Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

LYCÉES FRANÇAIS DU MONDE – Les musiciens en herbe en concert à la Maison de la Radio

Écrit par Lepetitjournal.com International
Publié le 23 mars 2016, mis à jour le 11 juin 2016

 

L'Agence pour l'enseignement français à l'étranger (AEFE) et l'orchestre philharmonique de Radio France se sont associés pour organiser un concert, le 19 mars, avec des élèves des lycées français du monde et du lycée Pierre-Mendès-France de Marcoussis (Essonne) dans le cadre de la semaine de la francophonie. Sous des faux airs de colonie de vacances, cette expérience a permis à ces jeunes musiciens de se frotter aux conditions exigeantes d'un orchestre philharmonique.  

Lorsque l'on entre dans la salle du studio 104 de la maison de la radio où se déroulent les répétitions, on est d'emblée saisi par l'atmosphère studieuse qui règne dans la salle d'orchestre. Sur scène, c'est un joyeux désordre et pourtant chaque élève semble être à sa place. Ces jeunes musiciens n'en sont pas à leur premier coup d'essai, en 2015 la formation s'était produite à Marcoussis avec 30 musiciens des lycées français d'Europe, accompagnés de la chorale du collège Pierre-Mendès-France (Marcoussis) composée de 87 élèves. En 2016, la formation s'est agrandie et compte désormais 49 musiciens de 26 établissements localisés dans 21 pays différents. Ils se sont retrouvés en janvier pour faire connaissance et donner un concert au lycée français de Madrid avant le grand concert du 19 mars à la maison de la radio devant un public de 800 personnes.   

La chef d'orchestre Adriana Tanus dirige d'une main de fer ces élèves qu'elle connaît bien. Elle donne le rythme avec ses bras en scandant le mot « unité », - la clé de la réussite pour ces élèves qui viennent tous d'horizons différents et qui ont parfois une différence d'âge importante. Le plus jeune ? Anselot, violoniste du lycée français de Tokyo est en CM2 tandis que le plus âgé, Augustin du lycée Molière de Madrid et premier haut-bois dans l'orchestre, est en terminale ES. 

Adriana Tanus, la chef d'orchestre 

Pour Joan, élève du lycée français de Varsovie et qui fait du violon depuis 11 ans, c'est une expérience formidable : « je suis très content d'avoir des amis qui partagent tous la même passion ». 

Adriana Tanus a l'habitude de jouer avec des enfants mais là c'est encore plus intéressant : « Ils ont tous des psychologies, des cultures différentes mais ils sont unis par un objectif commun : le respect de la partition et ce qu'on cherche à transmettre au public. Mon but, aussi c'est qu'ils prennent un plaisir à jouer et chanter. Evidemment il y a des réajustements, il a fallu créer un son d'orchestre, ce n'est pas évident et le programme n'est pas facile. Mais autant au niveau humain qu'au niveau musical, tout se passe très bien. » 

Une ambiance très professionnelle 

Depuis plusieurs mois les élèves des lycées français profitent du soutien de musiciens de l'orchestre philharmonique de Radio France : deux violonistes, un violoncelliste, un clarinettiste et un trompettiste, qui se sont portés volontaires pour coacher les musiciens en herbe. Les tuteurs suivent les élèves depuis des mois, ont organisé des master class en ligne et ont créé un groupe Facebook sur lequel les élèves peuvent poser des questions. 

Pour Cécile Kauffman-Negre, responsable du programme pédagogique de l'orchestre philharmonique, le fait de pouvoir exercer dans un cadre aussi prestigieux que la maison de la radio est très motivant pour les élèves qui prennent conscience de leur chance en vivant ces conditions de travail très exigeantes. Conditions qui se révèlent parfois être une véritable épreuve : à la fin de la Générale, un élève de la chorale s'écroule sous l'effet de la chaleur des spots et de la fatigue. S'ensuit un moment de flottement mais les adultes se précipitent dans la seconde pour prendre soin de lui. Les  élèves continuent à chanter et à jouer malgré tout. Quand le chant se termine, Adriana Tanus, qui s'enquiert de l'état de santé de l'élève, est rassurée ; « la musique continue » dit-elle, alors que les élèves entament le rap d'Oxmo Puccino. 

Une programmation musicale variée 

Il était important selon Cécile Kauffman-Negre que les élèves puissent s'identifier à la musique. D'où une programmation qui prévoit à la fois des textes de Jacques Brel ou de Rameau mais aussi de Henri Salvador et du rappeur Oxmo Puccino. Alors que Joan préfère jouer le morceau de Lully Pour la cérémonie des turcs, Rémy 12 ans, du collège de Marcoussis, préfère quand il doit rapper sur le morceau Pam-Panam d'Oxmo Puccino, accompagné de quatre autres camarades. Dans le cadre de la semaine de la francophonie, les élèves ont même eu la chance de chanter une création contemporaine de Alithéa Ripoll, écrite à partir des dix mots de la Semaine de la langue française et de la Francophonie. 

Mathilde Poncet (www.lepetitjournal.com) - Mercredi 23 mars 2016 

logofbinter
Publié le 23 mars 2016, mis à jour le 11 juin 2016

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024