Mercredi 23 octobre 2019
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

DISCRIMINATIONS - Dans quel pays européen faut-il aller travailler lorsque l’on est LGBT ?

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 23/01/2017 à 19:20 | Mis à jour le 24/01/2017 à 11:43

Plusieurs études ont mis en évidence les difficultés et les discriminations auxquelles lesbiennes, gay, bi et trans sont confrontés dans le monde du travail. En Europe, la Norvège, la Finlande et la Belgique sont les meilleurs pays en matière de reconnaissance et de protection de la population LGBT dans le domaine professionnel.

 

Selon une étude publiée en 2013 par l'Agence pour les droits fondamentaux de l'Union européenne, 20% des LGBT français interrogés déclarent avoir été victimes de discrimination à l'embauche ou dans leur emploi au cours des 12 derniers mois. Pourtant, l'homophobie reste une question relativement peu traitée au sein des entreprises et des administrations, alors même qu'elle se manifeste au quotidien et à toutes les étapes de la vie professionnelle. 

 

Expert Market publie une étude qui révèle le potentiel de 43 pays, en prenant en considération différents critères influant directement sur la population LGBT (loi et politiques antidiscriminatoires, législation relative à l'emploi, mesure de protection face au logement, indice de tolérance) ainsi que plusieurs critères relatifs à l'emploi (taux de chômage, salaire mensuel disponible).

 

La Norvège, la Finlande et la Belgique offrent la meilleure reconnaissance et protection à la population LGBT. En couplant ces données à un faible taux de chômage et à un salaire disponible plus élevé que la moyenne, cela en fait les trois pays en tête des destinations où travailler pour les LGTB.

 

La France est à la 11e place. Le sociologue Jean-François Amadieu, dans son livre «RH, le livre noir», rappelle qu'en France, les homosexuels gagnent 6 à 7% de moins que les hétérosexuels dans le privé et 5 à 6% dans le public. «Ce sont surtout les homosexuels plus âgés, plus diplômés et plus qualifiés qui sont défavorisés, ce qui témoigne de carrières ralenties.» 

Afin d'atteindre le haut du tableau le pays doit mentionner explicitement l'expression du genre et d'intersexe dans la loi et la politique publique. Malte, le « Paradis LGBT », arrive seulement en 7e position. Pour cause : le manque de protection des LGBT concernant la discrimination au logement et un salaire mensuel disponible moins élevé que la moyenne.

Les 5 pays à éviter pour les travailleurs LGBT sont l'Arménie, la Macédoine, l'Azerbaïdjan, la Turquie et la Russie. 

MPP (www.lepetitjournal.com) lundi 23 janvier 2017 

Plus d'informations sur : www.expertmarket.fr/pays-pour-travailleur-lgbt 

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Commuter : expat à temps partiel !

On l'aura compris, les expatriés au sens classique du terme sont bel et bien en voie d'extinction ! De nouvelles formes de mobilité internationale, dont le commuting, sont fortement appréciées

Coaching

COACHING

Heureux nulle part

Heureux nulle part est l’histoire de Bertrand qui après une grosse carrière à New York ne sait plus où aller pour son “next challenge”. La France ? Certainement pas ! Ailleurs aux Etats-Unis ?

PVT/VVT

PVT, VVT, WHV…Tous ces termes regroupent un ensemble de visas temporaires qui permettent à leurs détenteurs de voyager et travailler dans certains pays étrangers.

voir plusZ

VIE/VIA

Le volontariat international en entreprise (VIE) vous permet, sous certaines conditions, d'exercer une mission d'ordre scientifique, technique, commercial etc. dans une entreprise française à l'étranger.

voir plusZ
Sur le même sujet