Vendredi 16 novembre 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PHILOSOPHIE - Où l'étudier à l'étranger ?

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 14/09/2014 à 22:10 | Mis à jour le 15/09/2014 à 07:24

 


Pour un jeune envisageant des études littéraires spécialisées telles celle de philosophie, le choix de l'établissement en France est relativement aisé : la Sorbonne reste la référence en matière d'université, tandis que les aspirants aux grandes écoles se tourneront  assez naturellement vers  l'Ecole Normale Supérieure. Il en va tout autrement si l'on envisage d'étudier la philosophie à l'étranger, que ce soit durant toutes ses études supérieures ou dans le cadre d'un programme d'échange Erasmus. Tout dépend des spécialisations que l'on souhaite suivre et des possibilités offertes selon son niveau d'études.

Tout dépend du type de philosophie

La chose n'est pas évidente pour les non-initiés et a fortiori pour les étudiants venant tout juste de terminale, mais le choix de l'établissement, et même parfois du pays tout court, dépendra du type de philosophie auquel ils souhaitent de former.

La tradition européenne

Elle regroupe dans les grandes lignes l'étude de l'histoire de la philosophie et la phénoménologie (un courant majeur initié au XXème siècle). Dans le premier cas, une faculté allemande, italienne ou belge sera intéressante, mais aussi l'Université de Laval au Québec ou encore Harvard et Yale aux Etats-Unis. L'éthique constitue également un pan important de cette tradition, mais elle n'en n'a désormais plus le monopole.

Pour les années de licence, il s'agira plutôt d'une question de choix de pays et du prestige associé aux établissements qui proposent la formation.

En revanche, le problème se pose différemment à partir du master : l'étudiant a gagné en maturité et a des choix affirmés. Le plus important pour lui est de se diriger vers une spécialité dont les enseignants sont reconnus pour leurs travaux.

En histoire de la philosophie, il existe par exemple d'éminents spécialistes de la philosophie médiévale en Suisse, le plus grand étant Alain de Libera qui enseigne à l'Université de Genève. Les étudiants en quête de dépaysement peuvent aussi se tourner vers l'Université de Kyoto ou celle d'Ozaka au Japon, ou encore Taïwan. Pour étudier les penseurs antiques, le département de philosophie de l'Université de Milan est reconnu pour ses recherches sur Platon et Aristote.

Quant à la phénoménologie, il faut savoir que les fondateurs de la tradition étaient d'origine allemande : ce pays semble tout indiqué. Ainsi, la faculté de Fribourg en Brisgau conviendra parfaitement à un étudiant souhaitant se spécialiser dans la pensée de Husserl ou de Heidegger, aux côtés du professeur Günter Figal par exemple. Cela dit, d'autres choix sont possibles, par exemple l'université de Copenhague avec le spécialiste de Heidegger Soren Gosvig Olesen.

La tradition analytique et la philosophie des sciences

Il s'agit d'un style de philosophie qui s'intéresse de près à la science et au langage, et qui reste très orienté vers la pratique. L'éthique médicale ou la philosophie de l'environnement, par exemple, en relèvent la plupart du temps, et l'épistémologie toujours. Retrouvez une synthèse des différences entre philosophie analytique et philosophie continentale sur ce site.

Dans l'ensemble, les Etats-Unis restent le pays de référence pour étudier ces problématiques. Etudier la philosophie des sciences dans les enceintes du MIT ne peut être qu'incroyablement stimulant. Pourtant, la tradition est bien née en Europe et par exemple, certains départements dans les universités autrichiennes recèlent d'éminents spécialistes.

De même, la plupart des étudiants ignorent que les pays nordiques sont à la différence des pays d'Europe centrale très sensibles à ce courant. Si vous êtes en mal de nature sauvage, si la qualité de vie est un critère de première importance à vos yeux et si vous ne craignez pas les hivers (vraiment) froids, la Norvège ou la Finlande peuvent être des choix très pertinents et en dehors des sentiers battus.

La co-tutelle : une alternative pour les doctorants

Beaucoup d'étudiants en philosophie résidant en France ne pensent pas effectuer leurs années de doctorat en dehors de l'Hexagone : ils ont déjà rencontré leur directeur de thèse durant leurs années de master et difficile pour eux de se séparer de tel ou tel maître reconnu mondialement. Après tout, pourquoi renoncer à faire sa thèse sur la phénoménologie avec Jean Luc Marion de l'Académie Française à la Sorbonne ?

Il existe pourtant une alternative très intéressante : la co-tutelle. Son principe est le suivant : 1/3 des années de doctorat est obligatoirement passé au sein d'une université étrangère auprès d'un co-directeur de thèse. L'avantage est que le diplôme obtenu sera double : celui du pays d'origine, mais aussi celui de l'université d'accueil. La chose n'est pas à négliger car les débouchés à l'issue d'une thèse de philosophie sont en France plutôt maigres?

Conseils pratiques

Si trouver la bonne université et les bons enseignants peut sembler relever du défi ou du jeu de hasard, voici plusieurs conseils :

  • Délimitez le ou les pays dans lesquels vous souhaiteriez poursuivre vos études
  • Renseignez-vous auprès des professeurs que vous avez pu avoir précédemment : connaissent-ils par exemple un spécialiste de Descartes aux USA ? Recommandent-ils l'université de Sao Paulo ? ?
  • Etablissez une « shortlist » des universités les plus pertinentes et visitez en détails la rubrique philosophie de leurs sites. N'hésitez pas à chercher des renseignements sur les professeurs mentionnés à l'aide de Google.
  • Si vous voulez intégrer un master, entrez en contact le plus rapidement possible avec l'enseignant qui vous semble le plus approprié pour diriger vos travaux.
  • Les inscriptions dans de nombreux établissements peuvent commencer dès avril pour la rentrée d'octobre, et parfois même plus tôt. Si il n'est plus possible de s'inscrire à la date où vous prenez votre décision, vous devrez attendre le semestre suivant !

En collaboration avec Julien Josset, fondateur du site http://la-philosophie.com (www.lepetitjournal.com) lundi 15 septembre 2014

Du même auteur, lire aussi : ETUDES DE PHILOSOPHIE - Quels débouchés ?

0 Commentaire (s)Réagir

Installation

EXPATRIATION

VOTRE AVIS - Partagez votre vision et expérience du «choc» culturel !

Quelles comportements et habitudes de votre pays d’accueil vous ont surpris (que ce soit agréablement ou négativement) ? Avez-vous dû modifier les vôtres pour vous insérer professionnellement ?

Famille

ADMINISTRATION - Ce qui va changer pour les jeunes français expats

Journée défense et citoyenneté, Identification nationale des Etudiants, numéro INSEE… Les jeunes Français de l’étranger ne reçoivent pas exactement le même traitement administratif que les autres. Sur

Patrimoine

Shanghai Appercu
FINANCE

ECONOMIE - Attention, ces transferts d’argent sont illégaux en Chine

En Chine, comme partout ailleurs, il est important de savoir quelles transactions sont considérées comme suspectes afin d’éviter de déclencher une enquête sur votre compte bancaire.

Retour en France

Nathalie Perakis-Valat, une âme d’artiste nomade

Parmi les belles rencontres de ma vie d’expatriée, il y a eu celle de Nathalie Perakis-Valat dont j’ai croisé la route à Shanghaï en 2013, puis furtivement à Singapour peu après. De retour à Paris...

Sur le même sujet