Lundi 24 septembre 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

EXPATRIATION – Les enfants de la "troisième culture"

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 17/07/2016 à 16:00 | Mis à jour le 15/07/2016 à 14:20

Depuis quelques années de nombreuses études se sont penchées sur le développement de l'enfant expatrié et la spécificité de son identité. La problématique posée s'énonce ainsi : quels repères culturels et identitaires l'enfant expatrié peut-il se construire en grandissant en dehors de la patrie de ses parents ? Dernière chronique de notre psychologue, Adélaïde Lefèvre, avant les congés estivaux.

Photo Pixabay

L'enfant expatrié va en fait construire une "troisième culture". Les Anglo-saxons parlent de "Third Culture Kids" (TCK). Cette troisième culture qui n'est ni celle des parents, ni celle du pays d'accueil, prend pour l'enfant une définition spécifique très personnelle. En tant que parents, il n'est pas toujours facile de comprendre ce que vivent nos petits "citoyens du monde".

Voici quelques points de repères qui permettront de mieux décoder nos enfants !

La question des origines : les origines en question

Vous aurez sans doute observé que face à la question "d'où viens-tu ?", l'enfant expatrié semble un peu perdu. Il va successivement répondre son pays de naissance, sa nationalité, le pays de sa précédente expatriation ou d'autres réponses en lien avec son cheminement et qui feront donc sens pour lui. En d'autres mots, le sentiment d'appartenance de l'enfant expatrié est complexe. Par exemple, sa langue peut être le français, il peut être né aux Philippines, avoir une double nationalité,  n'avoir jamais habité en France, ou avoir habité dans 3 ou 4 pays différents. En bref, il a lui-même une identité et une culture multi-facettes.

Références et valeurs culturelles : le terreau d'une nouvelle culture riche et personnelle
 
Une expatriation "réussie" est reconnue par notre capacité à mixer notre culture d'origine avec la culture d'accueil sans en rejeter une au profit de l'autre. Voilà pourquoi les adultes aussi doivent réaménager leurs codes culturels quand ils arrivent dans un nouveau pays. Mais cela se fait sur une base culturelle solide, construite pendant l'enfance. Nos enfants eux construisent leur base culturelle à partir de toutes ces cultures et multi-cultures... Lire >> la suite sur notre édition de Manille

 

0 Commentaire (s)Réagir

Education

Dubaï Appercu
ENSEIGNEMENT

ANGÉLIQUE MOTTE - Les clefs de l’école pour les parents

C’est la rentrée scolaire, avec son cortège de questions et d’inquiétudes, pas seulement du côté des élèves, mais aussi (surtout ?) chez les parents. La vie d’expat rajoute encore un peu de complexité

Sur le même sujet