Lundi 16 septembre 2019
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LES INTERNAUTES ONT LA PAROLE – Les questions les plus fréquentes sur Google à propos des Français

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 02/04/2017 à 17:56 | Mis à jour le 03/04/2017 à 07:10


En matière de clichés les Français sont gâtés? Et les stéréotypes qui nous collent à la peau depuis des années ont souvent la vie dure. Nous avons su nous forger une solide réputation à l'étranger : du béret aux cuisses de grenouille, sans parler de notre arrogance? Testons notre image en tapant sur Google !

Pour découvrir ce que les Européens pensent réellement de nous, Shop a Like a eu l'idée de tester la saisie automatique Google. Vous savez quand vous chercher une info sur le célèbre moteur de recherche et que celui-ci complète automatiquement cette requête en se basant sur les recherches les plus fréquentes. Avec l'anonymat que permet le web il n'y a plus à se préoccuper des tabous et d'ailleurs cela se remarque parfois dans les questions posées.

Composé d'une équipe internationale forte de 24 nationalités différentes, Shop a Like a réalisé ses recherches à chaque fois dans les langues officielles de chacun des pays européens sur lesquels le groupe a travaillé. Les résultats ont ensuite été traduits en français.

Qu'est-ce qui intrigue nos voisins ?

Pour assouvir leur curiosité, les Européens n'hésitent pas à s'interroger notamment sur notre hygiène (douteuse ?), sur notre tour de taille (impressionnant !) ou sur notre grossièreté.

Si on tape « Pourquoi les Français » au Portugal,  Google va immédiatement suggérer la fin de la phrase « sont si mal éduqués » ? Les Polonais s'interrogent de leur côté sur notre « minceur ». Et les Hongrois quant à eux s'inquiètent que nous ne prenions « pas de bain » !

D'autres questions sont plus saugrenues. Les Allemands s'interrogent à propos de notre « gros nez » ; les Italiens font ressurgir une vieille rivalité historique et se demandent pourquoi la Joconde réside en France ? 

Mais la question qui revient sans aucun doute le plus souvent (soyez flattées Mesdames) est celle-ci : « Pourquoi les Françaises sont-elles minces ? ». Autant dire qu'on n'a pas vraiment envie de démentir ce point. Et puis d'ailleurs cette réputation fait vendre. Il n'y a qu'à regarder les chiffres du best-seller américain « Ces Françaises qui ne grossissent pas » vendu à plus de 3 millions d'exemplaires et traduit dans 40 langues.

Venez vous aussi faire le test et découvrir ici ce que les Européens pensent de nous.

Les questions qu'on se pose à propos des autres pays européens ?

Nous ne sommes bien entendu pas les seuls à susciter des questions saugrenues.

  •  Les Turcs se demandent pourquoi il n'y a pas de rats en Autriche.
  •  Les Hollandais, admiratifs, veulent connaître la raison qui rend les Italiens si fantastiques.
  •  Les Polonais, entre clichés et problème d'époque, s'étonnent que les Italiens ne parlent pas latin.
  •  Les Italiens s'interrogent sur la phonétique des Espagnols qui écrivent « jajajajaja » .
  •  Enfin, les Grecs se demandent pourquoi les étudiants suédois crient la nuit. Une tradition bien étrange dont l'origine nous est encore inconnue. Avis à nos lecteurs de Stockholm.

Ce que les Français pensent d'eux-mêmes ? 

Les Européens s'interrogent peut-être sur nous, mais c'est bien connu nous nous intéressons beaucoup à nous même également. Cette soif d'introspection a conduit à obtenir ce type de suggestions sur Google : 

Noémie Choimet (www.lepetitjournal.com) lundi 3 avril 2017. 

 

0 Commentaire (s)Réagir

Installation

Hong Kong Appercu
EXPATRIATION

Ils ont choisi Hong Kong et nous expliquent pourquoi

Paola, Guillaume et Anne viennent d’arriver à Hong Kong. Ils ont tous des origines et des projets différents. Ils nous parlent de leurs rêves et de ce qui les fait vibrer dans la ville.

Education

Milan Appercu

En Italie, seul 1 enfant sur 10 a accès à une crèche publique

La Péninsule est loin de l’objectif fixé par l’Union européenne. L’ONG Save The Children appelle le nouveau gouvernement à agir pour réduire les inégalités sociales, flagrantes selon les régions.

Sur le même sujet