Dimanche 17 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L’Hôpital de l’Ordre de Malte à Dakar se diversifie depuis 50 ans

Par Gaëlle Picut | Publié le 20/12/2018 à 17:30 | Mis à jour le 20/12/2018 à 17:30
Photo : Le Centre Hospitalier de l'Ordre de Malte a fêté ses 50 ans de présence à Dakar en 2017
CHOM hopital ordre de malte dakar 50 ans lèpre chirurgie orthopédique

Le Centre Hospitalier de l’Ordre de Malte de Dakar a fêté l’an dernier ses 50 ans. Hôpital initialement spécialisé dans les soins aux lépreux, il a élargi son activité à la chirurgie orthopédique et réparatrice de pointe depuis 2011.

CHOM hopital ordre de malte dakar senegal excellence
L'ensemble du personnel du CHOM

Dans l’enceinte du CHU de Fann, le Centre Hospitalier de l’Ordre de Malte est situé à l’extrémité de cette vaste étendue de 37 hectares. Une fois passé le mur d’entrée décoré de peintures illustrant les valeurs de l’Ordre de Malte, on découvre des jardins coquets et accueillants et plusieurs bâtiments bien entretenus, dont deux modernes dédiés à la chirurgie orthopédique. 65 personnes (médecins, infirmières, kinés, assistante sociale, pharmacienne, cordonnier…) travaillent au sein du CHOM. Il est dirigé depuis 3 ans par Christian Deuwel, un ancien officier de l’armée de terre. Leur mot d’ordre : accueillir de la meilleure manière qui soit, quel que soit le patient. D’ailleurs, les différents patients rencontrés lors de notre visite seront tous unanimes sur la qualité de l’accueil reçu et des soins prodigués.

Le CHOM a deux principales activités : le traitement des malades de la lèpre et la chirurgie orthopédique et réparatrice. Installé à Dakar depuis 1967 sous le nom Pavillon de Malte, inauguré en présence du président Léopold Sédar Senghor, la lutte contre la lèpre est la raison d’être du CHOM. Malgré le recul de la maladie au Sénégal ces dernières années, 250 à 300 nouveaux cas sont détectés chaque année. La prise en charge de ces personnes reste donc toujours d’actualité. La lèpre est une infection bactérienne. Plus elle est dépistée tôt, plus elle est facile à combattre. La polychimiothérapie, appelée PCT, c’est-à-dire des antibiotiques, assure aujourd’hui une guérison totale, à condition que le malade soit pris en charge rapidement. Selon les cas, le traitement dure entre 6 et 12 mois et est gratuit car pris en charge par l’OMS depuis 1982. Au bout de 48 heures, le patient n’est plus contagieux (le mode de contamination est par voie aérienne, un peu comme la tuberculose).

centre hospitalier ordre de malte dakar léprologie chirurgie 50 ans
L'un des principes de l'Ordre de Malte

Malheureusement, les moyens attribués au dépistage précoce au Sénégal sont insuffisants et le nombre de cas est donc largement sous-estimé. Si la lèpre est dépistée tardivement, les problèmes dermatologiques deviennent neurologiques et entraînent des séquelles graves et invalidantes (paralysies sensitivo-motrices, risques de cécité, d’amputation…). Ces mutilations ou paralysies nécessitent alors des gestes chirurgicaux, une rééducation physique et des appareillages, que pour le moment, seul le CHOM est capable de fournir au Sénégal. « Depuis la fin des années 90, la lutte contre la lèpre n’est plus une priorité publique pour l’OMS compte tenu du fait que le nombre de malade à l’échelle mondiale était en dessous du seuil de 1/10 000 », explique Christian Deuwel. Cela signifie moins de personnel médical formé à la lèpre et donc une méconnaissance plus grande de la maladie et une faible intégration de cette maladie dans le système de santé. C’est regrettable car la lèpre est une maladie qui se guérit bien. Mais si on ne traite pas bien la maladie, alors on évolue vers un handicap irréversible ».

cordonnererie CHOM Dakar ordre de malte lèpre chaussures adaptées
Le CHOM dispose de sa propre cordonnerie orthopédique

Chaque année, le service de léprologie dermatologie du CHOM réalise 1500 consultations. 136 personnes sont hospitalisées pour une durée variant habituellement de 15 jours à 3 mois. Les professionnels s’accordent à dire que pour arriver à éradiquer cette maladie, il faudrait davantage de sensibilisation, notamment pour balayer les importants préjugés sur le plan social que véhiculent encore la lèpre. Le CHOM s’implique également dans la réinsertion sociale des malades, le problème de la marginalisation des personnes souffrantes étant toujours bien présent. Le CHOM a notamment son propre cordonnier qui fabrique sur mesure des chaussures adaptées aux patients et des accessoires pour leur vie quotidienne. 

L’hôpital a développé depuis quelques années la chirurgie du handicap locomoteur, initialement pour permettre aux personnes atteintes de la maladie de la lèpre de retrouver une autonomie satisfaisante. Puis il a élargi le spectre des opérations : chirurgie orthopédique, en particulier la chirurgie prothétique de la hanche et du genou, l’arthroscopie diagnostique et opératoire, la chirurgie de la main non traumatique et la chirurgie de la colonne vertébrale (par exemple scolioses sévères des enfants ou des adolescents). C’est le seul hôpital de l’Afrique de l’Ouest et Centrale à pratiquer certaines de ses interventions délicates et qui nécessite des technologies de pointe. Le plateau technique du CHOM dispose d’équipements modernes (par exemple un appareil de contrôle de l’influx nerveux au cours de ces interventions) et le bloc opératoire composé de deux salles répond aux normes européennes. Les chirurgiens tous formés au Sénégal ont complété leur spécialisation en France. Régulièrement, des chirurgiens à la retraite viennent de France faire du mentorat, tandis que des étudiants en médecine de différents pays africains viennent y faire des stages et être formés à la spécialité orthopédique. Par ailleurs, afin de contribuer à la formation d’un maximum de médecins au Sénégal, une salle de téléenseignement et de formation a été mise en place. Ainsi les étudiants de médecine du Centre Hospitalier Universitaire de l’Hôpital Central de Dakar (Le Dantec ») et du Centre Hospitalier National Universitaire (FANN) peuvent également profiter de formations dans les meilleures conditions d’apprentissage. Chaque année, 700 opérations chirurgicales sont réalisées au CHOM. Les besoins au Sénégal dans le domaine de la chirurgie orthopédique sont très importants.

CHOM Dakar opérations chirurgie ordre de malte orthopédique prothèse scoliose
LE CHOM pratique environ 700 opérations chirurgicales par an

“La force du CHOM est de disposer en un même lieu de différents équipements qui lui permettent d’assurer une cohérence fonctionnelle et une bonne autonomie », analyse son directeur. En effet, le CHOM s’est doté progressivement d’un espace radiologie, d’un laboratoire d’analyses médicales (notamment pour détecter le bacille de Hansen, responsable de la lèpre), d’un centre de kiné, d’une pharmacie, d’une cordonnerie, sans oublier une assistance sociale pour traiter individuellement les aspects financiers des soins ou des opérations quand cela est nécessaire. « On travaille à structurer et normer le parcours patient. Cela passe par une évolution des mentalités aussi bien du côté des patients que des employés » indique le directeur. Enfin, pour les enfants et jeunes adultes hospitalisés, le CHOM propose l’école à l’hôpital trois fois par semaine grâce à des bénévoles.

Le CHOM est financé pour un tiers par une subvention de l’Ordre de Malte (mais qui est amenée à se réduire de façon importante) et pour les deux tiers des revenus de ses activités. Il reçoit également une petite aide financière de l’Etat sénégalais.

Le CHOM prévoit l’an prochain une extension de 510 m2. « On va y déployer un espace kiné, un cabinet de radiologie, un bloc formation, le bureau de l’assistance sociale et la salle de télé-enseignement devrait y être installée, de façon encore plus professionnelle » indique le directeur.

Depuis un demi-siècle, le CHOM fait donc partie intégrante de l’offre de santé du Sénégal, en proposant des soins et des opérations spécifiques. 

Plus d'informations sur le site du CHOM Dakar

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Yves mer 09/10/2019 - 20:09

Apres 50 ans , rien a dire . je suis le premier il y a 30 ans je pensais que c'etzis une communauté religieuse derriere. Alors que c'est tout une foi avec des hommes et des femmes de toute races et de religions différente. Au service de humanisme humanitaite. Bravo.

Répondre

Expat Mag

Heidelberg Mannheim Appercu
MICRO-TROTTOIR

L’Allemagne va sanctionner le « Upskirting ». Elles témoignent

La curiosité est un vilain défaut comme le dit l’adage, surtout si c’est pour regarder sous les jupes des filles. L’Allemagne a décidé de sanctionner dorénavant les amateurs de clichés impudiques.

Sur le même sujet