Vendredi 18 octobre 2019
Francfort
Francfort
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Madame Tidy - De l’ordre dans vos tiroirs et votre vie !

Par Valérie Keyser | Publié le 22/03/2019 à 14:54 | Mis à jour le 23/05/2019 à 23:06
Photo : (©Valérie Keyser lepetitjournal.com/francfort)
Madame Tidy - De l’ordre dans vos tiroirs et votre vie !

La tendance est au minimalisme depuis quelques années. Les intérieurs sont épurés et s’inspirent de plus en plus de la philosophie feng shui, pratique chinoise ancestrale qui vise à améliorer l’harmonie entre l’être humain et son environnement immédiat. On ne jure que par l’ordre dans les placards et les tiroirs et le style dépouillé fait la Une des magazines de déco qui l’associent souvent à la paix intérieure et au bonheur. On se laisse cependant vite envahir par des objets, chaussures et vêtements inutiles qui encombrent nos maisons et par conséquent nos vies. Comment se défaire des bibelots ringards offerts par tante Albertine ou mamie Pierrette ? Comment oser mettre à la poubelle tous ces objets qui ont pour la plupart une valeur sentimentale ? Comment ranger avec efficacité lorsque nos journées à rallonge au bureau nous font nous écrouler sur le canapé de retour au bercail ? Rencontre avec Béa Bänziger, consultante KonMari et fondatrice de « Madame Tidy » qui nous explique le concept de rangement de Marie Kondo dont l’ouvrage « La magie du rangement » paru en 2011 s’est vendu à plus de dix millions d’exemplaires.


Béa Bänziger est une des rares consultantes KonMari en Allemagne. Née en Suisse dans la région de l’Appenzell, cette entrepreneuse de 48 ans installée à Francfort avec son mari français et ses 3 enfants, était loin de se douter qu’elle deviendrait un jour « Madame Tidy ». Bibliothécaire de formation, elle a étudié la littérature et la linguistique mais aussi l’économie à l’université de Bâle. De Bâle à Francfort en passant par Londres, son parcours universitaire mais aussi familial l’a amenée à travailler dans le monde de l’édition, de l’écriture, mais aussi en tant que commerciale. Forte de ses expériences riches et dotée d’un esprit très créatif, elle est aujourd’hui une des quatre ambassadrices certifiées KonMari en Allemagne.

 

Lepetitjournal.com/francfort : quand avez-vous eu l’idée de lancer votre activité indépendante ?

Béa Bänziger : j’avais envie de travailler comme indépendante depuis longtemps mais pas forcément dans le domaine dans lequel j’exerce aujourd’hui. Au départ je voulais vendre des objets artisanaux, faire de la poterie et des impressions sur tissu, mais aussi de la couture. J’avais pensé également commercialiser mes créations culinaires. Je ne savais pas trop comment m’y prendre, je manquais de confiance en moi, je pensais que je n’étais pas assez rapide pour proposer mes réalisations et services à plus grande échelle. Je trouvais constamment de bonnes raisons de ne pas me lancer.

 

Qu’est-ce qui a provoqué ce  déclic pour que vous soyez votre propre chef aujourd’hui ?

C’est un peu le fruit du hasard. En 2017, j’ai découvert la méthode KonMari de Marie Kondo, surnommée la reine du rangement. Je devais alors entreprendre avec ma mère le rangement de la maison familiale en Suisse avant de vendre celle-ci. Elle était pleine de souvenirs, bibelots, papiers, affaires plus ou moins utiles et bien sûr des objets qui ont une valeur sentimentale dont on ne savait pas trop comment se débarrasser. On ne savait pas par où commencer puis en surfant sur internet, je suis tombée sur des images et des conseils de rangement qui mentionnaient presque tous la reine du rangement Marie Kondo. J’ai acheté son ouvrage en librairie « La magie du rangement », que j’ai dévoré en deux ou trois jours. Je voulais commencer tout de suite, tester la méthode et ranger mes propres affaires.

 

Justement en quoi consiste la méthode KonMari exactement ?

La méthode de rangement KonMari s’articule autour de 5 catégories. La catégorie des

KonMari Madame Tidy
Vêtements rangés selon la méthode KonMari

vêtements, celle des livres, des papiers, des éléments divers et enfin la catégorie des objets qui ont une valeur sentimentale. Elle permet un rangement selon un concept développé par Marie Kondo qui consiste à faire des piles dans chaque catégorie, ne conserver que les objets qui nous procurent un sentiment de joie et apprendre à faire le deuil de ceux dont on doit se départir tout en les remerciant de nous avoir accompagnés et servis. En ce qui concerne les vêtements par exemple, la méthode utilise une technique de pliage unique. Qu’il s’agisse de pullovers, tee-shirts, jupes ou pantalons, tout est roulé et rangé à la verticale dans les tiroirs, permettant un gain de place considérable et une visualisation immédiate, tandis que les cintres sont utilisés avec parcimonie.

 

Vous êtes aujourd’hui consultante certifiée. Comment devient-on consultant KonMari ?

Il s’agit d’une activité exercée en free-lance, il est possible de créer sa propre structure et de lui donner un nom, en ce qui me concerne j’ai choisi « Madame Tidy », mais il est nécessaire de s’acquitter d’une redevance annuelle pour faire partie du réseau, pouvoir utiliser la marque et la méthode KonMari et jouir de sa notoriété. Mais pour commencer, il faut avoir lu le livre, la bible du rangement KonMari puis ranger ses propres affaires et le prouver par des photos convaincantes qui seront envoyées au réseau KonMari. Il est alors possible de s’inscrire à un séminaire d’apprentissage de la méthode. Pour ma part, j’ai effectué ce séminaire à New-York à l’automne 2017. J’ai pu alors intégrer la plateforme des consultants et séminaristes mise en place sur les réseaux sociaux. Intégrer cette communauté permet d’être mis en relation avec d’autres étudiants mais aussi avec des consultants certifiés, échanger des idées, bénéficier de conseils et avoir des retours d’expérience. Après le premier séminaire, l’étudiant doit trouver des clients sur lesquels appliquer la méthode et prouver 50 h en clientèle par sessions de 3 à 5 h chez chaque client. Pour chacun d’eux, un rapport est rédigé et envoyé à l’organisation. La remise du certificat de consultant KonMari intervient si les rapports sont validés mais aussi après un test et un entretien avec un membre du jury de KonMari.

 

Quelle relation existe-t-il entre la méthode KonMari et le feng shui ?

Marie Kondo a indiqué dans son ouvrage avoir été influencée par la philosophie du feng shui qui prône le dépouillement mais a surtout développé sa méthode par intuition et par la pratique.

 

Comment se déroule une consultation KonMari ?

Béa Bänziger
Béa Bänziger - (©VK lepetitjournal.com/francfort)

Je commence par un entretien par téléphone, j’ai besoin de connaître la situation du client, le contexte familial, cela inclut la santé et les activités de loisirs. Je lui demande de réfléchir à son mode de vie idéal, à l’environnement adéquat au sein de son appartement. Puis nous décidons d’une première rencontre au domicile de l’intéressé. Nous discutons pendant une demi-heure de ses attentes et objectifs auxquels il aura réfléchi au préalable. Puis je salue la maison selon la tradition asiatique et propose au client de se joindre à moi dans ce rituel. Nous faisons un tour de la maison ou de l’appartement et procédons à un état des lieux. Je prends alors une photo avant que nous entamions le rangement. La méthode démarre avec la première catégorie, celle des vêtements. Le client est souvent surpris voire choqué lorsque nous vidons les armoires et penderies et faisons une grande pile avec les vêtements, chaussures et accessoires. Il réalise et mesure alors la quantité de vêtements accumulés. Le client prend alors chacun des objets dans ses mains et décide de les conserver ou de s’en délester. Une des questions à se poser est « Est-ce que je ressens de la joie à posséder cet objet ?». Il est en effet important de se concentrer sur les objets à conserver.

 

Que faites-vous des vêtements et accessoires de la pile que le client aura décidé de jeter ou de garder ?

Je lui montre comment les vêtements doivent être pliés selon la méthode KonMari, par paquets rectangulaires que l’on plie ou roule et qui seront positionnés debout dans les tiroirs. Les boîtes à chaussures sont utiles pour classer les chaussettes, les tee-shirts, le client peut aussi définir lui-même une sous-catégorie, comme par exemple décider de rassembler les vêtements de sport ou d’une même couleur… Le but de la consultation est de permettre au client de n’avoir autour de lui que des objets qu’il aime et qu’il traitera avec respect. On traitera avec le même respect les objets à jeter, lors d’une mini cérémonie d’adieu où le client dira merci aux objets à jeter pour le temps passé ensemble. Ensuite je discute avec le client des autres affaires dont il pourrait se séparer. Soit le client commande d’autres consultations pour traiter d’autres catégories, soit il décide de poursuivre la méthode seul.

 

Est-ce que vous pouvez apporter votre aide aux personnes souffrant de pathologies d’ordre neurologique ou psychiatrique que cachent bien souvent la syllogomanie qui consiste à accumuler des objets de façon compulsive ou le syndrome de Diogène qui se manifeste par l’accumulation mais aussi par des conditions de vie négligées ? Travaillez-vous de concert avec un ou des professionnels de la santé ?

Rangement KonMari
Tiroirs rangés selon la méthode KonMari

En principe, je ne pense pas que les personnes atteintes du syndrome de Diogène ou de syllogomanie fassent appel à mes services. Le client doit être réellement motivé et prêt à appliquer la méthode. On se laisse un peu tous envahir par les objets inutiles par manque de temps, mais les accumulations compulsives relèvent plus de la psychologie voire de la psychiatrie et si le cas se présentait, je préfèrerais orienter les demandes vers des professionnels de la santé psychique et peut-être intervenir dans un second temps.

 

Sans être atteint de pathologie quelconque, faire entrer un inconnu dans son appartement, de surcroît ses armoires et tiroirs, c’est l’accueillir au plus profond de son intimité. Comment la consultation est-elle vécue ?

Il faut être prêt en effet mais comme la démarche de faire une consultation est volontaire, le client est très motivé, il accepte au moment de la commande de faire entrer un inconnu chez lui et dans son intimité. Il est arrivé à un stade où il a besoin d’aide pour ranger mais ne sais pas trop comment s’y prendre et jusqu’ici mes clients ont tous été reconnaissants et soulagés. Même des clients pressés ont pris le temps de faire la démarche, il y a souvent un déclic au moment de la consultation et de la mise en œuvre de la méthode que le client peut poursuivre seul.

 

Quels sont vos projets ?

J’aimerais peut-être davantage développer mon activité auprès des entreprises. J’ai déjà eu l’occasion de réaliser une consultation au bureau d’une cliente croulant sous les papiers. Par ailleurs, ma maîtrise de plusieurs langues (français, allemand, espagnol, anglais et même suisse allemand !) me permet d’élargir mon champ d’action. Mon public est international, je me déplace en Allemagne et en Suisse, mais je privilégie cependant les consultations dans la région Rhin-Main.

Je développe aussi les workshops de présentation de la méthode KonMari. Cette alternative peut intéresser ceux qui souhaitent utiliser la méthode seuls ou ceux qui ont encore quelques réticences à faire entrer un inconnu chez eux. La participation à un workshop permet une première prise de contact et mise en confiance avant une consultation.

Mon prochain workshop aura lieu samedi 30 mars de 13 h à 15 h à Francfort. Il est nécessaire de s’inscrire au préalable, les places étant limitées. Toutes les informations nécessaires figurent sur mon site.

Interview (Publi-Info)


MADAME TIDY


Béa Bänziger

Emil-Sulzbach-Straße 13

60486 Frankfurt am Main

Téléphone : 0152 06015826

Mail : hallo@madame-tidy.com

Site internet : https://www.madame-tidy.com/

Facebook : Madame Tidy

Instagram : madame_tidy

Valerie Keyser

Valérie Keyser

Ex directrice des éditions de Francfort et Heidelberg-Mannheim (09/2013-06/2019), Valérie a décidé de se consacrer dorénavant à la rédaction en chef et à ce titre, elle définit la ligne éditoriale et les sujets.
0 Commentaire (s)Réagir