TEST: 2255

PORTRAITS - Déjà 13 candidats aux Trophées de l'Etranger en Allemagne

Par Lepetitjournal Francfort | Publié le 13/01/2014 à 23:00 | Mis à jour le 29/04/2019 à 15:14
20131218124257_Clment

A Berlin, Francfort, Munich, Cologne, Hambourg, Rheine, Offenburg et Mannheim, ils s'engagent dans le monde associatif, la politique ou l'environnement, font du théâtre, du cirque, de la radio, évoluent dans l'univers de l'opéra, souhaitent relier les villes et les pays à vélo, favorisent les échanges interculturels de jeunes, véhiculent la langue française par le biais d'activités culturelles et par la danse?Découvrez le profil de 13 candidats en Allemagne aux Trophées 2014 des Français de l'étranger qui débordent d'énergie et de créativité?

 

 

  • A BERLIN

Clément Giraud-Morel

Une création, une passion : le projet Karakuli pour la promotion du cirque nouveau et de la culture franco-allemande

Gascon d'origine, né exactement à Nérac dans le Lot-et-Garonne, Clément s'est installé dans la ville du ?tout est possible?, Berlin, avec sa compagne allemande rencontrée à Marseille. Professeur de cirque, il a enseigné le cirque et le théâtre à Berlin avec de nombreux partenaires comme l'OFAJ et suivi une formation de la ville en pédagogie du cirque avant de développer son propre projet de cirque franco-allemand Karakuli. Avec Karakuli, Clément souhaite promouvoir le cirque nouveau et la culture franco-allemande autour de notions de partage ou encore de cohésion de groupe par des interventions dans les écoles et les Kitas. Il fait aussi partie depuis octobre 2013 de l'équipe du Zirkus Zack -référence par la qualité de son enseignement à Berlin- et utilise le cirque et la magie comme outil pédagogique lors d'ateliers de découverte du français avec la danseuse Lauriane Heckman. Artiste né, Clément nourrit sa passion du cirque depuis l'enfance alors qu'il habitait à Bruxelles et fréquentait des jongleurs. Il exerce un métier passion et lorsqu'il n'est pas au cirque ou dans les écoles, on peut le rencontrer dans les rues et parcs de Berlin perché sur son monocycle, à s'exercer au diabolo, à la massue ou bien s'amuser comme il dit à ?mettre le cirque en ville? : avec des amis, il a notamment installé un trapèze au dessus de la Spree et des tissus dans les arbres du côté de Kreuzberg. Même s'il nous avoue souffrir quelque peu du froid à Berlin en hiver, Clément y apprécie le vent de liberté qui y souffle. ?Ici à Berlin, on peut se permettre de tenter des choses, prendre des initiatives et entreprendre sans être enserré dans un carcan administratif?.?En participant aux Trophées, je souhaite mettre en avant l'importance de l'intégration du cirque dans les projets pédagogiques, mais aussi pouvoir gagner en visibilité et trouver de nouveaux partenaires associatifs et institutionnels pour Karakuli, qui est un projet qui me tient à c?ur?.
 

Clément Labail

Le rapprochement des peuples et le respect de leurs différences par le théâtre

Originaire de Rouen, Clément vit à Berlin depuis 2007. Comédien au théâtre franco-allemand de Berlin ?Au fil des nuages?, dont les créations sont souvent remarquées et qualifiées d'innovantes, il est amené à jouer aussi bien en français qu'en allemand avec sa partenaire Christina avec laquelle il co-écrit les scénarios. Clément a fait ses premières armes comme professeur de théâtre en centres d'animation à Paris après un brillant parcours d'études en langues et art dramatique.
Clément n'hésite pas à parcourir Berlin à vélo, aller de salle en salle, pour assurer le transport des costumes et accessoires mais aussi faire une large promotion du théâtre et des spectacles. Il a également mis en scène en 2010 une création en deux langues pour 4 comédiens, un musicien, et un créateur lumière, au Centre Français de Berlin et participé plusieurs fois au festival ?48 Stunden Neukölln?, et au festival ?100 Grad au théâtre Hebbel Am Ufer?. Il intervient aussi dans les écoles et universités et mène une action pédagogique d'apprentissage et de sensibilisation aux langues par le biais du théâtre. Rien n'arrête Clément dont les initiatives artistiques se multiplient. Son nouveau projet de texte : ?relier Berlin et Paris à vélo l'an prochain, car ce voyage correspond à la pièce, à ses personnages, ateliers d'apprentissage des langues par le biais du théâtre, et ateliers de peinture pour les enfants à l'appui?. ?Par cette action artistique, et pédagogique, je veux ?uvrer au rapprochement des peuples et des gens dans le respect de leurs différences?.
Artiste complet et apprécié à Berlin, Clément aime aussi jouer au tennis, faire de la planche à voile et du volley-ball, jouer de la guitare et de l'harmonica et s'adonne à un autre plaisir artistique, l'aquarelle.
 

Pascale Nicoulaud

Son cheval de bataille : favoriser la découverte interculturelle par les échanges
Enseignante en commerce international, originaire de la région parisienne, Pascale est détachée de l'Education Nationale dans le cadre du programme Jules Verne pour la 2ème année consécutive à Berlin. Elle s'implique afin de sensibiliser les jeunes français et allemands aux aspects interculturels que ce soit dans le domaine privé, scolaire ou dans le monde de l'entreprise. Elle a notamment organisé plusieurs échanges dans ce cadre à Paris, Berlin, avec des jeunes issus de l'immigration, des élèves en formation en alternance et participé activement à la journée franco-allemande et aux commémorations du Traité de l'Elysée.
Maman de deux grandes filles, l'une étudiante à Milan, l'autre à Bruxelles, Pascale aime les langues et les voyages. Elle a pu encadrer et organiser des missions export avec des étudiants de BTS commerce international dans presque toute l'Europe et également à Shanghai et New York.
Pascale aime aussi danser la salsa cubaine et toujours en éveil par rapport à de nouvelles méthodes et thématiques pouvant être mises en application lors de ses échanges, elle se passionne pour la photographie et suit des cours de perfectionnement technique dans le domaine de la ?street art photography?.
?C'est selon moi un formidable moyen d'expression et de témoignage d'une époque en perpétuel mouvement et tout particulièrement à Berlin !? nous confie-t-elle.

  • A COLOGNE

Michel Marlière

?uvrer pour la construction européenne

Originaire d'Abbeville en Baie de Somme, Michel a effectué son parcours d'études en sciences économiques en France et en Allemagne. Installé depuis 1986 en Allemagne ? d'abord à Dortmund puis à Cologne- il a participé concrètement à plusieurs projets franco-allemands d'ordre économique et sociétal en tant que cadre supérieur de la société ELF en Allemagne (actuellement TOTAL), en tant qu'entrepreneur et investisseur dans le domaine des biotechnologies et en tant que gérant d'une grosse PME allemande pendant 10 ans. Européen convaincu, Michel a crée il y a 2 ans ?Terra Europa?, initiative à but non lucratif soutenue par l'OFAJ et la Fondation Genshagen. Sa mission est de définir un agenda pour l'Europe proche des considérations des citoyens. Michel travaille pour cela en collaboration étroite avec des étudiants allemands et français de Sciences Po et de la Freie Universität Berlin. Il a par exemple organisé un sondage sur 1000 étudiants français et 1000 étudiants allemands en leur soumettant des thèmes comme l'environnement, la formation, le marché du travail, l'énergie, l'innovation et la création d'entreprise, ?en leur demandant de définir leurs priorités.
Lorsqu'il ne s'occupe pas de ?Terra Europa?, Michel aime passer du temps en famille et s'occuper de ses enfants.
Et Michel de s'exclamer ?travailler avec les Allemands c'est le paradis. J'apprécie leur fiabilité et leur esprit critique et ce qui est impressionnant c'est leur capacité à se remettre en question?.
?En me présentant aux Trophées, je souhaite avant tout mettre en avant le projet ?Terra Europa? et les valeurs européennes?.
 

  • A FRANCFORT

Alexandre Duchenne

Porter haut les couleurs de la France par l'engagement associatif
Alexandre semble doté d'une énergie extraordinaire. Après des études de commerce international dans le Nord-Pas-de-Calais, il a entrepris un VIE (volontariat international en entreprise) à Francfort en 2005 et décidé de rester en Allemagne à l'issue de cette expérience. Il a très vite été modérateur d'un forum de Français et francophones aidant ainsi les nouveaux arrivants dans leurs premiers balbutiements Outre-Rhin. Il a parallèlement intégré la troupe de théâtre francophone « Trou de Mémoire » dont il assure la gestion du site internet, et joué dans le Bourgeois Gentilhomme, le Dindon et le Malade imaginaire. A côté de son activité professionnelle d'attaché commercial pour une société autrichienne de chemins de fer, Alexandre occupe ses loisirs depuis mars 2013 derrière le micro de la radio francophone ?Aller Retour? et donne depuis peu la parole à des enfants bilingues "Les mange-micros" en partenariat avec l'ADFE. Il écrit aussi ponctuellement pour lepetitjournal.com/francfort et pour la revue franco-allemande DIALOG de l'AFASP. Curieux de tout, Alexandre pratique aussi la photo, le Tai Chi, le géocaching et la randonnée.
?En participant aux Trophées, ce que je souhaite mettre en avant, ce sont les nombreuses initiatives associatives qui participent au rayonnement de la culture française en Allemagne?, nous dit-il.
 

Sandrine Poupaux

Langue française et entrechats?
Titulaire d'un Doctorat de la prestigieuse Sorbonne, son sujet de thèse ?Economie du sport dans les pays européens? la prédestinait à une carrière universitaire, sportive et internationale. Sandrine a très vite obtenu en 2006 un poste dans la très renommée ?Deutsche Sporthochschule? de Cologne puis a été professeur à l'université de Mayence, a dirigé des ateliers de chorégraphie et de comédie musicale au Lycée français Victor Hugo de Francfort, et depuis 2010 est consultante dans le domaine du financement du sport. Parallèlement éducatrice sportive diplômée, son ?uvre est assez originale car, par l'intermédiaire de la danse, elle s'efforce de promouvoir la langue et la culture françaises chez de jeunes allemandes âgées de 2 ans ½,5 et 7 ans au sein d'une association sportive de Schwanheim et de faire participer ses jeunes élèves à des compétitions de danse.
Le dernier échange qu'elle a co-organisé est une compétition de danse sportive « Tanzkids » en date du 8 décembre 2013 qui s'est déroulée à Schwanheim, le premier volet de la rencontre ayant eu lieu à Marseille en mai 2013. Ce projet d'envergure, soutenu par l'OFAJ, a réuni lors d'un spectacle haut en couleurs, 87 danseuses et 1 danseur, Français et Allemands âgés de 3 à 18 ans, dont 22 Françaises venant de Marseille et de Savigny en région parisienne. Le projet avait pour objectif non seulement de mettre en avant les compétences en danse sportive des jeunes mais aussi de véhiculer des valeurs de paix, de tolérance et d'amitié via la danse.
Sandrine est maman de deux enfants de 5 et 1 ans ½ et avoue être ?fascinée par le système éducatif allemand qui laisse s'exprimer les enfants et leur accorde beaucoup de liberté, leur permettant de développer très tôt leur esprit critique et esprit de solidarité. Mes danseuses, même les plus jeunes, sont très soudées et s'entraident en permanence?.
 

  • A HAMBOURG

 

Alexia Jacob

La passion des voyages et des environnements internationaux
Avec un parcours en école d'Ingénieur à Poitiers, Paris et Toronto et ses deux masters en aéronautique/aérospatiale et management en poche, Alexia n'a eu aucune difficulté en janvier 2013 à obtenir très vite un contrat à durée indéterminée chez Airbus à Hambourg. Spécialiste des portes d'avion, son quotidien à Airbus, fourmilière de profils internationaux l'amène à côtoyer des partenaires et collaborateurs venant du monde entier.
Grande voyageuse, Alexia est partie cette année, avec pour bagage son sac à dos, et a passé 3 semaines au Brésil puis au Népal et en Inde. Elle souligne sa forte capacité à s'intégrer et se mêler aux cultures des pays qui l'accueillent.
Ce qui intéresse Alexia ?c'est observer, échanger, partager avec des gens de cultures différentes?. ?En me présentant aux Trophées je souhaite avant tout mettre en avant des valeurs d'intégration?.

Elisabeth Wu

Bouillon de cultures et passerelles interculturelles entre l'Asie et l'Europe
Née en France de parents chinois, Elisabeth est diplômée de la très grande école de management interculturel, communication, traduction et interprétation de conférence, l'ISIT.
Grande voyageuse, avide de découvertes linguistiques, interculturelles et d'échanges, Elisabeth s'est expatriée une première fois en 2008 à Londres pour parfaire son anglais, puis en 2009 à Taiwan dans le cadre d'un échange universitaire et a découvert lepetitjournal.com pendant son séjour en Asie, alors qu'elle était traductrice pour les premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse à Singapour en 2009-2010. De retour à Paris pour terminer ses études, elle travaille aussi chez Lafarge mais l'amour rencontré auparavant 4 fois fortuitement à la frontière entre Singapour et la Malaisie, la conduira en 2013 sur les routes d'Allemagne. Téméraire et toujours avide d'apprendre, Elisabeth qui n'avait alors aucune connaissance de la langue de son nouveau pays d'adoption, relève le défi et décroche un poste dans le marketing en ligne avant de s'installer à son compte comme traductrice français, anglais, chinois à Hambourg où elle a rejoint son partenaire allemand. Aujourd'hui, elle aide très volontiers les personnes qui s'installent en Allemagne, leur donne des tuyaux, via l'association d'accueil des Français, Hambourg HHAccueil et via son blog banana-trotter.
Elisabeth se dit être ?le messager entre plusieurs cultures?. ?Grâce à toutes mes expériences, j'ai développé naturellement une très bonne capacité d'adaptation à de nouveaux environnements?.
 

  • A MANNHEIM

Philippe Adam

Un bel exemple d'intégration dans un environnement artistique et multiculturel

« Ma vie, c'est le théâtre et l'opéra ».
Chef de chant ou ?répétiteur? comme on dit en Allemagne, Philippe a fait ses études au Conservatoire national supérieur de musique de Paris et enseigné à l'Opéra de Lyon. Après avoir exercé à Heidelberg, Cologne, Wuppertal, Bâle, il a intégré en 2006 le Théâtre National de Mannheim. Son rôle consiste à aider les comédiens à placer leur voix, se positionner, mais aussi à les accompagner au piano. Parmi eux, de nombreux Italiens, Slaves et asiatiques apportent leur approche artistique et regard à la fois différents et complémentaires et lui permettent d'élargir son horizon et domaine d'investigation que ce soit d'un point de vue historique ou stylistique.
Polyglotte de par son métier, Philippe peut aussi lire des ?uvres en russe cyrillique. Son métier est sa passion, son loisir favori, mais Philippe aime aussi ?s'enfermer? comme il dit dans les musées parisiens pendant les vacances d'été, voyager quand le théâtre lui en laisse le temps et faire du jogging.
"En participant aux Trophées, je souhaite témoigner de la diversité culturelle que peut nous offrir le monde du théâtre et de l'opéra ainsi que de ma faculté d'adaptation et capacité d'intégration dans ce melting-pot. J'ai trouvé mes repères dans cet environnement et y mets ma touche personnelle. Je m'efforce d'apporter toute mon énergie au théâtre qui doit continuer à trouver sa place à côté d'autres modes d'expression plus contemporains?.
 

  • A MUNICH

Jérémy Bourdeau Dumoulin

Sillonner les routes pour la diffusion du français

Originaire de La Rochelle, Jérémy est lecteur à l'Institut français de Munich et aussi membre de l'association Majega qui a pour but de promouvoir la langue française à l'étranger.
Il participe au programme FranceMobil et dans ce cadre doit présenter la langue française aux jeunes apprenants dans les établissements scolaires allemands. FranceMobil qui existe depuis plus de 10 ans est un programme de la Robert Bosch Stiftung et de l'Institut français d'Allemagne qui accorde chaque année une bourse d'une année à des universitaires qui s'engagent pour intervenir dans les écoles. Au quotidien, Jérémy parcourt la région à bord de la Renault Kangoo de FranceMobil qui lui est prêtée pendant la durée de sa mission, et se rend dans les écoles avec ses programmes et méthodes ludiques d'apprentissage linguistique et interculturel comme les "mots en musique" ou le "taboo".
Adepte de ski et de football, Jérémy profite pleinement de son année avec FranceMobil dans une région, ?la Bavière?, qui lui permet de vivre pleinement ses passions.

André Roche

De l'hôtellerie au dessin animé

Né à Gap dans les Alpes, André a vécu à Dijon et rejoint l'école hôtelière de Strasbourg dont il est diplômé. Parti initialement en Allemagne en 1971 pour y apprendre la langue, condition sine qua non pour exercer dans les métiers exigeants de l'hôtellerie, André se laissera prendre au charmant piège de l'amour Outre-Rhin et restera à Munich où il passera la bague au doigt de celle qui est son épouse aujourd'hui.
Il a alors progressivement abandonné l'hôtellerie pour réaliser un rêve d'enfant en apprenant les techniques du film d'animation (dessin animé, "claymation", "stop motion") dans des studios munichois puis s'est mis à son compte en 1975. L'illustrateur et dessinateur a pas moins de 160 histoires de bande dessinée ainsi que de nombreuses illustrations pour merchandising à son actif comme celles de "Maya l'abeille", "Tom et Jerry", "Alice au pays des merveilles", "Heidi", "Mickey Mouse", "La Panthère Rose"?Capable de créer des personnages adaptés au style de chaque série, André s'est vu décerner le titre de "meilleur adaptateur de personnages sous licence en Allemagne".  Depuis 1985, son activité principale consiste à créer des séries de personnages destinés à être cachés dans les oeufs "Kinder Surprise" de la compagnie chocolatière italienne Ferrero.
?Une foule de "mes" Kinder ont été distribués aux quatre coins du monde, y compris en Chine? dira-t-il.
L'exposition Noskinder a été accueillie à Francfort, à Rome, à Alba et à Winterthur (Suisse).
?Je me sens parfaitement intégré ici et ce que j'aime c'est la ponctualité, la franchise et l'honnêteté des Allemands?.
?Avec les Trophées, je souhaite montrer que de n'importe quel endroit, il est possible de découvrir de nouvelles choses, de créer, de s'enrichir de nouvelles expériences?
 

  • A OFFENBURG

Mathieu Gérard

Défendre et promouvoir la langue française et se mettre au service de ses compatriotes expatriés en les aidant dans leurs démarches. Profil complet contenant des informations personnelles supprimé à la demande de l'intéressé en date du 29 avril 2019.

 

  • A RHEINE près de Münster

Laurent Bonnet

Sa motivation : travailler de manière utile pour le développement durable

Originaire de la région parisienne, Laurent, de formation ingénieur aéronautique affiche un beau parcours dans le secteur des énergies renouvelables. Après une solide expérience dans les environs de Belfort, Laurent met les voiles ?pour ne pas dire les éoliennes- en 2004 et s'installe en Rhénanie-Westphalie à une époque où ?beaucoup de jeunes développent des choses nouvelles, c'est l'opportunité d'être dans une vague de croissance, c'est l'époque formidable de l'industrie éolienne?. Il travaille ainsi pour un constructeur dans les énergies renouvelables et a notamment contribué avec toute une équipe à la naissance et l'évolution d'une plateforme aérogénerateur on-shore de 2.5MW avec des technologies nouvelles et aujourd'hui éprouvées qui a remporté un grand succès en Europe, aux Etats Unis mais aussi au Japon et en Australie. Dans la région de Münster où il habite avec sa famille, Laurent apprécie la nature abondante, le calme, la présence de nombreux châteaux et de concerts de musique baroque ou de jazz pour lesquels il s'implique dans l'organisation mais aussi la proximité avec la Hollande.
Il sait aussi se rendre disponible pour aider les Français qui ont un projet de développement ou qui souhaitent tout simplement visiter Münster et ses environs.
Laurent nous confie apprécier particulièrement la qualité de vie en Allemagne. ?J'aime la place accordée à la nature et à l'environnement, le calme, la sérénité mais aussi le fait de prendre le temps ou ne pas le perdre inutilement ! En effet, les Allemands cherchent l'efficacité et savent à merveille concilier vie professionnelle et vie privée?.
?En me présentant aux Trophées, je souhaite montrer que les Français bougent en Europe et sont à l'origine de nombreuses initiatives. Etre expatrié est une expérience unique et permet d'apprécier la France avec un regard différent.?

Les récompenses des lauréats après sélection du jury

Le jury se réunira  début février à Paris afin de procéder à la désignation des lauréats des Trophées des Français de l'étranger parmi les plus de 300 candidatures présélectionnées par la rédaction internationale de lepetitjournal.com.

Une soirée de prestige au quai d'Orsay avec un dîner de gala
Un voyage A/R pour Paris
2 nuits à l'hôtel Saint-Paul Paris Rive Gauche, un 3 étoiles de charme situé dans le VIe arrondissement
Une tablette tactile
Petit-déjeuner rencontre avec la presse et les medias nationaux français
Apparition dans un reportage réalisé par France 24 multidiffusé
Membre du club des lauréats des Trophées des Français de l'étranger

Plus de 300 candidats dans le monde et 13 candidats en Allemagne - Pourquoi pas vous ?

Il est encore temps de participer ! Les candidatures sont acceptées jusqu'au 15 janvier 2014. Pour en savoir davantage sur l'initiative des Trophées de lepetitjournal.com, journal en ligne fondé en 2001 à Mexico par Hervé Heyraud, qui dorénavant existe dans 44 villes dans le monde, c'est par ici.

Et pour postuler c'est par là.

Valérie Keyser (www.lepetitjournal.com/francfort) mardi 14 janvier 2014

lepetitjournal.com Francfort

Lepetitjournal Francfort

Les dernières actus de la région, des portraits de francophones, des interviews exclusives et idées de sorties c'est sur www.lepetitjournal.com/francfort !
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Francfort !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com