Mercredi 16 octobre 2019
Francfort
Francfort
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

JUMELAGE "ON TOUR" - Lich et Dieulefit : des rencontres toute l'année !

Par Lepetitjournal Francfort | Publié le 24/05/2015 à 22:00 | Mis à jour le 24/05/2015 à 22:19

Dans sa rubrique ?Jumelage on Tour?, lepetitjournal.com/francfort part à la découverte des jumelages de Rhin-Main et de Rhin-Neckar. Après Edingen-Neckarhausen et Bourgogne-Rhénanie-Palatinat, place à un autre exemple de jumelage réussi avec Lich, près de Gießen, et Dieulefit dans la Drôme.

Rencontre à Dieulefit en octobre 2014 pour le début des festivités des 40 ans de jumelage
(Crédit photo comité de jumelage de Dieulefit)

40 ans de jumelage

2014 et 2015 sont l'occasion pour  les villes de Lich (13.000 habitants) et de Dieulefit (3030 habitants) de fêter le quarantième anniversaire de leur jumelage. Le partenariat a été signé en 1974 par les maires de l'époque, Konrad Hannes et Jean Jouve, dernier ancien combattant de la Résistance. D'abord sous la responsabilité de la municipalité de Lich et du comité de jumelage, la création de l'association  ?Förderverein für Städtepartnerschaften der Stadt e.V.?  a permis de réorganiser les compétences de Lich. Le succès du jumelage avec Dieulefit a même encouragé l'association à fonder d'autres jumelages avec entre autres des villes au Maroc ou en Suède.

Ingo Rudolph, ancien professeur de français et actuellement membre de la direction du "Förderverein", est depuis longtemps fasciné par la beauté de la région autour de Dieulefit. Il a déjà eu l'occasion de se rendre dans la Drôme lors de multiples visites, la dernière pour le 40e anniversaire. Du 16 au 19 octobre 2014, plus de 70 habitants de Lich se sont mis en route pour fêter avec les Français de Dieulefit, 40 ans d'amitié et d'échanges culturels et sportifs. En janvier 2015, tout le monde s'est retrouvé, pour visiter Strasbourg cette fois. La rencontre de retour a eu lieu à Lich du 7 au 10 mai 2015 et s'est préparée activement avec les autres villes partenaires. Au programme, marché historique avec dégustation et vente de produits régionaux, tournoi de pétanque, visite de la compagnie aérienne Lufthansa à Francfort, service ?cuménique à l'occasion du 8 mai dans l'église ?Marienstiftskirche?...

La petite ville de Dieulefit
(Photo Helmut Jachimsky)

Une histoire d'amour à l'origine du jumelage

Au début, un jumelage entre Lich et un partenaire européen semblait voué à l'échec. Au milieu des années 60, une circulaire officielle émanant de Bruxelles, a été adressée à toutes les communes d'Allemagne pour sonder l'intérêt de fonder un jumelage avec une ville dans la jeune Communauté économique européenne. Quelques années auparavant, un jeune Fran?ais, René Sitarz, avait participé à un échange scolaire dans une école de la région. À l'occasion d'une excursion à Lich, il a fait la connaissance d'une jeune Lichoise, Angela Koeniger, et ce fut le coup de foudre. Rentré en France, il n'a cessé d'échanger des lettres avec sa nouvelle amie, qui ne pouvait pas oublier ce charmant Français. Leur relation a abouti au mariage ! Après ses études, devenu ingénieur, René a été embauché par une entreprise qui construisait le pipeline entre Marseille et Lyon. Le jeune couple s'est alors installé dans une commune voisine de Dieulefit. Ainsi est née l'idée de fonder un jumelage entre Dieulefit et la ville natale de la jeune femme. Angela a pu nouer des contacts avec des responsables de la municipalité de Lich et éveiller leur curiosité, c'est ainsi qu'en 1974 une première délégation composée de quatre personnes avec en tête le maire de l'époque, s'est rendue à Dieulefit. La glace s'est vite brisée, la municipalité de Dieulefit étant également très favorable à la perspective d'un jumelage. Une amitié durable a vu le jour.

Des échanges variés pour motiver la jeune génération

Ingo Rudolph tient à ce que les échanges incluent "une large couche de la population" ce qui pour lui est "la clé du succès d'un jumelage". Selon lui, la jeunesse mérite toute leur attention : "Motiver la jeune génération est la question cruciale pour la survie et la réussite d'un jumelage". Il souligne notamment l'engagement de son association dans les échanges scolaires grâce à des aides financières. Il est fier de constater que ceux-ci fonctionnent très bien : en novembre 2014, 26 élèves de Lich ont séjourné dans leur ville partenaire. Christine Priotto, maire de Dieulefit, avait elle-même participé adolescente à un échange scolaire, ce qui certainement la motive dans son engagement actuel pour le jumelage. Un autre aspect qui enrichit les échanges est l'existence d'une vie associative très riche, comme par exemple les pompiers volontaires, "où depuis toujours les générations se mélangent". Les équipes réciproques de football ont également stimulé la vie du jumelage. Ingo Rudolph met en valeur "l'engagement civique exemplaire de la population des deux villes, la condition essentielle d'un échange vivant". "Un aspect à ne pas sous-estimer est de respecter le moment où il faudra céder la place à des plus jeunes" ajoute Helmut Jachimsky, ancien fondé de pouvoir (Prokurist) de la célèbre brasserie de Lich. Après s'être engagé pendant des années en tant que membre de la direction, Helmut a de son côté passé le relais à un membre plus jeune, et se contente aujourd'hui de jouer le rôle de conseiller.

Le centre ville de Lich et ses maisons à colombage
(Photo IF lepetitjournalcom/francfort)

Un jumelage vivant

Depuis la création du jumelage, les participants ont partagé des expériences agréables mais également des moments douloureux de l'histoire. En 2013 une exposition ambulante à l'occasion du 50e anniversaire de la signature du Traité de l'Élysée avec au centre le courage civique des hommes et femmes de Dieulefit sous l'Occupation a été organisée à Lich, avec l'aide du "Förderverein". L'exposition con?ue par des chercheurs et organisations allemands et fran?ais (dont l'Association Patrimoine, Mémoire et Histoire du Pays de Dieulefit) a remporté un vif succès auprès de la population lichoise. Une délégation de Dieulefit avec Mme le Maire est également venue pour partager ces moments d'émotions. Les épisodes heureux prennent toutefois le dessus : les multiples visites, les amitiés solides, même les mariages en témoignent. Le jumelage forme une grande famille, comme le montre l'exemple d'Helmut Jachimsky dont la fille est, depuis un échange scolaire, une intime de Christine Priotto, maire de Dieulefit, qui a même été témoin de son mariage. Les idées et les occasions pour se rencontrer ne manquent pas et la récente visite dans la charmante ville de Lich de plus de 60 Français de Dieulefit dans le cadre des 40 ans du jumelage sont le témoignage que l'intérêt entre les habitants des deux communes ne s'essouffle pas? surtout si c'est pour se retrouver autour d'une chope de Licher Bier !

Ingrid Frieg (www.lepetitjournal.com/francfort), lundi 25 mai 2015

Liens utiles :
www.partnerschaftsverein-lich.de
www.lich.de
www.paysdedieulefit.eu (informations touristiques)
www.mairie-dieulefit.fr

Articles à relire :

JUMELAGE "ON TOUR" - Bourgogne et Rhénanie-Palatinat : Plus de 150 communes jumelées et une multitude de rencontres
JUMELAGE ?ON TOUR? ? Edingen-Neckarhausen et Plouguerneau : l'intensité des échanges malgré la distance

Suivez lepetitjournal.com/francfort sur facebook

lepetitjournal.com Francfort

Lepetitjournal Francfort

Les dernières actus de la région, des portraits de francophones, des interviews exclusives et idées de sorties c'est sur www.lepetitjournal.com/francfort !
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Singapour Appercu

L’Alliance française de Singapour célèbre ses 70 ans!

Depuis soixante-dix ans, l’Alliance française de Singapour contribue aux échanges culturels entre la cité-Etat, la France et le monde francophone. Lors de la journée anniversaire du 12 octobre, la Pré

Sur le même sujet