première impression de la ville à votre arrivée ?

J'ai tout de suite trouvé la ville jolie, elle me faisait penser aux villes américaines où  l'ancien côtoie le moderne. Je me suis donc tout de suite sentie bien ici. Ma dernière expérience allemande s'était déroulée à Brême, petite ville cossue plutôt uniforme donc j'ai eu un sacré effet de surprise en débarquant ici !

Noémie et ses amis étudiants

Comment s'est passé votre arrivée à l'université ? Y-a-t-il eu un accueil particulier pour les étudiants Erasmus ?

L'accueil fut  très bien, l'université attribue à chacun un ?buddy?, une sorte de parrain qui nous aide au début. L'IESN organise beaucoup de soirées en boîtes, d'excursions, mais ça a tendance à être la beuverie, donc j'évite. On a aussi la possibilité d'acheter une carte Erasmus pour obtenir des réductions. Autrement, il y a eu la Welcome Day Party au début du semestre et le jour de la rentrée, il y avait des réunions d'information, une visite du campus, un tour de ville. L'ambiance Erasmus m'a un peu déçue, c'est un peu trop superficiel mais sans doute lié au fait que j'ai participé juste avant à une Summer School à Copenhague dont je garde un merveilleux souvenir.

Est-ce qu'un séjour Erasmus à Francfort permet d'expérimenter la diversité culturelle ?

Absolument ! Les étudiants Erasmus viennent d'Italie, de Pologne, de République Tchèque, d'Angleterre, des Usa? Mais je suis étudiante en économie, domaine de prédilection des Allemands donc ce n'est pas tellement à l'université que je suis confrontée à la mixité culturelle mais davantage lorsque je me promène en ville.

Et comment ça se passe avec la barrière de la langue ?

Ça se passe bien. Je parle quatre langues ? J'ai eu la chance d'être beaucoup partie à l'étranger pour travailler mes langues : j'ai participé au programme "Brigitte Sauzay" pendant trois mois à Brême, puis j'ai fait d'autres séjours linguistiques  plus court à Mannheim, Berlin, Potsdam. Je parle aussi l'italien car j'ai passé trois mois à Rome. Et comme je le disais, juste avant mon Erasmus, j'ai fait une Summer School à Copenhague où j'ai l'impression d'avoir vécu  une expérience Erasmus intense à l'avance ! Dès mon arrivée à Francfort, j'ai eu un mois de cours intensifs d'allemand, 5 heures par jour très efficaces. En dehors des premières semaines où on est frustrés par notre niveau linguistique qui nous empêche d'approfondir les relations, les langues ne sont pas un problème. D'autant plus que j'ai plusieurs cours en anglais, ce sont des cours très interactifs, et lors des cours en allemand, il est aussi possible de participer en anglais.

Comment êtes-vous logée ?

Comme je suis en double diplôme, la quantité de travail demandée est supérieure à une année Erasmus normale donc j'ai fait le choix de ne pas être en résidence étudiante où vivent tous les Erasmus, pour pouvoir travailler. Je suis en colocation avec une Chinoise qui parle allemand.

Noémie à droite au Marché de Noël

Concernant l'intégration, comment ça s'est passé ?

Je trouve qu'il est dur d'entrer en relation avec les Allemands. En dehors de l'université, ils ne se bougent pas pour approfondir une relation. J'ai l'impression que seuls ceux qui ont déjà vécu une expérience à l'étranger ou en France sont beaucoup plus ouverts. Par exemple, j'ai rencontré un germano-chilien très ouvert. Le premier mois consacré aux cours intensifs fut une super entrée en matière de l'Erasmus car il permet de découvrir la ville, de rencontrer pleins d'étrangers pendant les cours. Malheureusement, après tout le monde se disperse dans des voies différentes. Et je dois dire que nous sommes dix Français de ma promotion donc c'est  sympa ! Je suis principalement avec eux et des étrangers de toutes nationalités.

Quels sont les points positifs/négatifs d'un Erasmus à Francfort ?

Alors? commençons par le négatif : la carte bleue si souvent refusée dans les magasins et la nécessité de toujours avoir du liquide sur soi ! Je n'aime pas la bière?Les Allemands sont dans l'ensemble plutôt froids et c'est souvent à nous de faire l'effort, ils n'ont pas le réflexe de l'accueil comme je peux l'avoir en tant que méditerranéenne.
Pour ce qui est positif, Francfort est une ville très agréable, où il y a toujours quelque chose à faire, beaucoup d'endroits où sortir, où faire du shopping? parfait pour la fille urbaine que je suis ! Francfort est aussi une ville géniale pour la richesse des relations et de la vie sociale qu'elle propose.  (Photos © Noémie Louvel)

Propos recueillis par Isaure Jayet (www.lepetitjournal.com/francfort), lundi 13 juillet 2015

Suivez-nous sur facebook

 

lepetitjournal.com Francfort

Lepetitjournal Francfort

Les dernières actus de la région, des portraits de francophones, des interviews exclusives et idées de sorties c'est sur www.lepetitjournal.com/francfort !
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Francfort ?

COMMUNIQUÉ

La présence française de la Révolution à l’Empire

Saviez-vous que 204 corps de soldats napoléoniens ont été découverts à Rödelheim ? L’expo du Consulat « La présence française de la Révolution à l’Empire » retrace cette période mouvementée.

Vivre à Francfort

Infos pratiques

Etancher sa soif aux fontaines d'eau potable de Francfort

La canicule revient la semaine prochaine ! Pensez à vous hydrater. Deux fontaines de la société Mainova distribuent gratuitement de l’eau potable dans le centre-ville.

Sur le même sujet