Dimanche 23 septembre 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

COÛT DE LA VIE – Luanda, Hong Kong et Tokyo, villes les plus chères pour les expatriés

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 21/06/2017 à 18:02 | Mis à jour le 21/06/2017 à 19:11

Détrônée par Hong-Kong l'an dernier à la tête du classement établi par Mercer, Luanda, capitale de l'Angola retrouve cette année sa première position et se retrouve être la ville au coût de la vie le plus élevé pour les expatriés. Hong-Kong et Tokyo la talonnent de près.

Portant cette année sur 209 villes présentes sur les cinq continents, l'enquête Mercer sur le coût de la vie des expatriés compare de façon rigoureuse les prix de plus de 200 éléments du quotidien répartis en six grandes catégories : le logement, les transports, la nourriture, les vêtements, les articles ménagers et enfin les divertissements. 

Luanda, numéro 1 du classement

La capitale de l'Angola, en tête du classement peut expliquer sa position par les coûts importants engendrés notamment par les frais de « sécurité ». Derrière elle, plusieurs autres villes africaines se retrouvent  aussi dans les villes les plus chères. C'est le cas de Victoria aux Seychelles (14ème), ou encore N'Djaména (16ème). Kinshasa quant à elle en 6ème position l'année dernière, est redescendue à la 18ème place.

Les capitales asiatiques en force

Sur les 10 premières villes du classement 2017, cinq se trouvent en Asie. Parmi elles, Hong-Kong (2ème) est la ville la plus onéreuse du continent. On retrouve ensuite Tokyo (3ème) qui bondit de 2 places, suivie de près par Singapour (5ème), Séoul (6ème) et Shanghai (8ème) qui perd une place par rapport à l'année dernière. 

« L'appréciation du yen japonais, le coût élevé des biens de consommation pour les expatriés et le dynamisme du marché du logement font monter les villes japonaises au classement », précise Mme Constantin-Métral, chargée de la compilation des résultats de l'enquête. « À l'inverse, les villes chinoises suivent pour l'essentiel un mouvement inverse à cause de l'affaiblissement du yuan chinois par rapport au dollar américain ».

Ailleurs en Asie, Bangkok (67e) gagne sept places depuis l'an passé. Jakarta (88e) et Hanoï (100e) suivent la même dynamique.

Océanie
Sydney (25e), ville la plus chère d'Australie pour les expatriés, a gagné dix-sept places, tandis que Melbourne (46e) et Perth (50e) se retrouvent respectivement 25 et 19 places plus haut que l'an passé.

Quid des villes européennes ?

Seulement trois villes du vieux continent figurent parmi les dix premières villes du classement. C'est le cas de Zurich (4ème) qui perd une place mais reste la ville européenne la plus onéreuse, suivie de Genève (7ème) et Berne (10ème). « En dépit d'une augmentation modérée des prix dans la plupart des villes européennes, les devises européennes se sont dépréciées par rapport au dollar américain, entraînant le repli d'une majorité de métropoles d'Europe occidentale au classement », commente Mme Constantin-Métral. 
Les deux premières villes françaises sont Paris et Lyon arrivant respectivement à la 62ème et 137ème place, Paris chutant de huit rangs cette année. Vienne (78e) et Rome (80e) tombent de 24 et 22 places, respectivement. Les métropoles allemandes que sont Munich (98e), Francfort (117e) et Berlin (120e) baissent dans le classement.

Outre-Manche, « à cause de l'affaiblissement de la livre sterling par rapport au dollar américain dans la foulée du vote du Brexit » les villes britanniques de Londres (30ème), Aberdeen (146ème) et Birmingham (147ème) chutent aussi respectivement de treize, 61 et 51 places. 

Moyen-Orient

Au 17e rang, Tel Aviv progresse de deux places par rapport à l'an passé et demeure la ville la plus chère du Moyen-Orient pour les expatriés, devant Dubaï (20e), Abu Dhabi (23e) et Riyad (52e), qui montent toutes au classement cette année.

Les villes américaines plutôt stables

D'après Nathalie Constantin-Métral « les villes américaines demeurent stables au classement, tandis que d'autres progressent légèrement du fait du mouvement du dollar américain par rapport à la majorité des autres devises du globe ». New York (9ème) grimpe ainsi de deux places par rapport à l'année dernière. Ce sont d'ailleurs les résultats obtenus par la grosse Pomme qui servent de références dans cette étude. 

Au Canada, Vancouver (107e) dépasse Toronto (119e) en devenant la métropole canadienne la plus onéreuse du classement, devant Montréal (129e).

En Amérique du Sud, les villes brésiliennes que sont São Paulo (27e) et Rio de Janeiro (56e) bondissent respectivement de 101 et 100 places, en raison du raffermissement du real brésilien face au dollar. Buenos Aires, capitale de l'Argentine et grand pôle financier, se hisse de son côté à la 40e place, devant Santiago (67e).

À l'autre extrémité du classement, on retrouve les villes les plus accessibles qui sont, d'après l'enquête de Mercer, Tunis (209ème), Bichkek (208ème) au Kirghizistan et Skopje en Macédoine (206ème). 

Alors que la mobilité est incontournable aujourd'hui, les résultats de l'enquête Mercer aide les « entreprises multinationales et gouvernements à déterminer les indemnités à verser à leurs employés expatriés ». 

Top 10 des villes les plus chères pour les expatriés :

1- Luanda (+1)
2- Hong Kong (-1)
3- Tokyo (+2)
4- Zurich (-1)
5- Singapour (-1)
6- Séoul (+9)
7- Genève (+1)
8- Shanghai (-1)
9- New-York (+2)
10- Berne (+3)

Noémie Choimet (www.lepetitjournal.com) mercredi 21 juin 2017.

0 Commentaire (s)Réagir

Education

Jakarta Appercu
DÉVELOPPEMENT

Une école gratuite pour former les informaticiens arrive à Jakarta

Le secrétaire d’état chargé du numérique Mounir Mahjoubi était de passage à Jakarta ce lundi.Un accord de coopération entre l’école dite de type 42 et la Yayasan Academie a été signé.

Sur le même sujet